Navigation – Plan du site

AccueilNuméros314La peste noire et la rémunération...

La peste noire et la rémunération des peintres au royaume de Majorque

Doron Bauer
p. 95-110

Résumé

L’examen des paiements versés aux peintres à Majorque tout au long du XIVe siècle révèle deux tendances importantes. Premièrement, le prix des retables a augmenté de manière spectaculaire, passant d’une dizaine de libras avant la peste noire à plus de 100 libras par la suite. Deuxièmement, les peintres ont cessé de recevoir un salaire journalier et ont été payés à la commande. Réunis, ces deux changements ont eu de profondes répercussions. Après la peste noire, les peintres pouvaient accéder à plus de richesse. Ils se distinguent également d’autres artisans, comme les charpentiers, par la façon dont le prix de leur travail était établi. Ces développements ont ouvert la voie à une plus grande mobilité sociale et à une reconfiguration du statut du peintre et de son art.

Haut de page

Notes de l’auteur

Une version anglaise de cet article a été publiée dans Peregrinations: Journal of Medieval Art and Architecture, VI-4 (2018), p. 112-122 (en ligne <https://digital.kenyon.edu/perejournal/vol6/iss4/4/>). La traduction française est due à Michele Tomasi.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2021.

Plan

La peinture à Majorque
Le prix des retables
Salaires journaliers
Conclusion

Aperçu du texte

Le XIVe siècle – l’un des siècles les plus violents de l’histoire européenne – a également «marqué l’une des oscillations les plus fortes des flux monétaires, des prix et des salaires, avec deux longues périodes d’inflation, chacune suivie de déflations prolongées». Le but de cet article est de réfléchir à la relation entre les fluctuations économiques de ce siècle et le revenu des peintres à la lumière des archives particulièrement riches de Palma de Majorque.

La situation sociale et économique de Majorque au XIVe siècle est ancrée dans le cadre européen ou méditerranéen. Néanmoins, certaines particularités politiques et économiques propres aux Baléares méritent d’être mentionnées.

En 1229, Jacques Ier d’Aragon conquit Majorque qui était alors islamique. Majorque se sépara de la couronne d’Aragon en 1276 pour former un royaume indépendant qui, outre les Baléares, comprit dès lors des territoires de la France actuelle comme Montpellier et Perpignan. Pendant cette période, Majorque con...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Doron Bauer, « La peste noire et la rémunération des peintres au royaume de Majorque »Études de lettres, 314 | 2020, 95-110.

Référence électronique

Doron Bauer, « La peste noire et la rémunération des peintres au royaume de Majorque »Études de lettres [En ligne], 314 | 2020, mis en ligne le 15 décembre 2021, consulté le 01 mars 2021. URL : http://journals.openedition.org/edl/3347 ; DOI : https://doi.org/10.4000/edl.3347

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search