Navigation – Plan du site

AccueilNuméros53DossierEntre transparence des sources et...

Dossier

Entre transparence des sources et entre-soi : une critique du fact-checking du débat de l’entre-deux tours de la présidentielle française de 2017

Critical Analysis of the Fact-Checking of the 2017 Macron-Le Pen Presidential Campaign Debate: The Issue of Source Transparency
Alexandre Joux et Inès Gil
p. 67-84

Résumés

Le débat de l’entre-deux tours de la présidentielle française de 2017 est révélateur des ambiguïtés du fact-checking quand il prétend dénoncer les mensonges propagés par les acteurs publics. Drapées dans un discours de vérité, les pratiques de fact-checking visent d’abord à identifier le faux plus qu’à dire le vrai. Elles délèguent l’établissement de la vérité à des sources fiables que le fact-checker pourra mobiliser. L’analyse révèle toutefois qu’il s’agit d’abord de sources institutionnelles considérées comme collectivement légitimes. Le fact-checking déploie ainsi une approche potentiellement conservatrice de l’information journalistique qu’il applique ensuite à l’ensemble des propos tenus dans l’espace public.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1. Méthodologie
2. La vérité journalistique, visée impossible du fact-checking
3. Ce que révèle le fact-checking du débat de l’entre-deux tours
4. Le discours de la méthode ou la dialectique de la reconnaissance

Aperçu du début du texte

Les journalistes français ont produit depuis la fin du xixe siècle un discours collectif visant à conquérir leur autonomie dans l’espace social. Celui-ci se caractérise par son ambivalence, entre clôture professionnelle et diversité des pratiques, ce qui permet au journalisme d’intégrer progressivement des compétences et des profils nouveaux. Ce professionnalisme du flou (Ruellan, 1993) interdit ainsi d’essentialiser le journalisme et conduit à le saisir dans ses manières de faire, lesquelles s’inscrivent souvent en décalage avec le discours que la profession se tient à elle-même et adresse à la société.

Se sentant fragilisés par l’émergence d’Internet et par le mythe mâtiné de techno-déterminisme du « tous journalistes » (Mathien, 2010), les journalistes ont entrepris de réaffirmer l’espace symbolique de leur profession au tournant du millénaire. Cette réaffirmation est notamment venue des marges de la profession. Ainsi, de nouveaux profils dans les rédactions ont promu le data jour...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexandre Joux et Inès Gil, « Entre transparence des sources et entre-soi : une critique du fact-checking du débat de l’entre-deux tours de la présidentielle française de 2017 », Études de communication, 53 | 2019, 67-84.

Référence électronique

Alexandre Joux et Inès Gil, « Entre transparence des sources et entre-soi : une critique du fact-checking du débat de l’entre-deux tours de la présidentielle française de 2017 », Études de communication [En ligne], 53 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 03 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/edc/9287 ; DOI : https://doi.org/10.4000/edc.9287

Haut de page

Auteurs

Alexandre Joux

Aix Marseille Univ, Université de Toulon, IMSIC
alexandre.joux@univ-amu.fr

Inès Gil

Journaliste reporter
ines.gil@hotmail.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search