Navigation – Plan du site

L’Aiglon à l’opéra ou les tribulations d’un mythe

Jacques Tchamkerten
p. 131-150

Résumé

Reçues triomphalement au début du XXe siècle, les pièces d’Edmond Rostand ont fait l’objet d’adaptations lyriques dès les années trente. Pressenti pour mettre en musique La princesse lointaine, puis tenté par Cyrano de Bergerac, Arthur Honegger écrira finalement, en collaboration avec son ami Jacques Ibert, L’Aiglon, inspiré par le pathétique destin du fils de Napoléon Ier, mort à l’âge de vingt-et-un ans. Composé dès 1936 et créé l’année suivante, L’Aiglon a été délibérément conçu comme un grand opéra, traité, selon les auteurs, « comme une suite d’images d’Epinal, direct, populaire, se servant de toutes les possibilités du théâtre musical vivant ».

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Plan

1. L’Aiglon, de l’histoire à la scène
2. L’Aiglon d’Ibert et Honegger : chronologie et réception
3. Portrait d’une partition
4. Conclusion

Aperçu du texte

Les duos d’écrivains ne sont pas un phénomène si rare dans la littérature. En revanche, la musique n’offre guère de ces couples créateurs : certes, on se met parfois à plusieurs pour écrire une opérette ou une musique de film. Le temps y est compté et la cohérence stylistique n’est pas ce qu’on y attend au premier chef. Bien sûr, il y a les opéras terminés par des collaborateurs posthumes : Rimsky-Korsakoff pour Moussorgsky, Alfano pour Puccini, Jarnach pour Busoni. Si l’on peut citer au moins deux tandems de compositeurs – Luigi et Federico Ricci, auteurs de Crispino e la Comare (1850), ainsi que Paul et Lucien Hillemacher, dont quelques drames lyriques sont représentés au début du XXe siècle – l’un des rares exemples probants de composition en duo semble bien celui d’Arthur Honegger (1892-1955) et de Jacques Ibert (1890-1962), auteurs de L’Aiglon, drame musical en cinq actes.

1. L’Aiglon, de l’histoire à la scène

Napoléon François, le fils de Napoléon Ier et de l’impératrice Marie-...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Tchamkerten, « L’Aiglon à l’opéra ou les tribulations d’un mythe », Études de lettres, 4 | 2016, 131-150.

Référence électronique

Jacques Tchamkerten, « L’Aiglon à l’opéra ou les tribulations d’un mythe », Études de lettres [En ligne], 4 | 2016, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 17 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/edl/1158 ; DOI : 10.4000/edl.1158

Haut de page

Auteur

Jacques Tchamkerten

Conservatoire de musique de Genève

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • OpenEdition Journals