Navigation – Plan du site

AccueilNuméros15Éditorial

Éditorial

Jean-Francis Gréhaigne, Marie-Paule Poggi, Alain Lemoine et Alain Mouchet

Texte intégral

Juillet 2008

1La revue eJRIEPS a, donc, décidé de publier les textes issus des rassemblements scientifiques organisés à l’initiative du GéDIAPS de l’Université Paris 12 Val-de-Marne.

2Ce numéro spécial est consacré aux 2è Journées Alain Durey organisées en novembre 2007. La thématique vous est donc présentée par Alain Lemoine, Alain Mouchet, éditeurs scientifiques invités de ce numéro 15. Ce numéro comporte également deux autres articles. Alain Lemoine présente une étude actualisée de 40 combinaisons qui, dans le cadre du football, se sont conclues par un but. Ce constat quantitatif fait largement ressortir l’efficacité du jeu en déviation. Mary O’Sullivan décrit comment les communautés de pratique peuvent être un instrument de formation.

3Nous souhaitons, bonne lecture à tous. Le prochain numéro d’eJRIEPS est prévu en janvier 2009.

Jean-Francis Gréhaigne - Marie-Paule Poggi

4Les 2è Journées Alain Durey ont été l’occasion de rendre hommage à cet enseignant chercheur engagé, passionné et très compétent, qui a impulsé le développement des recherches liées à l’intervention en STAPS, notamment à travers l’approche technologique. Nous présentons ici les articles issus de ces journées qui tentent de préserver l’esprit des travaux d’Alain et sa philosophie de la recherche.

5Nous proposons tout d’abord dans cette optique, différents témoignages de personnes qui ont accompagné Alain Durey dans sa vie personnelle et professionnelle. Sa fille Floriane Durey nous fait part des qualités humaines de son père au quotidien, et souligne l’estime et le respect qu’il inspirait auprès de ses collaborateurs. Philippe Varrin qui a côtoyé Alain Durey à l’ENS de Cachan pendant 20 ans témoigne des apports de ce dernier dans le domaine des activités physiques et sportives, tant au niveau de la transformation des pratiques que de la formation.

6Frédéric Aubert est représentatif du rapprochement entre les praticiens et les chercheurs tel qu’il était prôné par Alain Durey. Il mentionne l’intérêt d’être un « entraîneur-trouveur », éclairé des connaissances didactiques et technologiques. Enfin Jean-Pierre Cleuziou souligne l’apport d’Alain, alors enseignant à l’UFR STAPS d’Orsay, en ce qui concerne l’élaboration de contenus de formation en mécanique rénovés, pertinents, porteurs de sens pour des étudiants en STAPS. Sa démarche novatrice propose une perspective dynamique de mobilisation d’une discipline scientifique au service de la production de connaissances finalisées par l’intervention.

7Alain Durey fut l’un des précurseurs dans le développement de l’approche technologique en STAPS. Il nous semblait important de dresser un bilan sur l’état des recherches dans ce domaine en sollicitant un auteur central dans ce courant de recherche. Ainsi Daniel Bouthier effectue un point sur les recherches en technologie des APSA. La technologie est envisagée comme approche rationnelle de la genèse et de la transmission des techniques. L’auteur caractérise les travaux à travers leur objet d’investigation, les outils conceptuels et méthodologiques de production de connaissances technologiques. Il examine également la portée des recherches technologiques sur la formation initiale et continue dans différents secteurs d’intervention. De plus deux articles permettent de concrétiser, d’illustrer cette approche technologique, tout en mobilisant des concepts fondamentaux. Dans son article Eric Duprat a le mérite d’explorer un champ peu abordé dans les analyses qui est la récupération du ballon en défense en football. S’appuyant sur les travaux de J.F. Gréhaigne, il suggère de manière originale que les équipes qui remportent la victoire ont leur « barycentre » de la récupération du ballon situé plus près de leur propre but que leurs adversaires. Gilles Uhlrich et Daniel Bouthier présentent une recherche technologique à visée de didactique professionnelle. Ils s’intéressent ainsi aux relations dynamiques, évolutives, complexes et singulières, entre un artéfact matériel qui est un outil informatique d’observation du jeu de mouvement en rugby, et l’artéfact cognitif constitué par les représentations du jeu de mouvement chez les utilisateurs. La situation de simulation à l’observation est ainsi au cœur de l’étude des deux auteurs. Martine Paindorge se livre quant à elle à une analyse des outils utilisés pour définir l’identité de l’EPS et des disciplines technologiques. Elle retient les notions de matrice disciplinaire et de matrice curriculaire qui permettent de mettre en évidence les éléments constitutifs d’une discipline et  les liens entre ses composants. Elle insiste particulièrement sur la nécessité pour ses matières d’enseignement de s’identifier en axant les travaux de construction des programmes sur la particularité et la spécificité de chacun au sein de l’école.

8D’autre part, la mobilisation des savoirs scientifiques au service de problématiques relatives à l’intervention, chère à Alain Durey, s’exprime pleinement dans plusieurs articles qui tentent d’éclairer et de comprendre l’activité de l’enseignant. Guillaume Laffaye s’intéresse à deux formes de la modélisation biomécanique du corps humain. Une modélisation intégrative totale, où le corps humain est réduit à une expression simplifiée. La deuxième est une modélisation cinématique multi-segmentaire intégrative, où le corps humain est considéré comme une entité constitutive de sous-entités dépendantes. En utilisant la métaphore comme organisateur cognitif de sa pensée à travers un modèle hiérarchique dans la maîtrise du corps humain, l’enseignant rationalise son discours et permet la construction de sens chez l’élève. En mobilisant les apports de la didactique professionnelle et disciplinaire, ainsi que de la clinique de l’activité, Elisabeth Magendie et Daniel Bouthier tentent de cerner la complexité et la dynamique de l’activité d’un enseignant d’EPS en cycle de volley-ball. Ils appréhendent la double facette extrinsèque et intrinsèque de l’activité pour rendre compte de la genèse des choix effectués par l’enseignant. Enfin Fabienne Brière Guenoun se situe dans le champ de l’anthropologie didactique développée par Chevallard. L’apprentissage du saut par renversement en gymnastique est le moyen de mettre en évidence la nature, les fonctions et les processus d’activation des savoirs mobilisés par le professeur d’EPS dans l’élaboration des tâches d’enseignement constituées d’un bloc pratique (le système tâche-technique) et d’un bloc théorique (le système technologico-théorique). Les notions de recoupements, d’emboîtement et de glissement inter-registres permettent à l’auteur d’évoquer de nouveaux dispositifs de formation initiale qui reposeraient sur la capacité pour l’enseignant de combiner des savoirs théoriques et pratiques.

9Enfin, si Alain Durey a impulsé les travaux de type technologique, il a aussi œuvré au rapprochement entre technologie et didactique, comme en attestent son engagement aux côtés de J. Marsenach et D. Bouthier dans le DEA de Didactique des disciplines option Didactique des APS à la Division STAPS d’Orsay. Le souci d’Alain de modéliser l’activité des pratiquants s’enrichit d’approches qui tentent d’appréhender davantage la subjectivité des acteurs. L’une de ces approches est présentée par André Terrisse. L’auteur dresse un bilan sur la didactique clinique de l’EPS qui se caractérise par la prise en compte du sujet de l’inconscient dans la recherche sur les pratiques enseignantes. Elle en décrit les options théoriques, les conséquences méthodologiques et différents résultats dans les travaux en cours. D’autres auteurs s’inscrivent dans ce courant de recherche et nous livrent le fruit de leur travail. Isabelle Jourdan présente une recherche qui s’inscrit dans une double lignée, didactique et clinique. Elle mène des études de cas avec des étudiants et des professeurs stagiaires pour comprendre les liens tissés entre les rapports au savoir et aux APSA des formés et leurs logiques professionnelles. L’auteur s’intéresse plus précisément à la façon dont les sujets s’approprient les savoirs, dont ils vivent leur formation et comment cela se répercute sur leurs pratiques professionnelles. Les travaux de Frédéric Heuser portent sur le savoir de référence de l’enseignant, qui est le produit des écarts entre le savoir à enseigner, le savoir réellement enseigné, le savoir à évaluer et le savoir réellement évalué. L’apprentissage du karaté permet à l’auteur de décrire l’évolution du savoir de référence qui est en constant remaniement et s’avère changer de nature au cours du processus d’enseignement.

Alain Lemoine, Alain Mouchet

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Francis Gréhaigne, Marie-Paule Poggi, Alain Lemoine et Alain Mouchet, « Éditorial »eJRIEPS [En ligne], 15 | 2008, mis en ligne le 01 juillet 2008, consulté le 28 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/ejrieps/5773 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ejrieps.5773

Haut de page

Auteurs

Jean-Francis Gréhaigne

Articles du même auteur

Marie-Paule Poggi

Articles du même auteur

Alain Lemoine

Articles du même auteur

Alain Mouchet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License
La revue eJRIEPS est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Attribution 4.0 International License.

Haut de page
  • Logo Université de Franche-Comté
  • Logo ELLIADD - Édition, Langages, Littératures, Informatique, Arts, Didactiques, Discours
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search