Navigation – Plan du site

Aymon de Montfalcon et l’Observance : la fondation controversée des couvents de Savigny, de Sainte-Catherine du Jorat et de Morges

Stéphanie Vocanson-Manzi
p. 47-62

Résumé

Attaché à l’Observance, tendance acquise vraisemblablement au contact de sa région d’origine, la Savoie, Aymon de Montfalcon va entreprendre la fondation de deux couvents dans le Pays de Vaud durant son épiscopat : les carmes de Sainte-Catherine du Jorat et les franciscains observants de Morges. Il mena à son terme également un projet de fondation laissé en suspens par son prédécesseur, l’établissement du Tiers-Ordre franciscain de Savigny. Bien qu’appartenant tous trois à des ordres différents, ils ont néanmoins comme point commun d’être issus de la mouvance observante.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

1. Situation des couvents mendiants en Savoie et en Pays de Vaud au XVe siècle
2. Les fondations observantes d’Aymon de Montfalcon
2.1. Un choix : des mendiants observants
2.2. Les premières pierres et les donations
Conclusion

Aperçu du texte

1. Situation des couvents mendiants en Savoie et en Pays de Vaud au XVe siècle

À l’entrée en fonction d’Aymon de Montfalcon en tant qu’évêque de Lausanne en mai 1491, le Pays de Vaud compte huit couvents considérés comme faisant partie des ordres mendiants. Leur fondation correspond à deux vagues bien distinctes. La première prend place au XIIIe siècle, lors de la création de ces ordres. Sont issus de cette période le couvent dominicain de Lausanne, ainsi que les trois couvents franciscains de Lausanne, Grandson et Nyon. Après une interruption de plus d’un siècle, au cours de laquelle aucune nouvelle communauté mendiante ne s’établit dans le Pays de Vaud, la seconde vague de fondations se situe au XVe siècle et s’inscrit dans le contexte de la réforme observante. Cette dernière correspond à une volonté, de la part d’une frange des frères, de revenir aux valeurs primitives qui avaient formé le terreau de la création de leurs ordres et donc de retourner à une observance stricte de leur...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphanie Vocanson-Manzi, « Aymon de Montfalcon et l’Observance : la fondation controversée des couvents de Savigny, de Sainte-Catherine du Jorat et de Morges », Études de lettres, 3-4 | 2018, 47-62.

Référence électronique

Stéphanie Vocanson-Manzi, « Aymon de Montfalcon et l’Observance : la fondation controversée des couvents de Savigny, de Sainte-Catherine du Jorat et de Morges », Études de lettres [En ligne], 3-4 | 2018, mis en ligne le 15 décembre 2020, consulté le 16 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/edl/1318 ; DOI : 10.4000/edl.1318

Haut de page

Auteur

Stéphanie Vocanson-Manzi

Université de Lausanne

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • OpenEdition Journals