Navigation – Plan du site

Pour un usage judicieux de l’analyse par théorisation ancrée dans le champ des didactiques

Towards a judicious use of grounded theorization analysis in the field of didactics
Caroline Raymond et Marie-Hélène Forget
p. 31-47

Résumés

Cet article propose d’illustrer l’intérêt de la méthode d’analyse par théorisation pour le champ des didactiques. Plus précisément, il propose de mettre en lumière les opérations inhérentes à une analyse qui permet de théoriser, à partir de données empiriques, les phénomènes didactiques tels qu’ils sont vécus par les acteurs ou observés par les chercheurs et, du même coup, d’éclairer les phénomènes didactiques à partir de l’expérience des acteurs.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Faire le choix de l’analyse par théorisation ancrée
Fondements d’une méthode
La méthode d’analyse par théorisation ancrée
Première opération : l’examen des données de recherche
Deuxième opération : la catégorisation « conceptualisante »
Troisième opération : la mise en relation des catégories conceptualisantes
Quatrième opération : l’intégration des catégories « conceptualisantes »
Cinquième opération : la modélisation
Sixième opération : la consolidation de la théorisation
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Cet article est coécrit par deux chercheuses québécoises œuvrant dans le champ des didactiques. Il vise à partager à la communauté des didacticiens une méthode qui attribue à l’expérience vécue par les acteurs un rôle central pour comprendre le monde (Paillé cité dans Glaser et Strauss, 2010) : la « méthode d’analyse par théorisation ancrée » (Paillé, 1994 ; Paillé et Mucchielli, 2016). En effet, à côté d’autres méthodes d’analyse qui permettent d’étudier les phénomènes didactiques (analyse phénoménologique, analyse de contenu, analyse des discours) (Paillé et Mucchielli, 2016 ; Van der Maren, 1996), se trouve cette méthode des plus pertinente lorsque l’on souhaite découvrir et comprendre comment les phénomènes didactiques se manifestent dans le vécu des acteurs, c’est-à-dire des enseignants et des élèves.

Notre objectif est de présenter le bienfondé de cette méthode d’analyse, que nous avons toutes deux employée dans nos recherches doctorales respectives, ainsi que sa mé...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Caroline Raymond et Marie-Hélène Forget, « Pour un usage judicieux de l’analyse par théorisation ancrée dans le champ des didactiques », Éducation et didactique, 14-1 | 2020, 31-47.

Référence électronique

Caroline Raymond et Marie-Hélène Forget, « Pour un usage judicieux de l’analyse par théorisation ancrée dans le champ des didactiques », Éducation et didactique [En ligne], 14-1 | 2020, mis en ligne le 03 janvier 2022, consulté le 08 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/educationdidactique/5336 ; DOI : https://doi.org/10.4000/educationdidactique.5336

Haut de page

Auteurs

Caroline Raymond

Université du Québec à Montréal (raymond.caroline@uqam.ca)

Marie-Hélène Forget

Université du Québec à Trois-Rivières (marie-helene.forget@uqtr.ca)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page