Navigation – Plan du site

AccueilNuméros374RechercheDes ânes partout, pourquoi et pou...

Recherche

Des ânes partout, pourquoi et pour quoi faire ?

Donkeys everywhere, why, and for what?
Michel Lompech et Daniel Ricard
p. 17-34

Résumés

La présence significative d’ânes dans l’espace rural ou périurbain interroge pour un animal apparemment déclassé par la modernité. Pour comprendre ce paradoxe, cet article procède tout d’abord à une analyse cartographique des sources statistiques disponibles à l’échelle nationale. Une certaine géographie se dégage alors, entre berceaux de race et régions d’utilisateurs, entre régions où les propriétaires sont surtout des amateurs et d’autres où ils sont davantage des agriculteurs. Les auteurs étudient ensuite les différentes utilisations de l’âne en s’appuyant sur des enquêtes qualitatives. Ces utilisations sont directes (lait d’ânesse) ou indirectes (portage, traction), mais confèrent toutes à l’âne une nouvelle place dans la société. Ce renouveau, certes timide, peut aussi prendre des formes assez conflictuelles, en liaison notamment avec les questions de la sélection raciale et de la présence de cet animal auprès des particuliers.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

L’âne en France : à la recherche d’une géographie
Valeur et usages de l’âne : un animal au service du développement ?
1. La rareté des valorisations agricoles
2. L’âne maraîcher, au service de l’installation en agriculture
3. L’âne compagnon de loisir
4. L’âne porteur de valeurs immatérielles
5. Les âniers touristiques
6. L’âne et le foncier
Un animal et ses enjeux
1. Quelle utilité pour la sélection raciale ?
2. La diffusion de l’âne et ses limites
Conclusion

Aperçu du début du texte

La présence de l’âne presque partout dans le paysage français est un fait étonnant de notre époque. À l’instar du cheval, mais de façon plus discrète, l’âne est de plus en plus visible dans les zones rurales reculées comme dans le périurbain, dans les régions touristiques comme sur les délaissés de certaines voies de communication ou près des habitations. Pourquoi donc cet animal apparemment sans utilité est-il aussi omniprésent ? L’âne, présent jadis dans quantité de fermes et sur tout le territoire national, ne s’était pas vu confier de fonctions productives directes et restait un simple prestataire de divers services pour l’agriculture. À partir de la fin du xixe siècle, la mécanisation lui retire peu à peu cette fonction d’appoint à la paysannerie (portage du lait, transport) et ses effectifs entament un inexorable recul.

Ce déclin est d’autant plus marqué que l’âne ne trouve pas sa place dans les schémas de l’agriculture moderne. Lui qui ne produit pas de matières premières alim...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Lompech et Daniel Ricard, « Des ânes partout, pourquoi et pour quoi faire ? », Économie rurale, 374 | 2020, 17-34.

Référence électronique

Michel Lompech et Daniel Ricard, « Des ânes partout, pourquoi et pour quoi faire ? », Économie rurale [En ligne], 374 | Octobre-décembre, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 25 février 2021. URL : http://journals.openedition.org/economierurale/8206 ; DOI : https://doi.org/10.4000/economierurale.8206

Haut de page

Auteurs

Michel Lompech

Université Clermont Auvergne, AgroParisTech, INRAE, VetAgro Sup, Territoires, Clermont-Ferrand

Daniel Ricard

Université Clermont Auvergne, AgroParisTech, INRAE, VetAgro Sup, Territoires, Clermont-Ferrand

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search