Navigation – Plan du site

Les peintures murales du Château Saint-Maire. Autour des modèles allégoriques du prince-évêque

Karen Straub
p. 131-150

Résumé

Dans le corridor de l’ancien palais épiscopal de Lausanne, on peut encore admirer l’ensemble de peintures murales allégoriques qui fut commandé par le prince-évêque Aymon de Montfalcon au début du XVIe siècle. La source de ce décor peint est à chercher dans les poèmes allégoriques des Douze Dames de Rhétorique de George Chastelain et du Bréviaire des nobles d’Alain Chartier, transposés dans le média de la peinture monumentale. Des comparaisons avec les manuscrits enluminés éclairent la représentation voulue par l’évêque. Se posent aussi la question du choix des textes et celle, corollaire, de leur transmission ; en y répondant, il nous sera possible d’avancer des hypothèses concernant les intentions présumées du commanditaire.

Haut de page

Note de l’auteur

Je remercie Jean-Claude Mühlethaler pour sa relecture attentive et constructive.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Aperçu du texte

Prince-évêque de Lausanne à partir de 1491, Aymon de Montfalcon (vers 1440-1517) fit effectuer des travaux de transformation de son palais épiscopal, le château Saint-Maire. Cet édifice du premier tiers du XVe  siècle, situé tout au nord de la Cité, servait de résidence aux évêques et fut conçu au départ comme un bâtiment isolé et solidement fortifié. Montfalcon modifia l’aspect du château par la construction d’un vestibule à l’ouest de manière à en faire une résidence plus représentative ; à l’intérieur, il fit rénover au premier étage la « chambre de l’évêque » dont la grande cheminée et le plafond, avec sa devise et son monogramme, sont encore visibles. De surcroît, il commanda les peintures murales qui embellissent les parois des couloirs. Pour le corridor au rez-de-chaussée, Aymon choisit un ensemble sophistiqué de peintures allégoriques : les Douze Dames de Rhétorique sur la paroi nord, les Vertus des nobles sur la paroi sud (pl. IV). Vu leur état de préservation, l’analyse de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Karen Straub, « Les peintures murales du Château Saint-Maire. Autour des modèles allégoriques du prince-évêque », Études de lettres, 3-4 | 2018, 131-150.

Référence électronique

Karen Straub, « Les peintures murales du Château Saint-Maire. Autour des modèles allégoriques du prince-évêque », Études de lettres [En ligne], 3-4 | 2018, mis en ligne le 15 décembre 2020, consulté le 17 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/edl/1369 ; DOI : 10.4000/edl.1369

Haut de page

Auteur

Karen Straub

Conservatrice au Museum Schnütgen de Cologne

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • OpenEdition Journals