Navigation – Plan du site
La petite histoire

Une « petite histoire » corse en 1925

Ou comment le Napoléon d’Abel Gance croise l’histoire du fascisme français
Dimitri Vezyroglou
p. 87-94

Résumés

Napoléon, le film d’Abel Gance présenté en 1927, dont l’action se déroule entre 1792 et 1796, a provoqué des réactions très divergentes. En dépit de l’unanimité sur ses qualités techniques et sur sa facture épico-lyrique, la vision apologétique de Napoléon en chef de guerre est vivement décriée, spécialement par Léon Moussinac dans L’Humanité, qui y voit un « Bonaparte pour apprentis fascistes ». À travers une petite histoire corse, en apparence anodine et très couleur locale, l’article éclaire la possible rencontre du film avec l’idéologie fasciste.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2020.

Plan

Bonaparte à Ajaccio : une tempête dans un verre d’eau ?
De Coty à Mussolini : liaisons dangereuses

Aperçu du texte

À sa présentation au printemps 1927, le film Napoléon réalisé par Abel Gance en 1925-1926 est accueilli de façon très contrastée. Si les exploits techniques et les envolées épico-lyriques qu’il contient suscitent un enthousiasme à peu près général, certains critiques ne manquent pas de relever, voire de dénoncer le portrait apologétique du chef qui vient dompter le désordre révolutionnaire (l’action du film se déroule essentiellement entre 1792 et 1796). Le plus virulent est sans doute Léon Moussinac, qui, dans sa chronique cinématographique de L’Humanité et malgré toute l’estime et l’amitié qu’il porte au réalisateur, vilipende un « Bonaparte pour apprentis fascistes » dont la représentation idolâtre est appuyée sur un dénigrement de la Révolution française, et brocarde sur un ton à la fois ironique et acerbe ce héros « heureusement survenu pour tout remettre en ordre selon les bonnes lois de la discipline, de l’autorité et de la patrie, pour tout dire : de la dictature militaire »...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dimitri Vezyroglou, « Une « petite histoire » corse en 1925 », Écrire l'histoire, 17 | 2017, 87-94.

Référence électronique

Dimitri Vezyroglou, « Une « petite histoire » corse en 1925 », Écrire l'histoire [En ligne], 17 | 2017, mis en ligne le 28 septembre 2020, consulté le 26 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/elh/1215 ; DOI : 10.4000/elh.1215

Haut de page

Auteur

Dimitri Vezyroglou

Dimitri Vezyroglou est maître de conférences en histoire du cinéma à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UFR Histoire de l’art et archéologie, et membre de l’EA HiCSA (Histoire culturelle et sociale de l’art). Coanimateur depuis 2000 du séminaire « Histoire culturelle du cinéma » (IHTP-CNRS/HiCSA-Paris 1), il est notamment l’auteur de : Le Cinéma en France à la veille du parlant. Un essai d’histoire culturelle (CNRS Éd., 2011). Il travaille actuellement à un ouvrage sur le Napoléon d’Abel Gance envisagé au prisme de l’histoire culturelle.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS Éditions
  • Logo CERILAC
  • OpenEdition Journals