Navigation – Plan du site
Brèves d'histoire

La prostitution en Grèce ancienne : un tournant gender ?

Recherches récentes et nouvelles perspectives (2014-2017)
Cécilia Landau
p. 215-219

Résumés

Après l’essor des sciences sociales et l’avènement des mouvements féministes des années 1960 et 1970, les études sur la prostitution grecque se développent de manière croissante. Les recherches universitaires inscrivent peu à peu cette thématique au sein de la société grecque dans son ensemble et non plus comme une activité anecdotique. Les études sur le genre apportent dans les années 1990 une progression nouvelle dans la compréhension du phénomène prostitutionnel. Ces avancées ont pour conséquence l’arrivée de publications synthétiques sur le sujet dans les années 2010. Toutefois, certaines de ces publications restent tributaires des débats contemporains sur la prostitution ou de certaines idéologies, qui sont utilisés comme grille de lecture pour comprendre l’Antiquité.

Haut de page

Notes de l’auteur

La question de la prostitution sacrée ne sera pas abordée ici, car il s’agit d’un dossier conséquent. Pour plus d’information, voir Stephanie Lynn Budin, The Myth of Sacred Prostitution in Antiquity, Cambridge University Press, 2008, p. 289-308.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2021.

Aperçu du texte

Si la prostitution a toujours été un sujet vendeur, les études sur la question ont connu un renouveau dans les années 1960 et 1970 avec l’émergence des sciences sociales et l’essor des mouvements féministes, faisant de la question des femmes et de la sexualité des objets de recherche à part entière. Les réflexions sur la prostitution en Grèce antique se développent durant les années 1980 et se situent dans le prolongement de ces premières recherches. Depuis, les études n’ont cessé de se multiplier, particulièrement au sein du monde anglo-saxon, avec un engouement ces deux dernières décennies. Ainsi, de nombreuses synthèses dans le domaine de la sexualité et des femmes consacrent un chapitre à la question de la prostitution grecque. Parmi les publications récentes, on citera notamment les travaux d’Allison Glazebrook (« Prostitution », 2011 ; « “Sex Ed” at the Archaic Symposium. Prostitutes, Boys and Paideia », 2015) et de Thomas McGinn (« Prostitution. Controversies and New Approach...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cécilia Landau, « La prostitution en Grèce ancienne : un tournant gender ? », Écrire l'histoire, 18 | 2018, 215-219.

Référence électronique

Cécilia Landau, « La prostitution en Grèce ancienne : un tournant gender ? », Écrire l'histoire [En ligne], 18 | 2018, mis en ligne le 20 novembre 2021, consulté le 14 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/elh/1535 ; DOI : 10.4000/elh.1535

Haut de page

Auteur

Cécilia Landau

Après une licence de lettres classiques et un master de philologie classique à l’université de Strasbourg, Cécilia Landau termine une thèse intitulée « Les femmes qualifiées d’ἑταῖραι dans la Grèce classique : entre réalités et représentations. Approches prosopographique, philologique et rhétorique », au sein du CARRA (Centre d’analyse des rhétoriques religieuses de l’Antiquité). Ses recherches portent sur les femmes, la sexualité et le genre. Ses centres d’intérêt s’organisent autour du discours social sur les femmes et de ses implications dans la société athénienne, des discours sur la prostitution ainsi que de la porosité entre citoyenneté athénienne et métèques. La place des femmes dans l’histoire de la recherche et l’utilité sociale de la prostituée font également partie de ses thèmes de prédilection.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS Éditions
  • Logo CERILAC
  • OpenEdition Journals