Navigation – Plan du site

Innovation - Changement : enjeux et méthodes pour la recherche en éducation –Varia (55/Mars 2020)

Numéro coordonné par Dominique Broussal, Sébastien Chalies et Serge Leblanc

Notes de la rédaction

Calendrier

Date limite d’envoi de l’article intégral : avril 2019

Date limite de retour des expertises : juillet 2019

Date limite d’envoi de l’article définitif : décembre 2019

Argumentaire

L'innovation pédagogique comme le changement constituent aujourd'hui des objets bien inscrits dans le champ des recherches en sciences de l'éducation (Baluteau, 2003 ; Broussal, Ponté, & Bedin, 2015 ; Cros, 1997 ; Piot & Marcel, 2017). Le projet de l'éducation n'est-il pas de contribuer à des changements individuels (développement de compétences, autonomisation, augmentation du pouvoir d'agir, émancipation de l'individu) ou collectifs ? À rebours, les situations de changement paraissent éminemment propices à l'apprentissage « de nouvelles manières de faire, de nouvelles règles » (Bernoux, 2004, p. 11). Quant à la discipline scientifique elle-même, les sciences de l'éducation revendiquent volontiers une ambition praxéologique (Ardoino, 1980) qui en font une discipline attentive à la transformation des pratiques, comme aux changements qu'elle implique. Le succès de l'innovation dans les champs de l'éducation et de la formation pourrait davantage surprendre. On se souvient en effet qu'à l'époque classique, le regard porté sur celle-ci était extrêmement négatif. C'est à l'économie que l'on doit d'avoir opéré dans la deuxième moitié du XXe siècle une véritable conversion du regard, conversion qui a progressivement diffuser dans l'éducation et la formation. On ne s'étonne pas aujourd'hui de voir un ministre de l'éducation promouvoir l'innovation à l'école. Un tel parcours pourrait cependant poser question. Poursuivons en reconnaissant qu'innovation et changement partagent ceci de commun qu'ils recouvrent des processus suffisamment hétérogènes pour qu'il puisse paraître déraisonnable à certains de vouloir bâtir une théorie générale les concernant (Cros, 1997, p. 129).

Ce dossier propose de s'intéresser, selon deux axes de réflexion, à la façon dont les différentes recherches conduites en sciences de l'éducation ont pu, au cours des cinquante dernières années, s'intéresser aux notions d'innovation et de changement.

1. Le premier axe de réflexion consiste à appréhender ces notions et à clarifier les liens qu'elles entretiennent. Dans certains travaux, l'innovation et le changement sont nettement différenciés, recouvrant des phénomènes hétérogènes. Dans d’autres travaux, la centration est portée sur les rapports qu’innovation et changement entretiennent, rapport conflictuel dès lors que la résistance au changement est envisagée comme un frein à la dynamique d'innovation, rapport stratégique et parfois dissimulé quand l'innovation sert un changement promu ou quand elle empêche un changement souhaité. Pour d'autres, le changement constitue une condition favorable à l'innovation. Au-delà d'un simple repérage, la diversité de ces rapports peut constituer un analyseur des élaborations théoriques qui les sous-tendent, de l’hétérogénéité des concepts et de leur articulation. Différentes questions peuvent ainsi être abordées : toute innovation produit-elle du changement ? Toute transformation constitue-t-elle un changement ? Les dimensions spatiales et temporelles pourront également être explorées.

2. Le second axe de réflexion relève davantage des méthodes et des démarches que ces notions invitent à mettre en œuvre. A ce niveau, la réflexion relative à la nature des dispositifs d’étude mis en place (compréhensif, transformatif, etc.) mais aussi des méthodes de recueil ou de traitement de données pouvant rendre compte de l’innovation et/ou du changement, voire accompagner ces processus, apparait particulièrement heuristique. Les questions politiques relatives à l'instrumentalisation de l'évaluation, les questions propres à l'évaluation de l'innovation et au rôle que le chercheur peut jouer dans cette évaluation, la question du jeu relationnel dans les collectifs qui innovent et de la relation de ces collectifs avec des chercheurs accompagnateurs pourront être explorées.

Les propositions de contribution pourront s'inscrire dans l'un de ces axes de réflexion. Elles s'appuieront sur des données empiriques, ou rendront compte de recherches qui rencontrent ou abordent de façon centrale les thématiques d'innovation et/ou de changement. L'analyse documentaire (articles, ouvrages, communications relevant exclusivement de la discipline des sciences de l'éducation) est envisageable.

Les trois coordonnateurs du dossier auxquels doivent être envoyées les propositions d’articles :

Dominique BROUSSAL, MCF HDR, UMR EFTS, Université de Toulouse - Jean Jaurès (broussal@univ-tlse2.fr)

Sébastien CHALIES, Professeur des universités, UMR EFTS, Université Toulouse - Jean Jaurès (sebastien.chalies@univ-tlse2.fr)

Serge LEBLANC, Professeur des universités, LIRDEF, FDE/Université de Montpellier (serge.leblanc@umontpellier.fr)

Références

Ardoino, J. (1980). Éducation et relations  : Introduction à une analyse plurielle des situations éducatives. Gauthier-Villars : Unesco.

Baluteau, F. (2003). École et changement. Une sociologie constructiviste du changement scolaire. Paris, France : L’Harmattan.

Bernoux, P. (2004). Sociologie du changement dans les entreprises et les organisations. Paris, France : Seuil.

Broussal, D., Ponté, P., & Bedin, V. (Éd.). (2015). Recherche-Intervention et accompagnement du changement en éducation. Paris, France : L’Harmattan.

Cros, F. (1997). L’innovation en éducation et en formation. Revue française de pédagogie, 118(1), 127‑156.

Piot, T., & Marcel, J.-F. (2017). Changements en éducation. Intentions politiques et travail enseignant. Toulouse, France : Octarès

  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals