Navigation – Plan du site

AccueilNuméros19L’historien et les languesLe deuil de la poésie

L’historien et les langues

Le deuil de la poésie

Imaginaire historique et imaginaire linguistique chez Mérimée
Xavier Bourdenet
p. 151-159

Résumés

La question linguistique traverse l’œuvre de Mérimée, tant fictionnelle qu’historique. Elle porte en elle un principe d’étrangeté : l’historien y est tout particulièrement confronté, face aux lisibilités perdues des sources qu’il compulse. Mais elle est surtout articulée à une représentation largement fantasmatique de l’évolution de l’humanité : l’âge et la langue de l’historien, symptômes de civilisation, sont toujours seconds par rapport à ceux, sauvages, du poète. Ce dernier use d’une langue naturelle et originelle, faite de métaphores. Celle de l’historien en est l’envers exact. Elle s’écrit entre l’interdit et la nostalgie de la langue poétique, dont elle propose l’archéologie.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2022.

Plan

Langues étrangères, langues étranges
Les âges et les langues de l’humanité : de la poésie à l’histoire
« Une archéologie appliquée à la littérature »

Aperçu du texte

La question linguistique traverse toute l’œuvre de Mérimée, qui se déploie sur plusieurs plans culturels : fiction, archéologie, histoire. Partout, elle est dynamisée d’une tension entre proximité et distance, identité et altérité : comment comprendre la langue de l’autre ? comment fonder sur elle une connaissance assurée ? Surtout, elle est constamment historicisée : d’une part parce que Mérimée se montre attentif à l’évolution des langues, toujours mise en relation avec celle, plus globale, du processus de civilisation ; d’autre part parce qu’il cherche à penser une langue propre à l’histoire et à l’historien qui, c’est ce que je voudrais montrer, se saisit dans le deuil d’une langue poétique, conçue comme originelle.

Langues étrangères, langues étranges

L’écrivain commence sa carrière sous le masque, par des mystifications présentées comme des traductions : le Théâtre de Clara Gazul (1825) serait l’œuvre d’une comédienne espagnole énergique, fille de bohémienne, traduite par un « J...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Xavier Bourdenet, « Le deuil de la poésie »Écrire l'histoire, 19 | 2019, 151-159.

Référence électronique

Xavier Bourdenet, « Le deuil de la poésie »Écrire l'histoire [En ligne], 19 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2022, consulté le 02 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/elh/1973 ; DOI : https://doi.org/10.4000/elh.1973

Haut de page

Auteur

Xavier Bourdenet

Xavier Bourdenet est professeur à l’université Rennes II et membre du CELLAM. Spécialiste de Stendhal et de Mérimée, ses travaux portent plus généralement sur le roman, la nouvelle et l’historiographie du xixe siècle. Il est notamment l’auteur d’un essai intitulé L’Archive et l’archè. L’écriture de l’histoire chez Mérimée, à paraître aux Classiques Garnier. Il a collaboré à l’édition des Œuvres romanesques complètes de Stendhal dans la Pléiade, édité De l’amour (GF, 2014), et dirige la « Série Stendhal » publiée aux Classiques Garnier.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS Éditions
  • Logo CERILAC
  • Logo Université de Paris
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search