Navigation – Plan du site
La petite histoire

L’Histoire secrète de Procope, « rapport Justinien » ou Justinian-Leaks ?

Filippo Ronconi
p. 19-29

Résumés

Cet article s’attache à un ouvrage secondaire de Procope de Césarée connu sous le titre d’Histoire secrète de Justinien. En dépit de sa taille imposante, en est issu le mot anecdote. Plutôt que de revenir sur l’interprétation globale de ce texte, aussi mystérieux qu’abondamment étudié, on tentera d’offrir quelques aperçus sur certains passages, en apparence naïfs et comiques – à nos yeux, les archétypes même de la « petite histoire » –, dont il est probable qu’ils furent perçus autrement, de façon allusive et symbolique, par les contemporains de l’auteur.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2020.

Plan

Anékdota : une bombe à retardement
Messages subliminaux
La petite histoire comme histoire des causes : un exemple de protosociologie
La valeur historique indirecte des calomnies
Conclusion : histoire prophylactique et universalité du fanatisme

Aperçu du texte

L’Histoire secrète de Procope de Césarée, un des textes les plus controversés de l’histoire occidentale, a généralement été interprétée au pied de la lettre : prisonnière d’une conception du témoignage historique fondée sur une lecture binaire ne s’intéressant qu’à distinguer le vrai du faux, elle a été taxée de partialité, de misogynie et de naïveté. Mais ces pages n’étaient pas destinées à des lecteurs passionnés de littérature trash : écrite pour constituer le dernier livre des Guerres, l’œuvre majeure de Procope, l’Histoire secrète s’adressait au même public que cette dernière, à savoir un public qui comprenait des individus dotés d’une grande culture et que ne rebutaient pas des récits historiques composés avec une rigueur toute thucydidéenne. Partant de ce constat, notre réflexion s’articulera en quatre points : nous nous concentrerons sur la valeur archétypale de l’Histoire secrète, modèle d’une « histoire des coulisses » fondée sur l’assemblage paralogique d’épisodes divers ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Filippo Ronconi, « L’Histoire secrète de Procope, « rapport Justinien » ou Justinian-Leaks ? », Écrire l'histoire, 17 | 2017, 19-29.

Référence électronique

Filippo Ronconi, « L’Histoire secrète de Procope, « rapport Justinien » ou Justinian-Leaks ? », Écrire l'histoire [En ligne], 17 | 2017, mis en ligne le 05 septembre 2020, consulté le 20 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/elh/1155 ; DOI : 10.4000/elh.1155

Haut de page

Auteur

Filippo Ronconi

Filippo Ronconi est maître de conférences à l’EHESS, où il a créé l’enseignement « Culture et société à Byzance ». Auteur de livres et d’articles sur les manuscrits et les documents grecs et latins de l’Antiquité et du Moyen Âge, il a consacré plusieurs contributions à l’éducation dans le monde byzantin et à la transmission médiévale de textes grammaticaux et philosophiques anciens. Il s’est occupé de l’ecclésiologie et de l’idée impériale à Byzance, et il a étudié les milieux monastiques, ecclésiastiques et bureaucratiques byzantins. Sa réflexion porte actuellement sur l’apport de la manuscriptologie aux sciences sociales. Parmi ses publications récentes : « La “collection philosophique” : un fantôme historique » (Scriptorium, vol. 67, 2013, p. 119-140) et « The Patriarch and the Assyrians: New Evidence for the Date of Photios’Library » (Segno e Testo, vol. 11, 2013, p. 387-395).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS Éditions
  • Logo CERILAC
  • OpenEdition Journals