Navigation – Plan du site

AccueilNuméros374RechercheLes chevaux de sécurité publique ...

Recherche

Les chevaux de sécurité publique : des professionnels ?

Can public safety horses be considered professionals?
Vanina Deneux-Le Barh
p. 91-106

Résumés

Les chevaux travaillant avec des humains peuvent-ils être considérés comme des professionnels ? L’objectif de l’article est de montrer en quoi la reconnaissance et la prise en compte du travail du cheval participent de la construction d’un groupe professionnel. À partir de la sociologie des groupes professionnels, de l’activité et du « travailler animal », l’auteure analyse les représentations à partir d’une enquête auprès de professionnels, de la Garde républicaine et de la brigade équestre de Tours, de manière discursive et par traitement textométrique. La reconnaissance du travail des chevaux et la centralité de l’affectivité, dans les relations anthropoéquines de travail, font de l’activité une énergie productrice de sens et de valeurs et créent une identité professionnelle qui dépasse les contingences institutionnelles.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Cadre théorique
1. Méthodologie
Les contingences institutionnelles
1. Les forces en présence
2. Les conditions de vie et de travail
3. Dichotomie entre statut officiel et effectif/affectif des chevaux de sécurité publique
Professionnalisation des couples anthropéquins et identité des unités équestres de sécurité publique
1. Un séquençage commun de la carrière
2. Le recrutement
Les humains
Les chevaux
3. La formation
4. Le service
5. La réforme et la retraite
6. Vrai boulot et construction de l’identité professionnelle anthropoéquine
Travail prescrit et objectivation
7. Le vrai boulot centré sur l’agentivité du cheval de sécurité publique
La reconnaissance de l’engagement subjectif du cheval dans le travail
8. La figure de l’homme de cheval et l’identité professionnelle
Conclusion

Aperçu du début du texte

Comme avec les chiens, les humains entretiennent avec les chevaux une très grande diversité de relations de travail : chasse, guerre, loisirs, soins, etc. Nous interrogeons dans cet article cette diversité de liens et le vivre ensemble au travail dans une thèse sur les relations de vie et de travail entre les professionnels et leurs chevaux.

À partir de l’entre-deux-guerres, militaires et policiers n’ont plus eu recours aux chevaux pour la guerre ou le maintien de l’ordre. Pourtant, les chevaux demeurent présents dans certaines unités de gendarmerie ou de police et la création de brigades équestres pour surveiller les villes ou des sites touristiques se multiplie. Par exemple, l’installation du détachement de cavaliers de la Garde républicaine à Marseille, jusque-là présent épisodiquement, a été pérennisée au printemps 2019. En janvier 2019, à Avignon, lors du colloque « Cheval & Territoires », sur le thème de la sécurité publique à cheval, le colonel Delapierre, en charge du régimen...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vanina Deneux-Le Barh, « Les chevaux de sécurité publique : des professionnels ? », Économie rurale, 374 | 2020, 91-106.

Référence électronique

Vanina Deneux-Le Barh, « Les chevaux de sécurité publique : des professionnels ? », Économie rurale [En ligne], 374 | Octobre-décembre, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 05 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/economierurale/8367 ; DOI : https://doi.org/10.4000/economierurale.8367

Haut de page

Auteur

Vanina Deneux-Le Barh

IFCE – INRAE, UMR Innovation, Montpellier

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search