Navigation – Plan du site

AccueilNuméros314Le bois dit de Danemarche dans le...

Le bois dit de Danemarche dans le décor de la demeure aristocratique vers 1400

Alain Salamagne
p. 135-154

Résumé

Le rôle du lambrissage dans le décor intérieur de la demeure aristocratique reste encore peu connu. Pourtant les comptabilités, et quelques ensembles conservés comme celui du château royal de Vincennes, montrent l’importance qui était accordée à ces décors comme une marque du statut aristocratique de la demeure noble. Certains lambris dits de Illande, Ollande ou Danemarche, termes qui renvoient à leur origine géographique, la Livonie, ou à leur transit commercial par la Hollande ou le Danemark, étaient particulièrement recherchés. Si ce type de décor fut mis en œuvre dès le début du XIVe siècle dans la demeure aristocratique, le relais des chantiers royaux après 1350 – probablement depuis les régions les plus septentrionales –, semble avoir été essentiel dans sa réception puis sa diffusion dans les logis princiers, particulièrement en Bourgogne, Berry et Poitou.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2021.

Plan

Apparition et diffusion du lambrissage
Les anciens Pays-Bas
La Bourgogne
Les chantiers de Jean de Berry (1369-1416)
La diffusion en Normandie
Conclusion

Aperçu du texte

Les travaux de restauration de la tour maîtresse du château royal de Vincennes ont attiré l’attention ces dernières années sur les lambris qui recouvraient les murs ou les voûtes de certaines pièces, 150 m2 ayant été conservés sur les voûtes de la chambre de la reine au premier étage et au deuxième étage dans la chambre du roi, la tourelle sud-ouest, qui servait de garde-robe (fig. 1), l’oratoire, les latrines et l’étude en encorbellement. Ces lambris, provenant de chênes des forêts de la Baltique qui avaient été abattus entre 1367 et 1371, furent posés après 1370. Qualifiés dans les comptes des XIVe et XVe siècles d’«aisselles», «ais» (planches de chêne) ou «bors» (du néerlandais «bord», «bort» qu’on retrouve dans l’anglais «board») «d’Illande», «d’Ollande», de «Danemarche», «d’Alemarche», «Dalemagne», on les a donc dits provenir du Danemark, d’Irlande, de Hollande.

Fig. 1 — Vincennes, tour maîtresse, second étage, tourelle sud-ouest: voûte lambrissée. ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Salamagne, « Le bois dit de Danemarche dans le décor de la demeure aristocratique vers 1400 »Études de lettres, 314 | 2020, 135-154.

Référence électronique

Alain Salamagne, « Le bois dit de Danemarche dans le décor de la demeure aristocratique vers 1400 »Études de lettres [En ligne], 314 | 2020, mis en ligne le 15 décembre 2021, consulté le 27 février 2021. URL : http://journals.openedition.org/edl/3362 ; DOI : https://doi.org/10.4000/edl.3362

Haut de page

Auteur

Alain Salamagne

Université de Tours

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search