Navigation – Plan du site

AccueilAppels à contributionsAppels en coursInvestir de nouveaux terrains : e...

Investir de nouveaux terrains : enjeux et conditions pour un regard pluriel sur des objets complexes – Varia (61/septembre 2021)

Numéro coordonné par Jérôme Guérin, Gilles Monceau et Thérèse Perez-Roux

Notes de la rédaction

Calendrier

Envoi des propositions avant le 20 décembre 2020

Sélection par les coordonnateurs 15 janvier 2021

Envoi de la première version au plus tard le 01 mars 2021

Envoi et retour des expertises au plus tard le 15 mai 2021

Nouvelle version si nécessaire au plus tard le 30 juin 2021

La procédure de participation est la suivante : tout projet de contribution devra être envoyé à Jérôme Guérin (jerome.guerin@univ-brest.fr), Gille Monceau (gilles.monceau@orange.fr) et Thérèse Perez-Roux (therese.perez-roux@univ-montp3.fr) avant le 20 décembre 2020 afin que soit donné un accord de principe. Après accord de principe, toute contribution devra ensuite être présentée en respectant le calendrier et les normes de la revue (soumettre une contribution : https://edso.revues.org/395 et les recommandations aux auteurs : https://edso.revues.org/624).

Argumentaire

Régulièrement limitées aux terrains de l’École, les sciences de l’éducation et de la formation (SEF) ont tout aussi régulièrement tenté d’enrichir leurs terrains d’étude en s’ouvrant à d’autres champs de pratiques (formation des adultes, formation informelle, médias, loisirs, travail social, santé, etc.). Cette réponse de la recherche est liée à une demande sociale relative à la complexité des interrelations entre activité des sujets et environnements qui affecte, de manière très intriquée, une diversité d’aspects (apprentissage, développement personnel et professionnel, constructions identitaires, etc.).

Les chercheur.e.s en SEF ont donc traditionnellement été conduits à formuler des problématiques qui relient interrogations sociales et questionnements scientifiques. Pour ce faire, ils.elles ont régulièrement cherché à articuler en toute rigueur des cadres théoriques compatibles entre eux et à expérimenter des méthodes respectueuses des terrains et des acteurs, de manière à produire des connaissances tout à la fois scientifiquement valides et socialement utiles (Cottier et Burban, 2016). Aujourd’hui, bien que les cadres épistémologiques et méthodologiques soient en partie transposables, l’importante transformation des cultures et des pratiques, ainsi que la complexification des objets d’étude et des conditions de la recherche nécessite un renouvellement des approches (Albero, Guérin et Watteau, 2019 ; Perez-Roux, 2019 ; Perez-Roux, Leblanc et Mukamurera, 2019).

Dans cette perspective, ce dossier vise à comprendre et à expliquer les phénomènes et processus en jeu, en choisissant de mobiliser des échelles d’analyse différentes : a) approche institutionnelle et politique ; b) approche socio-historique en vue de comprendre les processus d’homogénéisation/différenciation des groupes étudiés ; c) parcours professionnels, inscription dans les contextes de travail et rapport à l’activité des acteurs ; d) approche des relations dynamiques entre sujets, environnement et objets techniques.

Par ailleurs, il s’agit de remettre à l’étude les apports de cette pluralité des analyses sur un même objet (richesse des points de vue, des changements de focale, repérage des points aveugles) mais aussi de revenir sur les conditions épistémologiques et méthodologiques indispensables à la production d’une telle pratique de recherche, ce qui suppose : a) un effort d’appropriation et de formalisation (conditions d’articulation des cadres théoriques et des méthodes) (Lussi-Borer, Durand et Yvon, 2015 ; Simonet, Caroly et Clot, 2011) ; b) une redéfinition du travail des chercheurs dans leur démarche de coopération avec les acteurs (positionnements, pratiques, éthique) (Monceau et Soulière, 2017 ; Marcel, 2015 ; Niewiadomski, Portelance et Perez-Roux, 2017).

Les contributions proposées dans ce dossier viseront donc à expliciter les conditions d’articulation des cadres théoriques et des méthodes dans cette double perspective : épistémique, en visant l’intelligibilité des contextes et des processus en jeu dans leur complexité ; pragmatique par l’intérêt et l’usage de ces analyses pour et par les acteurs des métiers de la formation.

Le dossier sera ainsi l’occasion de revenir sur ce que de tels travaux supposent en termes, par exemple, de construction méthodologique, de production de résultats, de finalités, tout en mettant en valeur (si possible) des recherches qui s’inscrivent dans des terrains encore trop faiblement investis par les SEF. Il sera également l’occasion d’interroger l’apport conceptuel et méthodologique des enquêtes scientifiques conduites sur de tels terrains, notamment en termes de renouvellement des démarches de construction des données et de propositions d’analyses transversales sur des problématiques communes à différents terrains (professionnalisation, impact du numérique, rapport de genre, etc.).

Appel à contribution : en raison de la thématique du dossier, on peut imaginer plusieurs propositions (maximum 3) émanant d’une même équipe de recherche.

Références bibliographiques

Albero, B., Guérin, J., Watteau, B. (2019). Comprendre la relation entre influences de l’environnement et activité : questionnements théoriques et enjeux praxéologiques. Savoirs, 49, 103-124.

Albero, B., Yuren, T., Guérin, J. (coord) (2018). Modèles de formation et architecture dans le supérieur. Dijon : Éditions Raison et Passions.

Cottier, P, Burban, F. (dir.) (2016). Le lycée en régime numérique. Usages et compositions des acteurs. Toulouse : Octarès.

Lussi Borer, V., Durand, M., Yvon, F (dir.) (2015). Analyse du travail et formation dans les métiers de l’éducation (p. 71-91). Louvain-la-Neuve : De Boeck.

Marcel, J.-F. (dir.) (2015). La recherche-intervention par les sciences de l'éducation (p. 209-222). Dijon : Educagri éditions.

Monceau, G., Soulière, M. (2017). Mener la recherche avec les sujets concernés. Le dispositif du réseau Recherche avec. Education et socialisation, 45 (En ligne) https://edso.revues.org/2525

Niewiadomski, C., Portelance, L., Perez-Roux, T. (2017). Collaborations chercheur(s)-praticien(s) : nouvelles formes, nouveaux enjeux ? Education et socialisation, 45. http://edso.revues.org/2264.

Perez-Roux, T., Leblanc, S., Mukamurera, J. (2019). Comprendre le travail dans les « métiers adressés à autrui ». Activités, 16 (1). https://journals.openedition.org/activites/3691

Perez-Roux, T. (dir.) (2019). La réforme des études en santé entre universitarisation et professionnalisation : le cas des Instituts de Formation en Masso-Kinésithérapie. L'Harmattan : collection Pratiques en formation.

Simonet, P, Caroly, S., Clot, Y. (2011). Méthode d'observation de l'activité de travail et prévention durable des TMS. Activités [En ligne], 8-1 | avril 2011, mis en ligne le 15 avril 2011, consulté le 22 mars 2020. URL : http://journals.openedition.org/activites/2481;DOI: https://doi.org/10.4000/activites.2481

  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search