Navigation – Plan du site

Doré dévore Perrault

François Fièvre
p. 143-166

Résumés

Quand Gustave Doré illustre les Contes de Charles Perrault pour Hetzel en 1862, il ne se contente pas de les remettre au goût du jour, mais les cuisine longuement, les digérant en profondeur dans son imaginaire pétri de romantisme et de grotesque rabelaisien. La métaphore alimentaire dépasse les limites de la simple illustration littérale du texte ; elle déborde dans une série de motifs qui, pris en réseau, se prêtent à une véritable psychanalyse de la pulsion orale.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2021.

Plan

1. Un point de méthode : textanalyse et histoire de l’art
2. La clef de Barbe bleue
3. De la table au lit : allers-retours symboliques
4. Manger et être mangé
5. Manger des histoires
6. Conclusion

Aperçu du texte

Les images de Gustave Doré pour le texte de Charles Perrault sont parmi celles de l’illustrateur qui ont le plus fait couler d’encre, notamment depuis 2006 où elles sont entrées, avec les contes de Perrault, au programme de français dans le secondaire pour la préparation du baccalauréat, mais aussi depuis 2014 et la grande rétrospective que le musée d’Orsay a consacrée à l’artiste. Il est donc délicat de vouloir dire quelque chose de véritablement nouveau à ce sujet. Et pourtant... il est indubitable que si l’objet n’est pas neuf pour nous, au début du XXIe  siècle, et semble au contraire incarner le modèle du « vieux livre de contes orné de gravures », il l’a été à son époque, l’édition Hetzel de 1862 ayant constitué un véritable marqueur dans l’histoire éditoriale des contes de Perrault. A-t-il été jusqu’à donner une « nouvelle jeunesse » aux contes du temps passé ? Il en fait en tout cas, grâce à la richesse de l’imaginaire visuel qu’il déploie et à son dispositif éditorial (form...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Fièvre, « Doré dévore Perrault », Études de lettres, 310 | 2019, 143-166.

Référence électronique

François Fièvre, « Doré dévore Perrault », Études de lettres [En ligne], 310 | 2019, mis en ligne le 15 septembre 2021, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/edl/1625 ; DOI : https://doi.org/10.4000/edl.1625

Haut de page

Auteur

François Fièvre

Université François-Rabelais, Tours

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • OpenEdition Journals