Navigation – Plan du site

« De la musique, la littérature est le plus grand témoin ». Entretien avec Etienne Barilier

Christophe Imperiali
p. 151-168

Résumé

Dans le cadre de la série de présentations dont le présent volume conserve la trace, Etienne Barilier avait proposé une conférence sur la Flûte enchantée de Mozart. Mais les éditeurs de ce volume ont eu envie de retrouver derrière le conférencier l’écrivain mélomane, dont l’œuvre est véritablement irriguée par un rapport intime à la musique. N’était-il pas pertinent, sans sortir de la liste des conférenciers, d’envisager un propos d’une autre nature et de proposer à Etienne Barilier un entretien sur la place que la musique occupe dans son œuvre ? L’adhésion de l’intéressé à ce projet a donné lieu au présent article.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2019.

Aperçu du texte

L’œuvre d’Etienne Barilier est constituée, pour l’heure, d’une cinquantaine de volumes, à peu près également répartis entre proses narratives et essais. De tout cet édifice, la première pierre a été posée en 1971, avec le roman Orphée. Ce titre programmatique plaçait d’emblée l’œuvre encore à venir sous la tutelle symbolique de celui qui est le père tout à la fois des poètes et des musiciens. Mais Orphée est aussi celui pour qui la question vitale est celle du regard en arrière. Aller de l’avant grâce à un passé nourricier, grâce à un dialogue fécond avec la culture occidentale, musicale et littéraire en particulier : tel est en effet le mouvement fondamental qui anime l’œuvre d’Etienne Barilier. Et dans cette culture qui fonde la substance de son écriture, la musique tient une place de choix. Plusieurs de ses textes, romans ou essais, parlent en effet de musique. Mais en deçà des contenus, la musique innerve aussi plus profondément son imaginaire et son écriture elle-même.

Ce dialog...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christophe Imperiali, « « De la musique, la littérature est le plus grand témoin ». Entretien avec Etienne Barilier », Études de lettres, 4 | 2016, 151-168.

Référence électronique

Christophe Imperiali, « « De la musique, la littérature est le plus grand témoin ». Entretien avec Etienne Barilier », Études de lettres [En ligne], 4 | 2016, mis en ligne le 15 décembre 2019, consulté le 23 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/edl/1160 ; DOI : 10.4000/edl.1160

Haut de page

Auteur

Christophe Imperiali

Université de Berne

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • OpenEdition Journals