Navigation – Plan du site

Présentation

Études finno-ougriennes est la seule revue universitaire francophone, pluridisciplinaire en sciences humaines, consacrée au champ géographique et culturel des peuples et communautés parlant des langues finno-ougriennes et ouraliennes.
La revue vise à offrir un forum de publication aux spécialistes français, de quelque université qu'ils soient. Elle a développé ces dernières années une politique hardie de traduction (du finnois, de l'estonien, du hongrois, du russe principalement).
 
 

Dernier numéro en ligne
49-50 | 2018
Travaux de terrain & varia

Notes de la rédaction

Ce numéro double est en partie consacré à un colloque international tenu à l’Inalco, avec le soutien de l’école doctorale, en mai 2017 et consacré aux travaux de terrain, aux différentes expériences et aux difficultés rencontrées. Ceci explique que l’on y rencontre deux articles qui ne touchent pas qu’au monde finno‑ougrien. Ils n’en posent pas moins des questions importantes et présentent des considérations utiles pour qui réfléchit sur ces problématiques.

Quelques articles relevant de la rubrique Varia, caractéristique de notre revue, suivent, avec deux études à caractère fondamental : celle de Laur Vallikivi sur les protestants chez les Finno‑ougriens de Russie est le premier travail scientifique sur cette question qui émerge de plus en plus fréquemment dans la vie des communautés finno‑ougriennes. De même, Art Leete et Vladimir Lipin nous font entrer dans le monde des normes coutumières qui régissent le monde des chasseurs komis, en parallèle et bien plus en profondeur que les lois officielles. Nikolai Rakin nous donne un aperçu de la littérature hongroise en komi. Tatjana Vladykina pose la première pierre d’un édifice qu’elle entend poursuivre : analyser, avec le regard d’un folkloriste, les œuvres des tout débuts de la littérature oudmourte. Ici, elle se penche sur un auteur particulièrement attachant, Ašalči Oki et regarde d’un œil nouveau l’une de ses poésies les plus connues. Kadri Koreinik, pour sa part, réfléchit à l'utilisation de la langue seto sur la base des données d'une grande enquête européenne. Tiina Kaartama s’interroge sur l’usage de la langue dans les textes théâtraux d’auteurs finnois contemporains : finnois écrit ou finnois parlé ?

Figurent également dans ce numéro nos rubriques habituelles :

Terrains, avec un compte rendu d’une noce contemporaine chez les Oudmourtes du Nord, et une expérience de terrain par un nouveau venu, Aleksi Moine. De plus, Ksenija Djordjevic et Jean Léo Léonard évoquent l’apport de leur terrain en Estonie chez les Vieux‑Croyants ;

Chroniques, avec les comptes rendus de plusieurs conférences.

  • Logo Search | ERIH PLUS | NSD
  • Logo Centre de recherches Europes-Eurasie | Inalco
  • OpenEdition Journals