Navigation – Plan du site

Au royaume des sourds… Esquisse d’une histoire des points d’écoute au théâtre

Danielle Chaperon
p. 109-128

Résumé

L’article s’inscrit dans la périphérie des Sounds Studies développées depuis le début du XXIe siècle. Il prend en compte non seulement le spectacle comme phénomène audible, mais également l’imaginaire du son mis en œuvre dans les textes dramatiques. Ainsi les personnages classiques semblent-ils entendre autre chose que les lecteurs/spectateurs. La conscience d’un tel écart est à la fois centrale et problématique dans le cadre de l’esthétique classique ; elle aboutit à une forme particulière de refoulement de l’oralité et de l’univers sonore en général dont les réformes dramatiques et théâtrales qui suivront ne viendront pas à bout aisément. L’analyse de Toi partout, un spectacle de Denis Maillefer, sur des textes de Charles Ferdinand Ramuz, permet d’aborder la situation actuelle par un exemple.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2019.

Plan

1. Ce qu’ils entendaient
2. Ce que nous entendons
3. Toi partout, de Ramuz à Maillefer

Aperçu du texte

A l’orée d’un numéro de Théâtre/Public consacré à la présentation d’un ambitieux projet de recherche sur « Le son du théâtre », les préfaciers rappellent que l’« “ ocularocentrisme ” a dominé et domine encore largement les études théâtrales ». Prisonnières de la rivalité entre l’univers poétique des textes et l’univers plastique des spectacles, les études théâtrales négligèrent en effet la matérialité, la temporalité et la spatialité propres aux sons produits sur scène. Les récentes Sound Studies, développées au début du XXIe siècle dans les pays anglo-saxons, s’efforcent de réparer cette injustice en s’intéressant résolument au théâtre comme « événement audible ». Les réflexions qui suivent sur la question des « points d’écoute » (ou des « points d’ouïe ») ont l’ambition de prendre en compte la dramaturgie des textes autant que celle des spectacles.

Une interrogation théorique sur les « points d’écoute » est évidemment liée à la notion narratologique de focalisation On rappellera q...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Danielle Chaperon, « Au royaume des sourds… Esquisse d’une histoire des points d’écoute au théâtre », Études de lettres, 3 | 2016, 109-128.

Référence électronique

Danielle Chaperon, « Au royaume des sourds… Esquisse d’une histoire des points d’écoute au théâtre », Études de lettres [En ligne], 3 | 2016, mis en ligne le 15 septembre 2019, consulté le 17 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/edl/1242 ; DOI : 10.4000/edl.1242

Haut de page

Auteur

Danielle Chaperon

Université de Lausanne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • OpenEdition Journals