Navigation – Plan du site
Chroniques

Le Xe congrès des anthropologues et ethnologues de Russie

Aleksi Moine

Texte intégral

1Je n’ai pas grand‑chose à ajouter au compte rendu complet et détaillé du congrès rédigé par Eva Toulouze, dont je partage les points de vue sur l’ensemble de la manifestation. Je me permets simplement de mentionner les travaux de la section « Mythologie et folklore », à laquelle j’ai participé le mardi 4 juillet, et dans laquelle les sujets finno‑ougriens ont été nombreux et intéressants. Je souhaiterais commencer par souligner le travail d’organisation de la directrice de la section, Olga Hristoforova, qui a su vérifier en amont les présences effectives des chercheurs au congrès et a ainsi pu organiser l’emploi du temps au préalable pour nous envoyer le « programme réel » de la section ; seules deux interventions ont dû être interverties, autrement, le programme a été suivi. Il est toutefois fâcheux que toutes les interventions aient été programmées sur une seule journée, alors que nous aurions pu encore avoir la matinée du 5 juillet : pour cette raison, chacun des exposés ne pouvait durer plus de quinze minutes, conduisant ainsi les discussions à rester malheureusement très sommaires.

2Concernant les langues et peuples finno‑ougriens, cette section a rassemblé les travaux de nombreux folkloristes présents au congrès. Trois chercheurs estoniens y ont participé : Indrek Jääts, qui a parlé du tamis dans la mythologie estonienne, Mare Kõiva, qui a présenté la figure du maître des loups dans la poésie orale estonienne, et Madis Arukask, qui a proposé une relecture de Tacite et des informations qu’il peut donner sur les peuples fenniques. L’Oudmourtie était également présente avec l’exposé de Tatiana Vladykina sur les métamorphoses de la figure de Dieu Créateur dans la réalité religieuse des Oudmourtes, ou celui de Tatiana Panina, sur la figure de la femme de la forêt dans le folklore oudmourte. Enfin, j’ai pu présenter mes propres travaux, me concentrant sur les questions méthodologiques de l’étude des incantations finno‑caréliennes comme textes d’archives. Si les exposés des uns et des autres présentaient des éléments très intéressants, je regrette fortement que la précipitation avec laquelle ont été menés l’ensemble du congrès et la section des folkloristes en particulier ait nui à la discussion entre collègues, qui aurait pu être fructueuse mais n’a pas trouvé de lieu où se produire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Aleksi Moine, « Le Xe congrès des anthropologues et ethnologues de Russie », Études finno-ougriennes [En ligne], 49-50 | 2018, mis en ligne le 29 janvier 2019, consulté le 19 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/efo/12815 ; DOI : 10.4000/efo.12815

Haut de page

Auteur

Aleksi Moine

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo Search | ERIH PLUS | NSD
  • Logo Centre de recherches Europes-Eurasie | Inalco
  • OpenEdition Journals