Navigation – Plan du site

Aymon de Montfalcon : être évêque vers 1500

Bernard Andenmatten
p. 23-46

Résumé

Entre Moyen Âge et Renaissance, la carrière d’Aymon de Montfalcon présente les caractéristiques, parfois ambivalentes, du parcours d’un prélat issu d’une moyenne aristocratie ambitieuse, qui parvint, grâce à la protection de la Maison de Savoie, à caser l’un de ses rejetons à l’évêché de Lausanne, doté alors d’importants pouvoirs temporels. Cumulard de bénéfices mais très cultivé et attaché à ses origines monastiques, Aymon dirigea fermement sa petite principauté épiscopale et fut attentif aussi bien à ses prérogatives temporelles qu’à ses fonctions d’ordinaire diocésain. S’il est difficile de pénétrer au cœur de sa spiritualité personnelle, on peut relever qu’il afficha avec ostentation son origine aristocratique et l’attachement à la grandeur de son lignage, en multipliant les insignes héraldiques et en opérant plusieurs fondations funéraires dédiées à saint Maurice et aux martyrs thébains.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

1. Les évêques de l’Église latine vers 1500
2. Profil biographique et réseau familial : « Ayme le chief des bons Montfalconnois »
3. Les étapes d’une carrière bénéficiale dans l’espace savoyard
4. « Prince puissant faisant forger monnoye » : un prince-évêque face à ses sujets
5. Aymon de Montfalcon, un prélat « médiatique » ?
6. Un ordinaire diocésain soucieux de ses prérogatives aux dévotions aristocratiques

Aperçu du texte

1. Les évêques de l’Église latine vers 1500

L’historiographie religieuse concernant la fin du XVe siècle et le début du XVIe siècle est abondante, mais elle souffre de différents problèmes de perspective. Le principal tient au fait qu’elle est située à la fracture de deux périodes historiques, du moins telles que les conçoit la recherche académique, soit le Moyen Âge et les Temps modernes. Pour la France par exemple, les travaux très détaillés de Vincent Tabbagh permettent une approche globale de l’épiscopat durant les derniers siècles du Moyen Âge, qui concerne aussi bien l’origine sociale des prélats, leur formation intellectuelle et leur action pastorale ou leur dévotion personnelle, mais ils s’arrêtent pour la plupart au milieu du XVe siècle. Pour de nombreux médiévistes en effet, c’est cette époque qui marque le terme de la Chrétienté médiévale, avec l’échec du conciliarisme signifié par la fin du concile de Bâle, la reprise en main romaine et la conclusion des concordats avec l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Andenmatten, « Aymon de Montfalcon : être évêque vers 1500 », Études de lettres, 3-4 | 2018, 23-46.

Référence électronique

Bernard Andenmatten, « Aymon de Montfalcon : être évêque vers 1500 », Études de lettres [En ligne], 3-4 | 2018, mis en ligne le 15 décembre 2020, consulté le 19 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/edl/1310 ; DOI : 10.4000/edl.1310

Haut de page

Auteur

Bernard Andenmatten

Université de Lausanne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • OpenEdition Journals