Navigation – Plan du site

AccueilNuméros374RechercheMise en tourisme des Haras nation...

Recherche

Mise en tourisme des Haras nationaux : de la perpétuation à la réinvention ?

Turning national studs into objects of tourism. From preservation to reinvention?
Sylvine Pickel-Chevalier
p. 35-51

Résumés

Le cheval a accompagné l’évolution des hommes depuis l’Antiquité. La disparition de ses fonctions utilitaires au XXe siècle aurait pu sceller son destin, s’il n’avait été requalifié dans la société des loisirs, lui conférant de nouveaux usages. Dans ce cadre, les activités équestres peuvent aussi entrer dans une logique de patrimonialisation, témoignant de leur changement de signifié. L’auteure postule que le tourisme peut contribuer à cette dynamique. Cet article s’intéresse plus particulièrement aux cas des Haras nationaux en France. Son dessein est de comprendre les processus de patrimonialisation d’un ancien outil de production agricole par sa mise en tourisme, d’une part ; et le rôle des acteurs territoriaux œuvrant à cette réinvention, d’autre part.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Méthodologie
Tourisme et patrimoine : un phénomène de co-constitution
Résultats
1. De la redéfinition des Haras nationaux : un panorama bigarré
Les Haras de la Vendée et de Saint-Lô : réinvention patrimoniale touristique et sportive
1. De l’agriculture à la culture : la patrimonialisation des haras
2. Des outils territoriaux de valorisation de la culture équine
3. Des instruments de développement territorial ?
Conclusion

Aperçu du début du texte

Le cheval a accompagné l’évolution des hommes depuis l’Antiquité, en tant que force motrice et objet de distinction sociale (Roche, 2011). La disparition de ses fonctions utilitaires au XXe siècle aurait pu sceller son destin (Raulff, 2018), s’il n’avait été requalifié dans la société des loisirs (Tourre-Malen, 2009 ; Pickel-Chevalier, 2015). Les activités équestres peuvent aussi entrer dans une logique de patrimonialisation, qui a encore peu été analysée. En effet, les chevaux et leurs pratiques sont dépositaires d’une combinaison de patrimoines naturels et culturels. Ils sont associés à des patrimoines matériels – races, équipements, infrastructures – et immatériels – arts équestres, type de pratiques témoins de modes de vie traditionnels (Helgadóttir et Sigurdardóttir, 2008 ; Adelman et Thompson, 2017). Toutefois, à l’instar de toute tradition, ils sont largement réinventés au travers de phénomènes de sélection de la mémoire, participant à la construction des identités locales (H...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvine Pickel-Chevalier, « Mise en tourisme des Haras nationaux : de la perpétuation à la réinvention ? », Économie rurale, 374 | 2020, 35-51.

Référence électronique

Sylvine Pickel-Chevalier, « Mise en tourisme des Haras nationaux : de la perpétuation à la réinvention ? », Économie rurale [En ligne], 374 | Octobre-décembre, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 06 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/economierurale/8247 ; DOI : https://doi.org/10.4000/economierurale.8247

Haut de page

Auteur

Sylvine Pickel-Chevalier

Université d’Angers, UFR ESTHUA Tourisme et Culture, UMR CNRS Espaces et Sociétés, Angers

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search