Navigation – Plan du site

Nuit et jour de la poésie de bouche à oreille

Ivan Bielinsky (Ivy)
p. 7-12

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2019.

Aperçu du texte

Dire directement sans salmigon… DIRE
Avant que la mort vienne nous rai… DIRE
Ce que la vie aura voulu nous DIRE
Du tout au tout sans jamais défaillir (…)
La fin du MOI
Et le début de NOUS-rire
.

Depuis longtemps, le spectacle attire la foule. Autrefois cantonné à des lieux de représentations spécifiques, il déborde aujourd’hui jusqu’à envahir l’espace intime de la maison – radio, internet, télévision. Néanmoins, le spectacle en salle ou à l’extérieur mobilise encore la foule. On comprend que les poètes, sans doute lassés des coteries et des réunions mondaines, aient tenus à monter sur scène pour partager le poème au-delà du seul lectorat. De toute façon, voilà bien longtemps que les amateurs du genre invitent des poètes dans une pléthore d’évènements littéraires – rencontres, discussions, récitals. Il va de soi qu’à un moment donné, les poètes eux-mêmes aient voulu présenter des spectacles de poésie – entendez par là, des récitals de poèmes plus ou moins mis en scène.

Au Québec, jamais rie...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ivan Bielinsky (Ivy), « Nuit et jour de la poésie de bouche à oreille », Études de lettres, 3 | 2016, 7-12.

Référence électronique

Ivan Bielinsky (Ivy), « Nuit et jour de la poésie de bouche à oreille », Études de lettres [En ligne], 3 | 2016, mis en ligne le 15 septembre 2019, consulté le 14 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/edl/1167

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • OpenEdition Journals