Navigation – Plan du site

AccueilNuméros61VariasPratiques de contrôle, sentiment ...

Varias

Pratiques de contrôle, sentiment d’incivilité et d’autonomie bafouée en contexte de télétravail

Control, Incivility and Autonomy in Remote Work
Delphine Dupré
p. 213-230

Résumés

Cet article traite des incivilités numériques professionnelles en période de pandémie de Covid-19. Inscrite dans une perspective critique, cette recherche vise à mieux comprendre le sentiment d’incivilité à l’aune des reconfigurations de l’autonomie et du contrôle en contexte de travail à distance. Notre corpus se compose de 34 entretiens semi-directifs réalisés à l’issue du troisième confinement de juin 2021 auprès de télétravailleur·e·s. L’analyse montre que les représentations relatives à l’incivilité numérique sont corrélées à des pratiques de contrôle managérial inédites, perçues comme un déni de reconnaissance, ainsi qu’au bouleversement des règles relatives à l’exercice de l’autonomie au niveau individuel et collectif.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2025.
Consulter cet article

Plan

1. L’autonomie et le contrôle dans les organisations contemporaines
2. Une enquête qualitative auprès de télétravailleur·es
3. Le sentiment d’incivilité et ses contextes d’émergence
3.1. Du « flicage » perçu comme un manque de reconnaissance
3.2. Des sollicitations en continu et une injonction à la disponibilité permanente
3.3. Des règles de fonctionnement collectives bafouées
Conclusion

Aperçu du début du texte

Cet article analyse les phénomènes d’incivilités numériques en contexte de télétravail dit « contraint » pendant la pandémie de Covid-19. Les trois confinements successifs qui ont marqué les années 2020 et 2021 en France se sont accompagnés du développement du travail à distance dans des proportions inédites. D’après l’Insee (Erb et al., 2022), si la pratique du télétravail régulière ne concernait que 4 % des salariés en France en 2019, ce chiffre s’est élevé à 25 % pendant la pandémie. De nombreux salarié·es et agent·es de la fonction publique ont découvert pour la première fois le travail à distance à l’occasion de la crise sanitaire et du confinement généralisé. Le télétravail pratiqué au cours de cette période est qualifié de « contraint » (Chamoux, 2021) car il déroge au cadre réglementaire en vigueur et se déroule dans des conditions parfois peu favorables. Si le télétravail « ordinaire » fait l’objet d’un accompagnement, le travail à distance « contraint », mis en œuvre dans ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Delphine Dupré, « Pratiques de contrôle, sentiment d’incivilité et d’autonomie bafouée en contexte de télétravail »Études de communication, 61 | 2023, 213-230.

Référence électronique

Delphine Dupré, « Pratiques de contrôle, sentiment d’incivilité et d’autonomie bafouée en contexte de télétravail »Études de communication [En ligne], 61 | 2023, mis en ligne le 02 janvier 2025, consulté le 21 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/edc/16406 ; DOI : https://doi.org/10.4000/edc.16406

Haut de page

Auteur

Delphine Dupré

UR 4426 MICA, Médiations, informations, communication, arts, Université Bordeaux Montaigne

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search