Navigation – Plan du site

Accueil

Présentation

 

Partageant les nombreuses inquiétudes exprimées par la communauté universitaire et scientifique française, le comité de rédaction de la revue Études de communication exprime son opposition au projet de Loi de programmation pluriannuelle de la recherche présentée par le gouvernement. Persuadé de la nécessité d’une recherche publique stable, indépendante et de qualité, le comité s’oppose à la perspective d’une destruction du statut des enseignants-chercheurs, à la généralisation de contrats précaires, au renforcement de la concurrence entre laboratoires et établissements d’enseignement supérieur et/ou de recherche, à la suppression des instances collégiales de régulation et, plus généralement, à la mise sous tutelle de l’ensemble de notre communauté aux intérêts financiers et politiques.


Études de communication est une revue scientifique internationale francophone à comité de lecture (peer-reviewed journal) en sciences de l’information et de la communication. Elle fonctionne sur la base d’une évaluation en « double aveugle » (double-blind reviewing process) de toutes les propositions d’articles reçues.

La revue est diffusée en versions papier et électronique. Elle accueille des travaux inscrits dans différents domaines, notamment : l’analyse des médias, la médiation culturelle, la médiation et de médiatisation des savoirs, les industries culturelles, les industries de la formation et de l’information, la communication audiovisuelle, la communication organisationnelle, les processus d’innovation, l’information scientifique et technique, l’organisation des connaissances, l’analyse des dispositifs techniques dans l’accès à l’information et le traitement des connaissances, les métamorphoses du document, l’analyse des usages et des pratiques informationnelles.

Chaque numéro propose trois rubriques : un dossier thématique, une rubrique Varias qui accueille des articles « hors thématique » et une rubrique Lectures consacrée à des recensions d’ouvrages et notes de lecture.

Les deux derniers numéros de la revue sont accessibles sur la plate forme Cairn.

La politique de la revue en matière de dépôt des articles est consultable sur le site Héloïse.

Contact : edc[at]univ-lille.fr

Dernier numéro en ligne
54 | 2020
Les images au cœur des rapports sociaux. Vers de nouveaux régimes de représentation et de visibilité ?

Images at the Core of Social Relationships. New Regimes of Representation and Visibility?
Sous la direction de Ulrike Lune Riboni et Raphaële Bertho

Ce dossier d’Études de communication s’intéresse à la question des régimes de visibilité à l’ère des réseaux socio-numériques. Cette question est d’autant plus vivace que les médias traditionnels, considérés comme les principaux acteurs de la production des icônes visuelles par la répétition et la « circulation circulaire », sont de plus en plus concurrencés par l’avènement des réseaux sociaux numériques et que leur hégémonie semble être mise à mal. Les concepts de représentation et de visibilité sont ainsi au cœur des rapports sociaux en ce qu’ils définissent les modalités d’existence publique d’acteurs individuels ou collectifs exclus de la sphère publique légitime. Les réseaux sociaux numériques en particulier sont à la fois des espaces d’injonction à la visibilité et des espaces où se construisent des revendications de visibilité. On assisterait ainsi à un « renversement de valeurs » dans les sociétés occidentales et il faudrait désormais se livrer à une « exhibition de l’intime pour exister » que ces réseaux contribueraient particulièrement à encourager. Une véritable lutte s’engage alors pour la reconnaissance d’identités, de récits ou de pratiques jusqu’alors invisibles politiquement et socialement, dans laquelle l’image joue un rôle important.

Ce numéro d’Études de communication interroge ainsi les représentations visuelles hégémoniques – des identités sexuelles, des corps non-blancs ou encore de la violence de genre – mais aussi leur mise en cause et les réceptions différenciées qu’elles occasionnent.

Notes de la rédaction

Comité de lecture du numéro 54 (Dossier) :
Coordination : Ulrike Lune Riboni, Raphaële Bertho

Christian Agbobli (UQAM, Canada), Anne Beyaert-Geslin (Université Bordeaux-Montaigne), Maxime Boidy (Université Paris-Est Marne-la-Vallée), Maxime Cervulle (Université de Paris 8), Fathallah Daghmi (Université de Poitiers), Marion Dalibert (Université de Lille), André Gunthert (EHESS), Sophie Jehel (Université de Paris 8), Virginie Julliard (Sorbonne Université), Madeleine Pastinelli (Université de Laval, Canada), Nelly Quemener (Université Sorbonne Nouvelle), Isabelle Rigoni (INSHEA), Alexandra Saemmer (Université Paris 8), Giovanna Zapperi (Université de Tours)

 

Comité d lecture du numéro 54 (Varia) :
Coordination : Marion Dalibert, Aurélia Lamy, Florence Rio

Philippe Bonfils (I3M, Université de Toulon), Anne Cordier (ESO, Université de Rouen), Juliette Dalbavie (GERiiCO, Université de Lille), Émilie Da Lage (GERiiCO, Université de Lille), Marlène Dulaurans (MICA, Université Bordeaux Montaigne), Marc Kaiser (CEMTI, Université Paris 8), Alain Lamboux-Durand (ELLIAD, Université de Franche-Comté), Béatrice Micheau (GERiiCO, Université de Lille)
 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search