Navigation – Plan du site

Playa Blanca : performance musicale et voix d’auteur

Raphaël Baroni et Gaspard Turin
p. 37-56

Résumé

Comment le disque de Michel Houellebecq et Bertrand Burgalat, Présence humaine (2000), est-il susceptible d’affecter la manière dont est perçue l’œuvre littéraire de cet écrivain ? Nous partirons, pour répondre à cette question, d’une observation moins simple qu’il n’y paraît : nous entendons la « voix » de Michel Houellebecq quand nous le lisons. Il ne s’agira pas uniquement d’affirmer que cette « voix » rend l’auteur responsable de ses écrits, mais aussi qu’elle lui permet d’habiter son texte, de manière quasi charnelle, les dimensions sensibles et éthique nous apparaissant intimement liées. Nous verrons que cette perception imprime à la lecture de Houellebecq une « présence humaine » particulière, alors même que la réception médiatique des romans aura pu nous faire douter de cette présence. En somme, si Houellebecq a pu se montrer pris au piège de sa surmédiatisation, il est aussi capable d’en faire un usage maîtrisé afin de présenter un autre visage, plus subtil, à ses lecteurs. A partir de la fin des années 1980, l’affaiblissement de l’histoire socioéconomique dominante en France depuis les années 1950, symbolisée par la figure d’Ernest Labrousse et de ses élèves et centrée

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2019.

Plan

Y a-t-il une voix dans ce texte ?
Entre compétence et incompétence, entre performance et présence
De Moroder à Nirvana
Comment la performance vocale transforme la lecture et redéfinit la posture

Aperçu du texte

I’m not present – I’m a drug that makes you dream.
Neil Young

— Là, j’ai l’impression que vous jouez un peu votre propre rôle…
— Oui, c’est vrai » convint Houellebecq avec une spontanéité surprenante.
M. Houellebecq, La carte et le territoire, p. 146.

Qu’entend-on lorsqu’on lit du Michel Houellebecq ? Est-ce sa « voix » ? Et que dire d’une telle lecture lorsqu’elle est parasitée par les nombreuses occurrences permettant à la voix enregistrée de Houellebecq de parvenir à nos oreilles ? Nous tenterons de répondre à ces questions en interrogeant l’effet sur la lecture du disque Présence humaine, réalisé en 2000 par Houellebecq et Bertrand Burgalat. Nous découvrirons, dans cette perspective, un autre Houellebecq, moins tapageur que celui des romans et de leur réception médiatique. Une « présence humaine » d’un autre type, qui s’exprime à travers un medium sonore et un genre (le rock’n’roll) traditionnellement associé au vacarme. Peut-être doit-on aujourd’hui faire de la musique si l’on veut ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Raphaël Baroni et Gaspard Turin, « Playa Blanca : performance musicale et voix d’auteur », Études de lettres, 3 | 2016, 37-56.

Référence électronique

Raphaël Baroni et Gaspard Turin, « Playa Blanca : performance musicale et voix d’auteur », Études de lettres [En ligne], 3 | 2016, mis en ligne le 15 septembre 2019, consulté le 14 novembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/edl/1195 ; DOI : 10.4000/edl.1195

Haut de page

Auteurs

Raphaël Baroni

Université de Lausanne

Articles du même auteur

Gaspard Turin

Université de Lausanne

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • OpenEdition Journals