Navigation – Plan du site

AccueilNuméros55DossierScénaristes et réseaux sociaux nu...

Dossier

Scénaristes et réseaux sociaux numériques : la mise en place d’une nouvelle reconnaissance ?

Scriptwriters and Social Networks: New Forms of Recognition 
Déborah Gay
p. 53-67

Résumés

Cet article sur l’usage des ré­seaux sociaux numériques effectué par un scénariste lors du tournage et de la diffusion d’une websérie illustre l’émergence d’une modalité de recon­naissance en tant qu’expert et co-producteur. L’étude ethnographique du parcours d’un scénariste parvenu à prendre une place d’expert en amont et lors du tournage bénéficie d’une enquête sur sa prise en main de la communication de la série sur les réseaux sociaux numériques. Ce scénariste s’y est positionné comme seul créateur et figure d’autorité de cette fiction. Cette étude a été réalisée dans le cadre d’une observation participante où la position de la chercheuse est aussi à interroger en tant que facilitateur de cette prise de position du scénariste.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

1. Contexte de production, contexte de recherche : la place de « l’expertise »
1.1. Une arrivée du scénariste en position de force
1.2. L’observation participante : le renforcement de la position du scénariste
1.3. De la websérie à la série télévisée : responsabilités et position auctoriale
2. La prise en main de la communication par le scénariste
2.1. Du réseau personnel au réseau web : communiquer en amont de la diffusion
2.2. Communiquer avec une audience : instaurer un rendez-vous
2.3. Réaliser une participation de l’audience comme seul interlocuteur
Conclusion

Aperçu du début du texte

En 1995, Dominique Pasquier écrit des scénaristes français qu’ils sont des personnes qui n’ont pas « de moyen d’avoir un contact direct avec le public comme peuvent le faire d’autres professionnels. Leur métier est solitaire et il ne jouit d’aucune visibilité sociale : pas de bain de foule dans la rue comme les animateurs, pas de badauds autour des tournages comme les réalisateurs, pas de starifications par les médias comme les comédiens. Un scénariste, serait-il le plus illustre de sa profession, est condamné à l’anonymat » (Pasquier, 1995, 96). Près de 25 ans plus tard, cette affirmation est-elle toujours d’actualité ? Concernant la France, le travail de Muriel Mille en 2013 sur Plus belle la vie (France 3, créé en 2004) semble confirmer qu’il existe une multiplicité de scénaristes, inconnus du grand public, travaillant sur cette série populaire de France 3. Ces scénaristes œuvrent à plusieurs, dans différents ateliers, pour produire cette fiction hebdomadaire et « [a]vec le carac...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Déborah Gay, « Scénaristes et réseaux sociaux numériques : la mise en place d’une nouvelle reconnaissance ? »Études de communication, 55 | 2020, 53-67.

Référence électronique

Déborah Gay, « Scénaristes et réseaux sociaux numériques : la mise en place d’une nouvelle reconnaissance ? »Études de communication [En ligne], 55 | 2020, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 12 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/edc/10682 ; DOI : https://doi.org/10.4000/edc.10682

Haut de page

Auteur

Déborah Gay

Laboratoire LERASS, Université Toulouse-Jean Jaurès
dg.lorraine@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Groupe d’études et de recherche interdisciplinaires en information et communication
  • Logo Université Lille - Sciences Humaines et Sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search