Navigation – Plan du site

Présentation

Études de communication est une revue scientifique internationale francophone à comité de lecture (peer-reviewed journal) en sciences de l’information et de la communication. Elle fonctionne sur la base d’une évaluation en « double aveugle » (double-blind reviewing process) de toutes les propositions d’articles reçues.

La revue est diffusée en versions papier et électronique. Elle accueille des travaux inscrits dans différents domaines, notamment : l’analyse des médias, la médiation culturelle, la médiation et de médiatisation des savoirs, les industries culturelles, les industries de la formation et de l’information, la communication audiovisuelle, la communication organisationnelle, les processus d’innovation, l’information scientifique et technique, l’organisation des connaissances, l’analyse des dispositifs techniques dans l’accès à l’information et le traitement des connaissances, les métamorphoses du document, l’analyse des usages et des pratiques informationnelles.

Chaque numéro propose trois rubriques : un dossier thématique, une rubrique Varias qui accueille des articles « hors thématique » et une rubrique Lectures consacrée à des recensions d’ouvrages et notes de lecture.

Les deux derniers numéros de la revue sont accessibles sur la plate forme Cairn.

La politique de la revue en matière de dépôt des articles est consultable sur le site Héloïse.

Contact : edc[at]univ-lille.fr

Dernier numéro en ligne
51 | 2018
La publicité qui reste : usages et réactualisations des artefacts publicitaires du passé

Advertisements from the Past: Uses and Reactualisations of Advertising
Sous la direction de Simona De Iulio et Carlo Vinti

Le phénomène de la survivance de la publicité du passé constitue l’objet de ce dossier thématique d’Études de communication. Plus précisément, ce dossier traite de ce que l’on fait des artefacts publicitaires une fois leur fonction marchande initiale achevée. Les contributions ici rassemblées s’interrogent sur les usages et les réactualisations auxquels les artefacts publicitaires du passé donnent lieu, questionnent les enjeux mémoriels de la communication marchande, analysent les rôles et les visées des différents acteurs impliqués : agences de publicité, annonceurs, professionnels des institutions patrimoniales, amateurs, chercheurs en sciences sociales, historiens

Notes de la rédaction

Comité de lecture du numéro 51 (dossier) : Karine Berthelot-Guiet (GRIPIC, CELSA, Université de Paris-Sorbonne),  Fiorella Bulegato (Dipartimento di Progettazione e pianificazione in ambienti complessi, DPPAC, Université IUAV Venise), Maddalena Dalla Mura (Gruppo di ricerca in Design e Museologia, Université IUAV Venise), Roland Canu (CERTOP UMR 5044, Université Toulouse Jean Jaurès), Franck Cochoy (LISST UMR 5193, Université de Toulouse Jean Jaurès), Vanni Codeluppi (Dipartimento di Comunicazione, Arti e Media, Université IULM de Milan), Michèle Gellereau (GERiiCO, Université de Lille SHS), Ruth Iskin (Department of the Arts, Ben Gurion University of the Negev), Yves Jeanneret (GRIPIC, CELSA, Université de Paris – Sorbonne), Annick Lantenois (École supérieure d’art et design de Grenoble-Valence), Caroline Marti (GRIPIC, CELSA, Université de Paris – Sorbonne), Katharina Niemeyer (École des médias, UQAM – Université du Québec à Montréal), Céline Paganelli (LERASS, Université Paul Valéry – Montpellier), Alexandra Saemmer (CEMTI, Université de Paris 8), Cécile Tardy (GERiiCO, Université de Lille SHS), Matteo Treleani (GERiiCO, Université de Lille SHS)

Comité de lecture du numéro 51 (varias) : Stéphane Benassi (GERiiCO, Université de Lille), Philippe Bouquillion (LabSIC, Université Paris 13), Marie-France Chambat-Houillon (CEISME – Laboratoire CIM, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3), Jean Chateauvert (Université du Québec à Chicoutimi), Alain Lamboux-Durand (ELLIADD, Université de Franche-Comté), Guy Lochard (CIM, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3), Bruno Raoul (GERiiCO, Université de Lille), Stéphanie Wojcik (CEDITEC, Université Paris-EST Créteil)