Navigation – Plan du site

AccueilAppels à contributionAppels en coursProlongement de l’appel à contrib...

Prolongement de l’appel à contributions. L’adoption : changements, évolutions et zones de tension  

Date limite de réception des propositions (résumés) : 6 octobre 2022
Remise des manuscrits complets : 1
er mars 2023
Parution : fin 2023

Sous la direction de :

Doris Chateauneuf (chercheuse, Centre de recherche universitaire sur les jeunes et les familles, Canada)

Carmen Lavallée (professeure, Faculté de droit, Université de Sherbrooke, Canada)

Anne-Marie Piché (professeure, École de travail social, Université du Québec à Montréal, Canada)

L’adoption se présente aujourd’hui sous des formes variées et multiples : adoption internationale, adoption intrafamiliale, adoption coutumière, adoption en contexte de protection de la jeunesse, adoption homoparentale, adoption ouverte, adoption de l’enfant issu d’une procréation assistée. Institution familiale créatrice de liens de filiation, l’adoption concerne divers acteurs (enfants, parents d’origine, parents adoptifs et professionnels) et pose également des enjeux de nature sociale, juridique et familiale. La question qui se veut le point de départ de ce numéro thématique est la suivante : où en est l’adoption au Québec et ailleurs dans le monde? Comment ont évolué les dispositions législatives, les pratiques et les services en matière d’adoption au cours des dernières années ? Quels enjeux soulèvent les nouvelles réalités sociales et familiales lorsqu’il est question d’adoption ?

***

1. Diminution du recours à l’adoption

L’adoption connait actuellement un certain déclin : le nombre d’adoptions internationales diminue drastiquement depuis le début des années 2000, et ce tant au Québec (Secrétariat à l’adoption internationale, 2021) qu’ailleurs dans le monde (Selman, 2021). En priorisant le maintien de l’enfant dans sa communauté d’origine et le développement de solutions locales pour pallier le transfert d’enfants à l’étranger, la Convention de La Haye (HCCH, 1993) et le principe de double subsidiarité qui la caractérise ont contribué à la reconfiguration de l’adoption internationale (Piché, 2021; Piché & Vargas-Diaz, 2019; Rotabi & Bunkers, 2011). Par ailleurs, le nombre d’adoptions réalisées en contexte de protection de la jeunesse tend lui aussi à diminuer depuis une dizaine d’années au Québec (MSSS, 2011-2021). Comment expliquer cette tendance au déclin de l’adoption? Quels sont les facteurs expliquant la diminution du nombre d’adoptions ? Ceux-ci sont-ils les mêmes pour les différents types d’adoption? Quels sont les effets des nombreuses modifications législatives apportées au cours des dernières années ? Ont-elles contribué à l’étiolement de l’institution ? La récente libéralisation du recours à la procréation assistée qui s’observe dans plusieurs pays occidentaux vient-elle concurrencer l’adoption comme moyen d’accéder à la parentalité ?

2. Réflexion sur les différents modèles d’adoption

La pluralité des modèles d’adoption pose également la question de la place et du rôle qu’occupent les différents acteurs au sein de chacun de ces modèles. Quels sont les parallèles à dresser entre l’adoption plénière, l’adoption ouverte, l’adoption sans rupture du lien de filiation et l’adoption simple? Comment peuvent cohabiter ces différents modèles et quels enjeux y sont associés? La levée du secret et le mouvement de transparence qui touchent le processus d’adoption se traduisent désormais par une tendance à favoriser le recours à un modèle d’adoption qui implique un partage plus ou moins étendu d’informations entre la famille adoptive et la famille biologique (Brodzinsky & Goldberg, 2016; Neil, 2018). Ces modalités d’échange prennent différentes formes telles que des rencontres en face à face, des appels téléphoniques, des échanges de cartes, de photos, de lettres ou de courriels. Ces types d’adoption peuvent-ils répondre aux besoins de certains enfants ? Si oui, de quelles façons et dans quels contextes (Chateauneuf, Pagé & Decaluwe 2018; Smith et al., 2020)? Quels sont les défis que posent ces différents modèles dans la pratique et comment le droit peut-il s’y adapter ?

3. Soutien et accompagnement au processus d’adoption

Le processus d’adoption soulève des enjeux spécifiques en termes de services et d’intervention. Pour certaines familles, l’expérience de l’adoption comporte son lot de défis (enjeux identitaires, difficultés relationnelles, enfants présentant des besoins particuliers, etc.). Par conséquent, l’analyse du contexte d’intervention et de l’organisation des services en adoption permet de mieux saisir comment sont accompagnés et soutenus les parents d’origine, les parents adoptifs et les enfants (Lee et al., 2020; Waid & Alewine, 2018). Quels sont les enjeux cliniques et pratiques rencontrés par les professionnels ou les organisations appelées à répondre aux besoins des acteurs impliqués dans une trajectoire d’adoption? Quels sont les types de ressources, les formations ou les programmes d’intervention qui sont mis de l’avant pour leur venir en aide ? Alors que de nombreuses études ont démontré la présence de vulnérabilités plus importantes chez les enfants adoptés que les non-adoptés (Askeland et al., 2017; Jones et al., 2020), il convient de se demander si les services pré et post-adoption sont suffisants accessibles et s’ils correspondent aux besoins des familles.

4. Droit d’accès des adoptés à leurs origines

Parallèlement au déclin de l’adoption et à la multiplication de ses formes, nous assistons également à des changements de paradigme et à une préoccupation grandissante pour l’identité, le bien-être et le droit d’accès des adoptés à leurs origines (Barroso & Barbosa-Ducharne, 2019; Moyer & Juang, 2011). Les enjeux liés à la continuité des liens affectifs, identitaires, culturels et sociaux avec les parents biologiques font l’objet d’une mobilisation grandissante au sein des associations d’adoptés (Gay, 2018). Devant cet état des choses, est-il possible de concilier les demandes d’accès des adoptés à leurs origines avec les pratiques qui prévalent actuellement en adoption internationale ? Parallèlement, comment répondre aux besoins identitaires des enfants adoptés via la protection de la jeunesse qui ont été victimes de maltraitance en début de vie de la part de leurs parents d’origine? Dans plusieurs pays, une tendance à une plus grande ouverture et une meilleure reconnaissance du droit à connaitre ses origines sont observées (Giroux & Brunet, 2021). Cette tendance à l’ouverture se reflète dans l’adoption de diverses mesures ou réformes législatives visant à faciliter l’accès aux informations relatives aux origines et aux retrouvailles. Cependant, ces nouvelles mesures ne sont pas sans soulever d’autres préoccupations : comment accompagner les familles et les individus impliqués dans ce processus de recherche et de connaissance des circonstances de leur adoption ou de celle de leur enfant? Parallèlement à la situation qui prévaut au Québec, quelles sont les différentes initiatives mises en place ailleurs au Canada et dans le monde pour faciliter l’accès des adoptés à leurs origines ? Comment ces demandes sont-elles gérées et comment les personnes impliquées sont-elles soutenues ? Considérant la présence grandissante des réseaux sociaux et des tests génétiques au sein de nos sociétés, comment ces outils sont-ils utilisés par les acteurs de la triade adoptive pour identifier leur parenté biologique et quels en sont les impacts ?

***

Les pratiques en matière d’adoption témoignent d’une certaine conception de l’enfant (Ricard, 2014) et constituent un révélateur du degré de flexibilité qu’une société autorise dans le tracé des affiliations familiales (Lavallée & Ouellette, 2020). Dans le cadre de ce numéro thématique, nous souhaitons que l’adoption, en tant qu’institution filiative et juridique, mais aussi en tant que projet de permanence pour un enfant, puisse faire l’objet d’une réflexion actualisée et interdisciplinaire. Les propositions soumises à cet appel de textes peuvent prendre différentes formes : elles peuvent faire état de résultats d’études qualitatives ou quantitatives, privilégier une approche comparative, présenter une analyse de textes de loi, se pencher sur une étude de cas ou encore discuter des résultats d’une évaluation de programme ou d’outil clinique.

Modalités de soumissions

Les propositions (résumés) doivent être soumises sur notre site (http://www.efg.inrs.ca/formulaire-soumettre-proposition/) pour le 6 octobre 2022. Veuillez sélectionner le titre du numéro thématique dans le formulaire de soumission.

Les propositions d’article devront comprendre un titre provisoire, un résumé (1500 à 2000 caractères, espaces compris) et les coordonnées des autrice/teur·s. Les autrice/teur·s des propositions retenues devront remettre leur manuscrit au plus tard le 1er mars 2023. Pour consulter les règles d’édition de la revue. Les manuscrits sont acceptés ou refusés sur la recommandation de la direction de la revue et des responsables du numéro après avoir été évalués à l’aveugle par deux ou trois lectrices/teurs externes.

Bibliographie

Askeland, K. G., Hysing, M., La Greca, A. M., Aaro, L. E., Tell, G. S., & Sivertsen, B. (2017). Mental health in internationally adopted adolescents: A meta-analysis. Journal of the American Academy of Child & Adolescent Psychiatry, 56(3), 203-213.

Barroso, R., & Barbosa-Ducharne, M.
(2019).
Adoption-related feelings, loss, and curiosity about origins in adopted adolescents. Clinical child psychology and psychiatry, 24(4), 876-891.

Brodzinsky, D. M., & Goldberg, A. E. (2016). Contact with birth family in adoptive families headed by lesbian, gay male, and heterosexual parents. Children and Youth Services Review, 62, 9–17.

Chateauneuf, D., Pagé, G. et Decaluwe, B. (2018). Issues surrounding post-adoption contacts in foster adoption: The perspective of foster-to-adopt families and child welfare workers. Journal of Public Child Welfare, 12(4), 436-460.

Gay, A. (2018). La mobilisation politique des adoptés transnationaux ou transraciaux adultes: du groupe affinitaire au groupe de plaidoirie. Mémoire de maitrise en Sociologie, Faculté des Sciences Humaines, UQAM.

Giroux, M., & Brunet, L. (2021). Quelle place pour le droit aux origines de l’enfant adopté en France et au Québec? Enfances Familles Générations, 37.
Jones, V. F., Schulte, E. E., Waite, D. et Council on Foster Care, Adoption, and

Kinship Care. (2020). Pediatrician guidance in supporting families of children who are adopted, fostered, or in kinship care. Pediatrics, 146(6).

Lavallée, C. & Ouellette, F.-R. (2020) Comprendre la filiation et la parenté par le prisme de l’adoption, PUL.

Lee, B. R., Wyman Battalen, A., Brodzinsky, D. M. et Goldberg, A. E. (2020). Parent, child, and adoption characteristics associated with post-adoption support needs. Social Work Research, 44(1), 21-32.

Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). (2011 à 2021). Bilan annuel des directeurs de la protection de la jeunesse. Gouvernement du Québec

Moyer, A. M., & Juang, L. P. (2011). Adoption and identity: Influence on emerging adults’ occupational and parental goals. Adoption Quarterly, 14(1), 1-17.

Neil, E. (2018). Rethinking adoption and birth family contact: is there a role for the law? Family Law, 2018, 1178-1182.

Piché, A-M. (Ed.) (2021). Panorama sud- américain des pratiques en adoption : cas de pays en transformation. Montréal, Québec. Publié par Child Identity Protection- CHIP. www.child-identity.org. 76 p.

Piché, A.-M. et Vargas Diaz, R. (2019). Enjeux actuels des pratiques en adoption internationale au Québec : narratifs de professionnels spécialistes. Intervention, (150), 61-73.

Ricard, L. (2014). L’évolution récente de la conception de l’enfant dans le Droit québécois: l’exemple de la loi sur la protection de la jeunesse et des récents projets de loi en matière d’adoption. Revue de Droit de l’Université de Sherbrooke, 44(1), 27-69.

Rotabi, K. S., & Bunkers, K. M. (2011). In an era of reform: A review of social work literature on intercountry adoption. Sage Open, 1(3).

Secrétariat à l’adoption internationale (2021). L’adoption internationale au Québec : statistiques 2020. Gouvernement du Québec, Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Selman, P. (2021). Global Statistics for Intercountry Adoption: Receiving States and States of origin 2000-2019. https://assets.hcch.net/docs/a8fe9f19-23e6- 40c2-855e-388e112bf1f5.pdf

Smith, M., González‐Pasarín, L., Salas, M. D., & Bernedo, I. M. (2020). Review of benefits and risks for children in open adoption arrangements. Child & Family Social Work, 25(4), 761-774.

Waid, J. et Alewine, E. (2018). An exploration of family challenges and service needs during the postadoption period. Children and Youth Services Review, 91, 213-220.

Haut de page

Document annexe

Haut de page
  • Logo INRS
  • Logo Conseil de recherches en sciences humaines
  • Logo Fonds de recherche Société et culture - Québec
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search