Navigation – Plan du site

AccueilNuméros373RechercheProduire les savoirs de la modern...

Recherche

Produire les savoirs de la modernité agro-industrielle. Le cas de l’OMNIUM d’économie agroalimentaire (1964-1976)

Producing knowledge on agroindustrial modernity: The case of the OMNIUM d’économie agroalimentaire (1964–1976)
Laure Bonnaud, Marc-Olivier Déplaude, Christine de Sainte-Marie, Nathalie Jas et Samuel Pinaud
p. 79-94

Résumés

En 1964, l’École nationale supérieure des industries agroalimentaires accueille un groupe de recherche et d’étude en économie à Massy. En l’espace d’une dizaine d’années, le « Groupe de Massy », dénommé ensuite OMNIUM, a produit une somme conséquente de données et d’études sur un secteur agroalimentaire en pleine mutation. Cet article vise à comprendre l’émergence et les modalités de production de ces savoirs. L’importance du financement par contrat, l’ampleur du travail empirique effectué et le type de connaissances finalement produites sont caractéristiques d’un régime de production des savoirs qui se développe en France à partir des années 1960, et vise à faire advenir la modernité industrielle dans la société et l’économie française.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Une entreprise intellectuelle et institutionnelle
1. Joseph Le Bihan, un entrepreneur de recherche
2. Un soutien politique décisif
3. Le recrutement de l’équipe initiale
La production de connaissances à l’OMNIUM
1. Produire des savoirs pour l’action publique
2. Des études à forte dimension empirique
3. Une vision novatrice du secteur agroalimentaire
Conclusion

Aperçu du début du texte

En 1964, un jeune économiste crée, grâce à l’obtention d’un important contrat auprès de la Délégation générale à la recherche scientifique et technique, un groupe de recherche et d’étude implanté à Massy, sur le site de l’École nationale supérieure des industries agroalimentaires. En 1971, ce groupe donne naissance à l’« OMNIUM d’économie agroalimentaire » : basé à Rungis sous la forme d’une association loi 1901 et financé principalement par des contrats avec les pouvoirs publics et des organisations du secteur agroalimentaire, il comprend jusqu’à quatre-vingts personnes à son apogée, avant sa disparition en 1976. En l’espace d’une dizaine d’années, il a produit une somme de données et d’études sur les sujets les plus divers (industries de la viande, marché des pesticides, multinationales de l’agroalimentaire, groupements de producteurs de fruits et de légumes…), donnant ainsi à voir une vision très riche du secteur agroalimentaire et de ses mutations au tournant des années 1960-197...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laure Bonnaud, Marc-Olivier Déplaude, Christine de Sainte-Marie, Nathalie Jas et Samuel Pinaud, « Produire les savoirs de la modernité agro-industrielle. Le cas de l’OMNIUM d’économie agroalimentaire (1964-1976) », Économie rurale, 373 | 2020, 79-94.

Référence électronique

Laure Bonnaud, Marc-Olivier Déplaude, Christine de Sainte-Marie, Nathalie Jas et Samuel Pinaud, « Produire les savoirs de la modernité agro-industrielle. Le cas de l’OMNIUM d’économie agroalimentaire (1964-1976) », Économie rurale [En ligne], 373 | Juillet-septembre, mis en ligne le 04 janvier 2022, consulté le 28 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/economierurale/8078 ; DOI : https://doi.org/10.4000/economierurale.8078

Haut de page

Auteurs

Laure Bonnaud

INRAE, Paris

Marc-Olivier Déplaude

INRAE, Paris

Christine de Sainte-Marie

INRAE, Paris

Nathalie Jas

INRAE, Paris

Samuel Pinaud

Université Paris-Dauphine, Paris

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search