Navigation – Plan du site

AccueilNuméros61DossierInvestir de nouveaux terrains : e...

Dossier

Investir de nouveaux terrains : enjeux et conditions pour un regard
pluriel sur des objets complexes

Jérôme Guérin, Gilles Monceau et Thérèse Perez-Roux

Texte intégral

1L’argumentaire diffusé pour ce numéro appelait des contributions portant sur des recherches élargissant le champ des sciences de l’éducation et de la formation (SEF) à de nouveaux terrains d’étude qui nécessitent des changements de regards, de démarche ou de cadre conceptuel, pour construire des connaissances scientifiques. En ce sens, il prolongeait la réflexion déjà engagée dans le numéro 50 de la revue EDSO « 50 ans de sciences de l’éducation : apports et perspectives pour la socialisation ». En effet, ce numéro publié en 2018 faisait état d’une réelle ouverture des SEF à de nouveaux terrains, mettant en perspective de possibles évolutions dans les modes d’approche qui restaient à approfondir. C’est bien l’enjeu de ce numéro thématique.

2Souvent perçues comme limitées aux terrains de l’École, les sciences de l’éducation et de la formation (SEF) ont élargi leurs terrains d’étude en s’ouvrant à d’autres champs de pratiques (formation des adultes, formation informelle, médias, loisirs, travail social, santé, etc.). Ce mouvement constitue une réponse de la recherche à l’expression de demandes sociales relatives à la complexité des interrelations entre activité des sujets et environnements qui affecte, de manière très intriquée, une diversité d’aspects (apprentissage, développement personnel et professionnel, constructions identitaires, etc.).

3Les chercheur.e.s en SEF sont donc conduit.e.s à formuler des problématiques qui relient interrogations sociales et questionnements scientifiques. Pour ce faire, ils.elles ont régulièrement cherché à articuler en toute rigueur des cadres théoriques compatibles entre eux et à expérimenter des méthodes respectueuses des terrains et des acteurs, de manière à produire des connaissances tout à la fois scientifiquement valides et socialement utiles. Aujourd’hui, bien que les cadres épistémologiques et méthodologiques soient en partie transposables, l’importante transformation des cultures et des pratiques, ainsi que la complexification des objets d’étude et des conditions de la recherche, nécessite un renouvellement des approches (Monceau et Soulière, 2017 ; Cottier et Burban, 2016 ; Marcel, 2016 ; Albero, Guérin et Watteau, 2019 ; Perez-Roux, 2019 ; Perez-Roux, Leblanc et Mukamurera, 2019).

4Dans cette perspective, ce numéro propose donc de comprendre et d’expliquer les phénomènes et processus en jeu, en choisissant de mobiliser des échelles d’analyse différentes : a) approche institutionnelle et politique ; b) approche socio-historique visant à comprendre les processus d’homogénéisation/différenciation des groupes étudiés ; c) parcours professionnels, inscription dans les contextes de travail et rapport à l’activité des acteurs ; d) approche des relations dynamiques entre sujets, environnement et objets techniques.

5Par ailleurs, il s’agit de remettre à l’étude les apports de la pluralité des analyses sur un même objet (richesse des points de vue, des changements de focale, repérage des points aveugles) mais aussi de revenir sur les conditions épistémologiques et méthodologiques indispensables à la production d’une telle pratique de recherche, ce qui suppose : a) un effort d’appropriation et de formalisation (conditions d’articulation des cadres théoriques et des méthodes), b) une redéfinition du travail des chercheurs dans leur démarche de coopération avec les acteurs (positionnements, pratiques, éthique).

6Les contributions attendues pour ce numéro avaient donc à expliciter les conditions d’articulation des cadres théoriques et des méthodes dans cette double perspective : épistémique, en visant l’intelligibilité des contextes et des processus en jeu dans leur complexité, pragmatique par l’intérêt et l’usage de ces analyses pour et par les acteurs des métiers de la formation.

7Cette édition de la revue Éducation et socialisation est aussi une opportunité pour discuter la démarche scientifique de tels travaux (construction méthodologique, production de résultats etc.), tout en valorisant (si possible) des recherches qui s’inscrivent dans des terrains encore trop faiblement investis par les SEF. Elle donne également l’occasion d’interroger l’apport conceptuel et méthodologique des enquêtes scientifiques, notamment en termes de renouvellement des démarches de construction des données et de propositions d’analyses transversales sur des problématiques communes à différents terrains (professionnalisation, impact du numérique, rapport de genre, etc.).

8Au terme du processus éditorial, les articles qui composent ce dossier y contribuent d’une manière très convergente.

9Ils proposent tous une réflexion sur la nécessité d’articuler les différentes dimensions à partir de niveaux ou échelles d’analyse entre sujets (individus, acteurs, professionnels, apprenants…), groupes (collectifs, équipes…) et environnements (institutions, organisations, entreprises, sociétés…). Si les différents contributeurs et contributrices utilisent des lexiques différents, la volonté de penser ensemble ces « dimensions » apparaît nettement comme une préoccupation commune.

10Cette orientation conduit les auteurs et autrices à développer des réflexions méthodologiques et épistémologiques afin de prendre en compte la complexité ou la nouveauté des processus étudiés. Ce faisant, les articles associent, explicitement, différents cadres conceptuels.

11Enfin, les contributions manifestent un fort intérêt pour les processus individuels et collectifs de professionnalisation, ce qui inclut la dynamique et le développement des groupes professionnels. Le spectre des professions concernées est large, allant du domaine équestre à l’entreprenariat en passant par les enseignant.e.s chercheur.e.s et professionnel.le.s de santé. Il déborde très largement le domaine scolaire et pédagogique initial. Cet intérêt de chercheurs et chercheuses en éducation et formation pour des dynamiques de professionnalisation se développant dans des contextes variés témoigne bien de l’élargissement des travaux de la discipline au-delà de ses domaines d’expertise traditionnels. 

12Une partie importante de ces recherches étant réalisée selon des démarches collaboratives, elles indiquent sans doute que l’exploration de ces nouveaux champs professionnels est liée à une demande sociale croissante venant de divers secteurs professionnels. Cette tendance est manifeste dans de nombreux articles de ce dossier qui déclinent sous diverses modalités l’articulation recherche/formation.

13Les deux premiers articles portent sur l’expérience et les tensions vécues lors du parcours doctoral et dans la pratique des enseignants chercheurs. Les auteurs entretiennent donc un rapport de familiarité avec les terrains et populations concernés, ce qui conduit à un questionnement méthodologique et épistémologique.

14La contribution d'Anne Renoux et Jérôme Guérin s’intéresse à « L’analyse de la dimension intime de l’activité scientifique d’apprentis-chercheurs en Sciences de l’éducation et de la formation (SEF) », documentée dans le cadre d’un séminaire doctoral. Sur la base d’expériences vécues et élaborées dans le parcours doctoral, les auteurs tentent de comprendre les processus en jeu dans l’activité scientifique « en train de se faire ». Les analyses amènent à reconstruire le processus d’émergence d’idées et de transformations conceptuelles, mettant à jour la dimension créative et incarnée de l’activité scientifique.

15Dans leur article « Explorer le familier comme un « nouveau terrain ». Tensions professionnelles et contradictions institutionnelles des enseignant.e.s-chercheur.e.s », Julitte Huez et Gilles Monceau développent une orientation socio-clinique qui vise une forme de distanciation tout en assumant l’implication des chercheur.e.s dans l’objet étudié. Pour comprendre ces tensions, les auteurs croisent des données issues de l’expérience de séances d’analyse de pratiques professionnelles menées avec des enseignant.e.s-chercheur.e.s débutant.e.s et des entretiens collectifs conduits avec des enseignant.e.s-chercheur.e.s aux profils variés. Deux séances de restitution sont proposées aux participant.e.s. Les résultats issus de cette démarche compréhensive, qualitative et collaborative éclairent le processus de professionnalisation des enseignant.e.s-chercheur.e.s à l’université.

16Les articles suivants appréhendent, selon une approche compréhensive mobilisant des cadres théoriques et méthodologiques différents, la problématique de la professionnalisation. Les contributions pointent l’intrication forte des finalités épistémiques et praxéologiques et l’utilité d’expliciter l’activité du chercheur se positionnant, selon le moment de la recherche, entre distanciation et engagement.

17La contribution d’Eric Maleyrot « Accompagner la professionnalisation des artistes équestres : analyse du processus depuis un comité de pilotage » explore les enjeux institutionnels, politiques, sociaux, culturels et économiques impliqués dans la professionnalisation des artistes équestres. La recherche collaborative mise en œuvre produit à la fois un nouveau dispositif de formation et des connaissances scientifiques.

18Sur le même terrain, mais avec un autre angle d’attaque, Thérèse Pérez-Roux propose une contribution « Enjeux de professionnalisation et rapport à la formation des artistes équestres : approche d’un objet "complexe" soutenue par deux niveaux d’analyse » qui permet de comprendre le rapport à la formation des artistes équestres (AE) et, in fine, de préciser les enjeux de professionnalisation du spectacle équestre. L’article met l’accent sur la démarche méthodologique en montrant la manière dont des cadres théoriques différents ont été mobilisés pour répondre aux objectifs scientifiques et prendre en considération la non familiarité des chercheurs avec le terrain d’étude.

19Mélanie Secheppet et Serge Leblanc s’intéressent à l’enseignement/apprentissage de la conduite hippomobile. L’article « Articuler les niveaux d’activité par les temporalités et les significations : enseigner/apprendre l’attelage dans un environnement de formation en cours de rénovation » propose de mobiliser différentes échelles d’analyse en mettant en relation une culture équestre historiquement ancrée, la transition institutionnelle en cours et les dynamiques propres des formateurs et des stagiaires. 

20Manuel González Carpanetti et Gilles Monceau étudient « L’implication des consultants qualité dans l’institutionnalisation du nouveau mode de pilotage du système éducatif chilien ». Sur ce nouveau terrain pour la recherche en sciences de l’éducation et de la formation (SEF), la consultation qualité, les auteurs analysent l’expérience d’un groupe de consultant.e.s qualité chiliens. En référence à une approche socio-clinique institutionnelle, les résultats montrent la manière dont les consultant.e.s mobilisent les objets techniques pour influencer l’implication des chefs d’établissement et de leurs équipes dans le processus d’institutionnalisation du pilotage par la qualité du système éducatif. Les résultats précisent aussi dans quelle mesure l’accompagnement des établissements scolaires vers la certification de la qualité agit sur l’implication des consultant.e.s eux-mêmes.

21Les deux articles suivants explorent, sur le terrain du soin, l’usage des outils numériques et leurs incidences sur la professionnalisation.

22Christine Pintus et Caroline Ladage questionnent « Les réseaux sociaux numériques comme milieu pour le développement professionnel ». Les auteures montrent comment les réseaux sociaux et la communication numérique peuvent contribuer à la professionnalisation et au développement praxéologique des infirmières. La démarche de recherche combine une enquête par questionnaires et la constitution d’un corpus d’échanges issus de groupes de discussion sur des réseaux sociaux. 

23Dans l’article intitulé « Etude de la professionnalisation des masseurs-kinésithérapeutes salariés à partir de leurs usages des courriers électroniques : une démarche ethnographique », Anne Pilotti se saisit d’un objet peu documenté et complexe à appréhender. Pour ce faire, l’auteure utilise l’analyse institutionnelle et mobilise une démarche ethnographique qui combine observations participantes, entretiens et analyse d’écrits institutionnels. Cette approche lui permet de travailler la professionnalisation comme une institutionnalisation des pratiques et normes professionnelles. En explicitant les enjeux de l’écriture professionnelle dans les établissements de soin, la contribution met en relief des dynamiques de développement dans le groupe professionnel étudié.

24Enfin, les trois derniers articles précisent et argumentent l'intérêt d'articuler des cadres théoriques, ainsi que les conditions nécessaires (à construire) pour appréhender la complexité des objets et des terrains.

25La contribution de Stéphane Simonian et Quentin Magogeat « Comprendre le développement humain dans la relation sujet-artefact : un processus écologique de traduction » présente la manière dont les courants scientifiques de l’affordance et la sociologie de la traduction ont été travaillés pour étudier ce qui permet l’émergence et la dynamique des relations entre le sujet et son environnement. Cette association des cadres théoriques est éprouvée pour comprendre les phénomènes relatifs aux communications entre enseignants dans le cadre d’un espace virtuel d’échanges.

26Varvara Ciobanu-Gout propose « l’Articulation de deux approches, holiste et analytique, pour étudier le parcours professionnel de l’entrepreneur dirigeant d’entreprise ». L’auteure appréhende sous un angle méthodologique le processus entrepreneurial pour comprendre la professionnalisation de l’entrepreneur. L’étude articule ainsi deux cadres méthodo-théoriques issus du courant biographique : l’enquête ethnosociologique et l’approche biographique en éducation. Ce regard pluriel permet alors de saisir plusieurs dimensions du processus de professionnalisation.

27Joris Thievenaz, Marion Pagetti et Richard Wittorski développent une approche faisant une place importante aux détails et aux micro-processus de l’activité, trop souvent considérés comme mineurs. Leur article « De l’analyse micrologique de l’activité au développement du métier : quand l’intelligibilité contribue au processus de professionnalisation » illustre l’intérêt de cette micrologie par l’étude d’une séance de psychomotricité montrant comment l’analyse des micro-gestes peut soutenir une dynamique de professionnalisation.

Haut de page

Bibliographie

Albero, B., Guérin, J., Watteau, B. (2019). Comprendre la relation entre influences de l’environnement et activité : questionnements théoriques et enjeux praxéologiques. Savoirs, 49, 103-124.

Albero, B., Yuren, T., Guérin, J. (dir.). (2018). Modèles de formation et architecture dans le supérieur. Éditions Raison et Passions.

Cottier, P., Burban, F. (dir.). (2016). Le lycée en régime numérique. Usages et compositions des acteurs. Octarès.

Lussi Borer, V., Durand, M., Yvon, F. (dir.). (2015). Analyse du travail et formation dans les métiers de l’éducation. De Boeck.

Marcel, J.-F. (dir.). (2016). La recherche-intervention par les sciences de l’éducation. Educagri éditions.

Monceau, G., Soulière, M. (2017). Mener la recherche avec les sujets concernés. Le dispositif du réseau Recherche avec. Éducation et socialisation, [En ligne], 45 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2017, consulté le 30 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/edso/2525; DOI : https://doi.org/10.4000/edso.2525.

Niewiadomski, C., Portelance, L., Perez-Roux, T. (2017). Collaborations chercheur(s)-praticien(s) : nouvelles formes, nouveaux enjeux ? Éducation et socialisation, [En ligne], 45 | 2017, mis en ligne le 01 septembre 2017, consulté le 30 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/edso/2482; DOI : https://doi.org/10.4000/edso.2482.

Perez-Roux, T., Leblanc, S., Mukamurera, J. (2019). Comprendre le travail dans les « métiers adressés à autrui ». Activités, [En ligne], 16 (1) | 2017, mis en ligne le 15 avril 2019, consulté le 27 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/activites/3727; DOI : https://doi.org/10.4000/activites.3727.

Perez-Roux, T., Étienne, R. (2018). Éditorial : vers une extension du domaine des sciences de l’éducation … et de la formation ? Éducation et socialisation [En ligne], 50 | 2018, mis en ligne le 15 décembre 2018, consulté le 27 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/edso/4889; DOI : https://doi.org/10.4000/edso.4889

Perez-Roux, T. (dir.) (2019). La réforme des études en santé entre universitarisation et professionnalisation : le cas des Instituts de Formation en Masso-Kinésithérapie. L’Harmattan.

Simonet, P., Caroly, S., Clot, Y. (2011). Méthode d’observation de l’activité de travail et prévention durable des TMS. Activités [En ligne], 8-1 | avril 2011, mis en ligne le 15 avril 2011, consulté le 22 mars 2020. URL : http://journals.openedition.org/activites/2481; DOI : https://doi.org/10.4000/activites.2481

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jérôme Guérin, Gilles Monceau et Thérèse Perez-Roux, « Investir de nouveaux terrains : enjeux et conditions pour un regard
pluriel sur des objets complexes »
Éducation et socialisation [En ligne], 61 | 2021, mis en ligne le 16 septembre 2021, consulté le 28 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/edso/15459 ; DOI : https://doi.org/10.4000/edso.15459

Haut de page

Auteurs

Jérôme Guérin

Université Bretagne Occidentale – CREAD EA 3875

Articles du même auteur

Gilles Monceau

EMA-CY Cergy Paris Université

Articles du même auteur

Thérèse Perez-Roux

Université Paul-Valéry, Montpellier 3 - LIRDEF EA 3749

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY-NC-ND 4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International - CC BY-NC-ND 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search