Navigation – Plan du site

Éditorial

Marie-Paule Poggi, Mathilde Musard, Fabienne Brière-Guenoun, Nathalie Wallian et Yannick Lemonie

Texte intégral

Les propositions de manuscrits sont à envoyer à :
ejrieps[at]orange.fr

1Avant de prendre la route des vacances et de quitter l’université, vous aurez le plaisir de lire le numéro 42 d’eJRIEPS. Ce dernier numéro de l’année universitaire vous propose quatre contributions originales qui viennent encore enrichir le champ des recherches en intervention en EPS et en sport.
Ce numéro s’ouvre avec le texte de Stéphanie Poriau et Cécile Delens intitulé Activité physique et événements de vie : transition entre les études secondaires et les études supérieures. Cette recherche traite d’un événement de vie marquant, l’entrée dans l’enseignement supérieur, souvent associé à une réduction de l’activité physique (AP). Ce passage est ici étudié grâce au modèle de l’autodétermination enrichi des conflits de rôles. A partir d’une étude de suivi réalisée auprès de 76 jeunes, cette étude montre qu’une motivation autodéterminée pour l’activité physique n’est pas suffisante pour expliquer son maintien à l’entrée au supérieur. D’autres facteurs pèsent davantage tel que une pratique autonome dès les études secondaires et une conception instrumentale de l’activité physique pour les études supérieures. Ces résultats invitent à penser autrement l’intervention en EPS pour faciliter le prolongement de l’activité physique au-delà de la scolarité obligatoire.
Dans la seconde contribution, Impact de la conception d’une situation d’apprentissage en badminton sur l’intérêt en situation d’élèves du secondaire, Cédric Roure et Denis Pasco s’intéressent à la façon dont les enseignants peuvent favoriser l’intérêt en situation des élèves en manipulant les caractéristiques de leurs situations d’apprentissage. Les auteurs focalisent leur attention sur l’impact de la conception des situations d’apprentissage sur l’intérêt en situation des élèves en éducation physique. Les résultats montrent que des élèves sont sensibles aux dimensions de l’intérêt en situation à partir desquelles la situation d’apprentissage avait été conçue. On peut donc en conclure que l’intérêt en situation est une fonction des situations d’apprentissage en éducation physique.
Le troisième texte, proposé par Olivier Dieu, Christophe Schnitzler, Elodie Drumez, Emilie Harmel et François Potdevin s’intitule Analyse de la dynamique temporelle d’un set en badminton en fonction de niveaux de pratique : réflexions sur les stratégies couramment proposées en EPS. Cette étude vise à montrer que le rythme du set se réorganise avec les mobiles du badiste. A l’aide d’un dispositif élaboré et très outillé, les auteurs montrent que le rapport temps d’échange / temps de non-jeu n’augmente pas de manière linéaire avec l’expertise et que le différentiel entre la quantité de mouvement en jeu et pendant les phases de repos se réorganise d’étape en étape. Ils concluent au constat de rythmes ou temporalités spécifiques en fonction des mobiles. Les enseignements pour la pédagogie sont intéressants à exploiter : c’est la spécificité du jeu qui devrait orienter le choix didactique entre jeu au temps / jeu au point afin d’envisager la temporalité de manière plus responsable.
Enfin, pour clore ce numéro, Gilles Marrot propose un texte intitulé Transitions codiques, charge sémique et contrat didactique en EPS. Cette recherche, qui s’inscrit très clairement dans le champ de la didactique, propose d’interroger l’acte d’intervention du professeur d’EPS en étudiant la manière dont il identifie, sélectionne et articule les différents canaux de communication pour interagir avec sa classe afin d’y faire progresser ses élèves. L’auteur met en évidence l’émergence de phénomènes de contrat didactique différentiel et de trilogue. Cette étude permet de poser les jalons d’un travail d’analyse et d’identification du processus de construction de compétences professionnelles relatives à la conduite de l’interaction dans l’intervention.

2Nous ne saurions terminer cette année universitaire sans remercier très chaleureusement l’ensemble des experts qui œuvrent chaque année à l’épanouissement de notre revue en consacrant un temps que l’on sait précieux à l’expertise des textes soumis à eJRIEPS. Sans leur travail exigeant et d’une remarquable qualité, rien ne serait possible.
Nos remerciements respectueux et sincères à :

David Adé, Christian Alin, Chantal Amade-Escot, Christine Amans Passaga, Frédéric Anciaux, Didier Barthès, Stéphano Bertone, Anne bonnard, Cécilia Borgès, Jena-Marie Boudard, Pierre Boudreau, Daniel Bouthiers, Stéphane Brau-Antony, Fabienen Brière, Ghyslain Carlier, Nathalie Carminatti, Béatrice Carnel, Marie-France Carnus, Didier Caty, Sébastien Chaliès, Andrées Chauvin-Viléno, Marc Cizeron, Marc Cloes, Geneviève Cogérino, Gilels Combaz, Adrian Cordoba, Sigolène Couchot-Schiex, Guillaume Coudeville, Florence Darnis, Cécile Delens, Hervé denervaud, Daniel Deriaz, Jean-François Desbiens, Odile Devos-Prieur, Eric Duprat, Souha Elandoulsi, Serge Eloi, Nicolas Escalié, Eric Flavier, Nathalie Gal-Petifaux, Paul Godbout, Jean-Francis Gréhaigne, Alain Groslambert, Vincent Grosstephan, Olivier Hoibian, Claude Kermoal, Guillaume Laffaye, Lucile Lafont, Yvette Laurent, Alain Lemoine, hoibian Olivier, Claude Kermoal, Yannick Lémonie, Vanessa Lentillon, Benoît Lenzen, Maël Lepaven, Yvon Léziart, Florence Ligozat, Denis Loizon, Monique Loquet, Valérie Lussi, Nicolas Mascret, Jacques-André Méard, Julien Moniotte, Yves Félix Montagne, Dominique Montaud, Alain Mouchet, Sylvie Mousset, Mathilde Musard, Luc Nadeau, Denis Pasco, Gaël Pasqueir, Tizou Perez-Roux, Marie-Paule Poggi, Germain Poizat, Mathieu Quidu, Michel Récopé, Richard Refuggi, Marie-Claude Rivard, Géraldine Rix, Jean-François Robin, Anne Roger, Sébastien Ruffié, Philippe Sarremejane, Jacques Saury, Maxime Tant, André Terrisse, Antoine Thépaut, Sabine Thorel, Sylvain Turcotte, Gilels Uhlriche, Ingrid Verscheure, Martine Vinson, Olivier Vors, Nathalie Wallian

Toute l’équipe d’eJRIEPS vous souhaite un bel été !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marie-Paule Poggi, Mathilde Musard, Fabienne Brière-Guenoun, Nathalie Wallian et Yannick Lemonie, « Éditorial »eJRIEPS [En ligne], 42 | 2017, mis en ligne le 01 juillet 2017, consulté le 30 mars 2020. URL : http://journals.openedition.org/ejrieps/519

Haut de page

Auteurs

Marie-Paule Poggi

Editrice scientifique eJRIEPS

Articles du même auteur

Mathilde Musard

Editrice scientifique eJRIEPS

Articles du même auteur

Fabienne Brière-Guenoun

Editrice scientifique eJRIEPS

Articles du même auteur

Nathalie Wallian

Editrice scientifique eJRIEPS

Articles du même auteur

Yannick Lemonie

Editeur scientifique eJRIEPS

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License
La revue eJRIEPS est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Attribution 4.0 International License.

Haut de page
  • Logo Université de Franche-Comté
  • Logo ELLIADD - Édition, Langages, Littératures, Informatique, Arts, Didactiques, Discours
  • OpenEdition Journals