Navigation – Plan du site

AccueilNuméros16Éditorial

Éditorial

Jean-Francis Gréhaigne et Marie-Paule Poggi

Texte intégral

Janvier 2009

1La « Cinquième Biennale de l’ARIS » s’est déroulée les 14, 15 et 16 mai 2008 à l'Université Jean-François Champollion de Rodez (Aveyron). Les équipes, EIRAPS de l’Université Champollion, le LAPRACOR de l'Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand et le DiDIST-CREFI-T de l'Université Paul Sabatier de Toulouse ont remarquablement collaboré à la réussite scientifique de cet événement. Le fil rouge du colloque 2008 a consisté à travailler autour de l’analyse et la compréhension de la situation d’intervention en tant que système d’interactions. La notion d’intervention retenue est celle que se donne l’ARIS pour préciser sa mission : « Tout acte professionnel mettant en œuvre des compétences, des savoirs d'expérience et théoriques au service d'un objectif, dans différents champs (l'école, le club sportif, les loisirs actifs, la rééducation, la psychomotricité…) au profit de publics variés, aux différents âges de la vie ».

2En ce qui concerne ce nouveau numéro, il est composé de trois articles originaux. Il comprend également cinq contributions primées au Congrès de Rodez. Ainsi l’e Journal et l’ARIS continuent à participer à la promotion des jeunes chercheurs francophones de notre domaine.

3Dans Comparaison des stratégies d’enseignement du basket-ball en milieu scolaire et en milieu sportif, Olivier Frédéric, Jérôme Gribomont et Marc Cloes du Département des Sciences de la Motricité de l’Université de Liège, Belgique souligne que depuis de nombreuses années, l’enseignement des sports collectifs suscite un intérêt marqué de la part des chercheurs dans le domaine des Activités Physiques et Sportives (APS). Ainsi, en marge de l’approche traditionnelle, techniciste, d’autres processus didactiques davantage centrés sur l’apprenant et sur le jeu sont aujourd’hui préconisés. Si peu de données existent quant à la manière dont ces disciplines sont abordées en Belgique francophone dans les contextes scolaires et sportifs, les auteurs font l’hypothèse que l’enseignement des sports collectifs y demeure analytique quel que soit le cadre de pratique envisagé. Pour vérifier cette hypothèse, des séances d’enseignement du basket-ball ont été filmées chez des enseignants et des entraîneurs. Par une séance de rappel stimulé centrée sur ces enregistrements, les auteurs ont pu comparer les approches didactiques de ces deux populations. Celles-ci se différencient au niveau organisationnel et en termes de procédés didactiques utilisés. Par contre, des similitudes apparaissent au niveau du contenu d’enseignement et des interventions.

4Le second texte présenté par Vincent Grosstephan et Stéphane Brau-Antony a pour titre Le processus d’incorporation par des enseignants d’EPS de savoirs issus de la recherche. Exemple d’un dispositif de formation continue de type collaboratif associant un chercheur et des enseignants. Cet article rend compte d’une recherche qui vise à décrire et comprendre, dans le cadre d’un dispositif original de formation continue associant un chercheur et neuf enseignants, le processus d’incorporation de savoirs issus de la recherche en didactique. Le cadre conceptuel de cette recherche s’inscrit dans le champ de la professionnalisation des enseignants dans une approche à la fois didactique (professionnelle et disciplinaire) et relative au cadre théorique de la clinique de l’activité.

5La recherche présenté ici consiste, à partir d’un cadre d’analyse du discours se référant aux théories pragmatiques, à tenter de décrire le processus en jeu dans les échanges entre le chercheur et les enseignants lors des journées de travail en commun.

6Vanessa Lentillon dans La mixité en Education Physique et Sportive : points de vue d’élèves du second degré note que l’Education Physique et Sportive (EPS) est une discipline d’enseignement mixte à forte connotation masculine. L’objet de l’étude est de déceler le regard que portent les élèves du second degré sur la mixité en EPS. A cet effet, des entretiens semi-directifs ont été réalisés auprès de 86 élèves et une analyse de contenu de type « logico-sémantique » a été menée. Les élèves sont globalement favorables à la mixité, surtout les lycéens et les élèves d’établissements favorisés. Les attitudes des filles et des garçons sont ambiguës et très stéréotypées. La mixité est appréciée surtout grâce à la présence des garçons, perçus comme « marrants », « motivants » et « forts » en EPS. La domination du masculin en EPS semble bien ancrée dans les perceptions des élèves.

7Ensuite, Nicolas Mascret (lauréat du Prix Jeune Chercheur) dans Les interactions « joueur – coach » en badminton et leur impact sur les apprentissages en EPS des élèves difficiles présente certains résultats tirés d’un travail de thèse basé sur une approche technologique à visée de didactique professionnelle. La centration sur le travail en dyade dans des activités individuelles d’opposition comme le badminton pose souvent des problèmes en Education Physique et Sportive lorsque l’on s’adresse à des élèves difficiles. En effet, ces derniers ne perçoivent pas le sens et l’intérêt de ce type de travail. Les résultats montrent qu’une forme de pratique scolaire du badminton qui solidarise les résultats entre un joueur et un coach a une influence plus importante sur les apprentissages méthodologiques et moteurs des élèves qu’une forme de pratique dans laquelle les membres de la dyade n’ont pas de relations spécifiques.

8Avec Mathilde Musard, Jean-François Robin et Didier Caty, nous revenons sur La construction des cycles d’acrosport : une démarche originale des enseignants d’EPS. En effet, l’acrosport est une activité gymnique récente, confidentielle et quasiment inconnue. Pourtant, cette pratique se développe à l’école. Comment les enseignants d’EPS s’y prennent-ils pour construire les curricula ? Le cadre théorique articule les concepts de « transposition didactique » et de « création ». D’autre part, la notion de « composition sous influences » permet d’ouvrir une voie nouvelle de réflexion. Les résultats de questionnaires montrent qu’il n’y a pas réellement de transposition didactique des pratiques sociales. Les enseignants composent les pratiques scolaires sous l’influence de leurs collègues et des élèves. Ce processus pose des problèmes relatifs à la cohérence des activités scolaires.

9Pour ce deuxième article proposé par l’équipe de Liège, Mary Vandermeulen et Marc Cloes dans Analyse des structures valorisant le rôle social du sport en Communauté Wallonie-Bruxelles signale qu’en Belgique, la Fondation Roi Baudouin (FRB) est une référence en matière de développement du bien-être des citoyens. Dans la perspective de générer des informations utiles à la conception de son prochain plan quinquennal, le Service Intervention et Gestion en Activités Physiques et Sportives (SIGAPS) de l’Université de Liège a été chargé de réaliser une étude prospective visant à identifier des pistes d’interventions originales susceptibles de rencontrer les besoins actuels des acteurs de terrain en « sport social ». La première étape de cette étude porte sur l’établissement d’un état des lieux non exhaustif des initiatives utilisant le sport/l’activité physique comme outil social. Sur la base des informations fournies par les acteurs de terrain, des raisons justifiant le développement limité de ces activités ont été identifiées. Dans une deuxième étape, un groupe de praticiens a été réuni en vue de faire émerger les pistes d’actions dans lesquelles la FRB pourrait s’investir afin de rencontrer les attentes réelles des spécialistes. Des propositions concrètes ont ainsi pu être formulées.

10Lorsque l’intervention des médecins du sport dans le champ du sport de haut niveau pose problème…, Baptiste Viaud précise que dans l’espace du sport d’élite, où les conditions d’entraînement et de performance des athlètes produisent une inévitable érosion des corps, le suivi médical s’est progressivement imposé comme un élément incontournable. Le cadre législatif est clair, concernant l’action des médecins officiant sur le terrain, au sein même des structures de formation des sportifs, ou celle des praticiens hospitaliers, responsables des tests effectués en laboratoire : quelle que soit la fonction qu’il occupe, le professionnel de santé est garant de l’intégrité physique du champion. Pour autant, une enquête ethnographique menée au sein de divers pôles et centres de formation, ainsi qu’au sein d’un service hospitalier de médecine du sport, a permis de constater l’existence de médecines du sport variées.

11Enfin, nous accueillons nos collègues de l’Institut du Supérieur du Sport et de l’Education Physique du Kef, Makram Zghibi, Zeineb Zerai et Meher Rezig avec un article sur les Effets directs de la verbalisation sur les stratégies d’action et les prises de décisions des élèves lors d’un cycle de football. Dans ce texte, les auteurs remarquent que dans une approche socio-constructiviste où l’élève est mis au centre du système enseignement/apprentissage, le sujet est appelé à construire ses propres stratégies d’action. Recentrer l’attention sur le processus de verbalisation revient à intégrer de nouveaux paramètres faisant de l’investigation des productions langagières du point de vue de l’élève une condition sine qua non pour révéler les processus cognitifs sous-jacents. On s’intéresse, ici, aux interlocutions discursives des élèves à propos du jeu : il s’agit de décrire les processus impliqués pendant que l’attitude réflective est développée. L’objectif est d’accéder à la manière (ou aux manières) dont ils interprètent le jeu d’opposition. A partir de deux séries de paramètres, il s’agira de vérifier dans quelle mesure la verbalisation peut faire progresser les joueurs au cours d’un cycle de football.

12L’actualité un peu plus lointaine sera constituée par le Séminaire International de l’AIESEP les 20, 29 et 30 mai 2009 à Besançon (Fort Griffon). Le thème retenu est la construction des connaissances en éducation physique. Pour plus amples renseignements voir le site de l’AIESEP : http://www.aiesep.org.

13Bonne lecture à tous, le prochain numéro d’eJRIEPS est prévu en avril 2009 avec un numéro spécial consacré aux deuxièmes journées Alain Durey.

14En attendant, nous vous souhaitons un joyeux noël et une belle année 2009.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Francis Gréhaigne et Marie-Paule Poggi, « Éditorial »eJRIEPS [En ligne], 16 | 2009, mis en ligne le 01 janvier 2009, consulté le 23 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/ejrieps/6780 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ejrieps.6780

Haut de page

Auteurs

Jean-Francis Gréhaigne

Articles du même auteur

Marie-Paule Poggi

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License
La revue eJRIEPS est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Attribution 4.0 International License.

Haut de page
  • Logo Université de Franche-Comté
  • Logo ELLIADD - Édition, Langages, Littératures, Informatique, Arts, Didactiques, Discours
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search