Navigation – Plan du site

Pour une relecture dynamique de Senghor

Boniface Mongo Mboussa
p. 101-112

Résumé

La réflexion qui suit s’intéresse au cheminement de la pensée de Senghor au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Loin de l’image du colonisé aliéné que certains intellectuels ont véhiculée durant plusieurs décennies, il s’agira de mettre en évidence à quel point les réflexions critiques et esthétiques de Senghor, trop souvent négligées, ont permis la progressive affirmation d’un réalisme africain, détaché du moule esthétique et politique qui imprégnait le discours français à ce moment-là. Il s’agit donc de clarifier un parcours qui s’est achoppé aux concepts antithétiques de la raison et de l’émotion, « gros mots » devenus signes d’une polarité ontologique indéfendable.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

Hosties Noires, une pédagogie du pardon
Aragon, Césaire, Depestre et Senghor
Ce que l’homme noir apporte : la sculpture nègre
Senghor aujourd’hui

Aperçu du texte

Lors d’un colloque qui s’est tenu le 26 juin 2006 à l’Assemblée nationale française sur l’héritage de Senghor, l’historien sénégalais Mamadou Diouf fait cet aveu édifiant :

Ma génération n’aimait pas beaucoup Senghor, parce qu’il était Président, parce qu’il parlait sans cesse de la France. […]. De plus, on ne le lisait pas ; on savait ce qu’il disait en lisant ce que d’autres écrivaient sur lui, les critiques les plus virulentes.

Dans cette même veine d’une reconnaissance tardive, le philosophe béninois Paulin Houtondji, qui avait longtemps ignoré Senghor, reconnaît dans son autobiographie intellectuelle parue en 1997, Combats pour le sens, sa contribution à l’histoire de la pensée africaine et sa grande dignité ; son compatriote Stanislas Adotevi, l’un des contempteurs les plus féroces du fondateur de la Négritude l’a réhabilité, à l’occasion des quatre-vingt-dix ans du poète. Récemment, l’écrivain nigérian Wole Soyinka, prix Nobel de littérature, auteur de la célèbre boutade contr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Boniface Mongo Mboussa, « Pour une relecture dynamique de Senghor », Études de lettres, 3-4 | 2017, 101-112.

Référence électronique

Boniface Mongo Mboussa, « Pour une relecture dynamique de Senghor », Études de lettres [En ligne], 3-4 | 2017, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 24 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/edl/1040 ; DOI : 10.4000/edl.1040

Haut de page

Auteur

Boniface Mongo Mboussa

Sarah Lawrence College, Paris

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • OpenEdition Journals