Navigation – Plan du site

AccueilNuméros56Dossier« Chez ces gens-là, on ne pense p...

Dossier

« Chez ces gens-là, on ne pense pas ». Médias, Undone Science et Fos EPSEAL

‟Those people don’t think”: Media, Undone Science and Fos EPSEAL
David Francfort
p. 117-132

Résumés

En janvier 2017, le rapport final de Fos EPSEAL, une étude participative en santé environnementale aux visées à la fois scientifiques et politiques, est diffusé. Les résultats de cette recherche, réalisée dans des villes proches de la zone industrialo-portuaire de Fos, ont fait l’objet d’une importante couverture médiatique. Comment la presse locale a-t-elle rendu compte de la participation des citoyens à la co-construction d’une connaissance scientifique ? Quel cadrage médiatique émerge de ce traitement ? Cet article tend à montrer que la presse, en niant les savoirs profanes, produit un discours qui délégitime la participation à la science et au politique.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Du rôle des médias dans la diffusion des résultats d’une recherche participative
La CBPR en santé environnementale
L’Undone Science
Quand la presse locale fait disparaître les citoyens
Terrain et corpus
Méthodologie
Analyse et discussion
Limites
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Le nom Fos EPSEAL associe un territoire, Fos, et un acronyme, EPSEAL, pour « Étude participative en santé environnementale ancrée localement » (Allen et al., 2017, 1). Réalisée sur près de deux ans, entre 2015 et 2016, par une équipe pluridisciplinaire franco-américaine, ce travail ambitionnait de décrire la santé des habitants des villes de Port-Saint-Louis-du-Rhône et de Fos-sur-Mer, deux villes de Provence sises à proximité de la zone industrialo-portuaire de Fos (ZIF). Cet espace est considéré comme l’un des plus pollués d’Europe avec, entre autres, s’étalant sur le front de mer, des usines dédiées au raffinage du pétrole, à la sidérurgie ou encore au traitement… Les résultats de Fos EPSEAL tendaient à montrer que les habitants de ces deux villes souffrent significativement plus d’asthme, de cancers, de diabètes, de maladies chroniques et d’affections respiratoires que le reste de la population française (Allen et al., 2017). Le rapport a été diffusé le 16 janvier 20...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Francfort, « « Chez ces gens-là, on ne pense pas ». Médias, Undone Science et Fos EPSEAL »Études de communication, 56 | 2021, 117-132.

Référence électronique

David Francfort, « « Chez ces gens-là, on ne pense pas ». Médias, Undone Science et Fos EPSEAL »Études de communication [En ligne], 56 | 2021, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 19 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/edc/11660 ; DOI : https://doi.org/10.4000/edc.11660

Haut de page

Auteur

David Francfort

IMSIC-EA 7492, université Aix-Marseille

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Groupe d’études et de recherche interdisciplinaires en information et communication
  • Logo Université Lille - Sciences Humaines et Sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search