Skip to navigation – Site map

HomeIssues54DossierDonner à voir le lecteur sur les ...

Dossier

Donner à voir le lecteur sur les réseaux sociaux numériques : « Bookstagram », entre nouveaux régimes de visibilité et iconographies standardisées

Showing the Reader on Digital Social Networks: “Bookstagram” Between New Regimes of Visibility and Standardized Iconography
Marine Siguier
p. 113-134

Abstracts

This article examines visual representations of the reader on Instagram. “Bookstagram” contents reactivate secular iconographies of reading; allow for the representation of a literary genre (Young Adult) missing from other media landscapes; and contribute to the reinterpretation of a gender stereotype (the female reader of novels). This reemergence of the figure of the reader in a digital environment entails creation of specific and standardized imagery, influenced by the codes and norms of Instagram. “Traditional” cultural industries, notably the publishing sector, also play a role in the production of this visual language, capturing it for promotional purposes.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2022.
Read it

Outline

1. Une triple mise en visibilité
1.1. Réactivation des iconographies du lecteur
1.2. Mise en visibilité du Young Adult
1.3. Le lecteur est une lectrice : vers un nouveau bovarysme ?
2. Des images standardisées
2.1. Normativité esthétisante d’Instagram
2.2. Réappropriation par les industries culturelles
Conclusion

First lines

Depuis leur création, les plateformes de partage d’images (Instagram, YouTube, Tumblr...) voient se multiplier les scénographies du lecteur, à travers la mobilisation d’iconographies bien spécifiques. Sur Instagram se structure ainsi un espace littéraire consacré à la publicisation de ces identités lectorales. Créée en 2010 par Kevin Systrom et Mike Krieger, cette application mobile permet le partage de photographies et de vidéos. Chaque internaute peut publier sur son « compte » un certain nombre d’images, majoritairement prises grâce à son téléphone portable, et réagir aux publications des autres utilisateurs qu’il « suit ». Chaque image publiée peut être associée à un ou plusieurs hashtags, permettant de catégoriser le contenu. Le 10 avril 2012, l’application est rachetée par Facebook, et en juin 2018, l’entreprise annonce avoir dépassé le milliard d’utilisateurs actifs mensuels.

Au sein de ce réseau social non spécifiquement littéraire, le hashtag « bookstagram » (contraction des...

Top of page

References

Bibliographical reference

Marine Siguier, “Donner à voir le lecteur sur les réseaux sociaux numériques : « Bookstagram », entre nouveaux régimes de visibilité et iconographies standardisées”Études de communication, 54 | 2020, 113-134.

Electronic reference

Marine Siguier, “Donner à voir le lecteur sur les réseaux sociaux numériques : « Bookstagram », entre nouveaux régimes de visibilité et iconographies standardisées”Études de communication [Online], 54 | 2020, Online since 02 January 2022, connection on 17 April 2021. URL: http://journals.openedition.org/edc/10203; DOI: https://doi.org/10.4000/edc.10203

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Groupe d’études et de recherche interdisciplinaires en information et communication
  • Logo Université Lille - Sciences Humaines et Sociales
  • OpenEdition Journals
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search