Navigation – Plan du site
Prescription et recommandation : agir et faire agir ?

Un think tank dans son art du lobbying et de la prescription : la défense du modèle mutualiste par l’Institut Montaigne

A Think Tank’s Art of Lobbying: When The Montaigne Institute Advocates and Prescribes the Mutualistic Model of Governance
Lucile Desmoulins et Émeline Seignobos
p. 73-88

Résumés

De formes organisationnelles hybrides et variées, les think tanks se définissent à travers l’écriture et l’éditorialisation d’écrits stratégiques de différents formats (rapports, notes) qui ont vocation de préfigurer des lois prescriptives par essence. Ils visent en finalité le fait impensé de peser sur les décisions. À partir de l’analyse de trois documents-clés pour le lobbying de l’Institut Montaigne en faveur d’un certain modèle mutualiste et d’une ethnographie dans un groupe de travail, l’article montre que la prescription se dévoile de manière nécessairement euphémisée à travers des figures collectives paradoxales d’auctorialité qui font écho à des figures inattendues de destinataire.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1. Corpus, méthodes et ancrages théoriques
2. Écrire et faire agir : lobbying des think tanks dans les processus décisionnels politiques
3. Éditorialiser une indicible et douce prescription de la rationalité et du bien commun
4. Une écriture prescriptive collective et des figures inattendues de lecteurs destinataires
Conclusion : Prescrire et convaincre dans le respect de normes

Aperçu du début du texte

Au-delà de la diversité de leurs formes organisationnelles, de leurs activités et des missions qui leur sont confiées et reconnues, les think tanks peuvent être définis à travers un double objectif. D’une part, ils participent à l’animation des débats dans l’espace public, et a fortiori médiatique, forgent des « formules » (Krieg-Planque, 2009) et promeuvent des « référentiels » qui infusent les agendas politiques (Muller, 2003, 63). D’autre part, les think tanks déploient des efforts de participation aux processus de décision via une relation d’expertise avec des administrations, le Parlement ou des partis. Ils mettent en œuvre des actions ciblées de lobbying, notamment grâce à des relations personnelles tissées entre des personnalités politiques et des think tankers, promus conseillers de l’ombre. Ces efforts visent en finalité le fait de « peser sur » les décisions, ce qui est une manière euphémisée d’exprimer l’idée d’une décision dictée par des think tanks prescripteurs.

Cette ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lucile Desmoulins et Émeline Seignobos, « Un think tank dans son art du lobbying et de la prescription : la défense du modèle mutualiste par l’Institut Montaigne », Études de communication, 49 | 2017, 73-88.

Référence électronique

Lucile Desmoulins et Émeline Seignobos, « Un think tank dans son art du lobbying et de la prescription : la défense du modèle mutualiste par l’Institut Montaigne », Études de communication [En ligne], 49 | 2017, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 19 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/edc/7106 ; DOI : 10.4000/edc.7106

Haut de page

Auteurs

Lucile Desmoulins

UPEM, DICEN-Idf
lucile.desmoulins@u-pem.fr

Articles du même auteur

Émeline Seignobos

Paris-Sorbonne CELSA, GRIPIC
emeline.seignobos@wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page