Navigation – Plan du site

Actualités des thèses et des livres : Thèses et HDR

Sinda Ayachi. Les femmes dans les sports à connotation masculine : stratégies identitaires des athlètes tunisiennes de haut niveau.
Thèse de Doctorat ès Sciences du Sport. Université de Franche-Comté. Ecole Doctorale « Langages, Espaces, Temps, Sociétés » (ED 098)

Jury :
Chantal Amade-Escot, PR Sc. Education, Université de Toulouse (Rapporteur)
Mohamed Embarki, PR Linguistique, Université de Franche Comté
Marie-Paule Poggi, MCF HDR STAPS, Université des Antilles et de la Guyane (Rapporteur)
Nathalie Wallian, PU STAPS, Université de Franche Comté (Directeur)
Soutenue publiquement le 19 janvier 2015 à l’Université de Franche Comté.

Résumé :
La manière dont les femmes investissent les sports de haut niveau est hautement contextualisée en fonction de la culture nationale et des institutions qui régissent le sport. En Tunisie, le sport de haut niveau est différentiellement investi par les femmes parmi lesquelles certaines s’investissent et réussissent dans des sports à connotation masculine. Cette étude porte sur le rapport identitaire des athlètes tunisiennes de haut niveau dans leur pratique d’un sport à connotation masculine.

La méthodologie se déroule en trois phases : 1) une approche quantitative s’appuie sur l’échelle de masculinité/féminité du test-questionnaire MMPI (T de Student et ANOVA) et permet de positionner le profil psychologique des athlètes tunisiennes de haut niveau impliquées dans un sport masculin (N = 56 X 3 + 100) ; 2) une étude qualitative portant sur les récits de vie (N = 8 : 4 présentant un Tscore masculinisé et 4 présentant un Tscore féminisé ; T = 5h ; 25000 mots) porte sur la lexicométrie et l’analyse de contenu thématisée ; 3) un test de lecture d’image apporte de éléments d’interprétation de la féminité telle que médiatisée et ressentie par les pratiquantes.

Les résultats montrent que malgré l’absence de différence significative entre les 4 groupes soumis au test MMPI, les athlètes étudiées mobilisent des manières singulières et contextualisées pour s’approprier différentes identités en contexte. Ces résultats questionnent la place des Tunisiennes dans le sport de haut niveau masculin ainsi que de façon plus large les mutations de la société tunisienne.

Clement Jourand. Dynamique des interactions lors de leçons d'Education Physique et Sportive en Course d'Orientation : une étude de l'activité d'élèves dans différents dispositifs d'apprentissage.
Thèse de Doctorat. Université de Rouen.

Jury :
Fabienne d'Arripe-Longueville (rapporteur)
Nathalie Gal-Petitfaux (rapporteur)
Denis Hauw
Jacques Saury
Carole Sève
Régis Thouvarecq (directeur)
David Adé (co-directeur)
Soutenue publiquement le 1er avril 2015 à l’Université de Rouen.

Résumé :
Cette thèse visait à caractériser les formes d’interaction émergentes entre des élèves engagés dans différents dispositifs d’apprentissage en course d’orientation et ambitionnait de caractériser la dynamique de ces formes d’interaction. Cette recherche a été conduite dans le cadre théorique et méthodologique du Cours d’Action (Theureau, 2006). 12 élèves de 6ème, volontaires, ont été répartis en 6 dyades affinitaires. Les enseignants ont proposé aux élèves des parcours d’orientation similaires du point de vue du niveau de difficulté et de la durée. Toutefois, les leçons étudiées étaient contrastées par le dispositif d’apprentissage choisi par les enseignants. Deux catégories de données ont été recueillies : (a) des données d’enregistrements audiovisuels pendant l’activité de recherche des balises par les élèves, et (b) des données de verbalisation lors d’autoconfrontations avec les élèves, rendant compte d’un recueil fondée sur les données d’expérience. Le traitement des données a été réalisé en deux étapes. La première étape qualitative a caractérisé les formes d’interaction émergentes entre les élèves. Sur cette base, la deuxième étape, en faisant appel à des outils hétérodoxes du Cours d’Action a représenté graphiquement la dynamique de ces formes d’interaction pour chaque dyade. Les résultats issus de la première étape ont permis de montrer la présence, quel que soit le dispositif d’apprentissage, de trois formes typiques d’interaction entre les élèves (co-construction, confrontation, délégation) et de trois modes d’utilisation dyadique de la carte (partagé, univoque, détaché). Les résultats issus de la deuxième étape ont permis d’une part de caractériser les dynamiques des formes d’interaction en pointant leurs singularités et similarités selon les dispositifs d’apprentissage, et d’autre part les éléments participant à cette dynamique comme les propriétés physiques et fonctionnelles de la carte d’orientation. Ces résultats sont discutés en trois points : un apport épistémique sur les interactions entre élèves lorsqu’ils s’engagent en course d’orientation ; un apport transformatif pour la conception de dispositifs d’apprentissage en course d’orientation ; et un apport réflexif au sujet du choix de la méthode de traitement des données.

  • Logo Université de Franche-Comté
  • Logo ELLIADD - Édition, Langages, Littératures, Informatique, Arts, Didactiques, Discours
  • OpenEdition Journals