Navigation – Plan du site

AccueilNuméros22Chanson, histoire, mémoire« One More Kiss Before We Part » ...

Chanson, histoire, mémoire

« One More Kiss Before We Part » : la chanson et le trauma du temps qui passe dans Follies (1971) de Stephen Sondheim et James Goldman

«One More Kiss Before We Part»: song and the trauma of time going by in Follies (1971) by Stephen Sondheim and James Goldman
Mathieu Duplay
p. 63-72

Résumés

Follies (1971), musical de Stephen Sondheim sur un livret de James Goldman, met en œuvre une poétique de l’imitation et du pastiche afin de récapituler l’histoire du théâtre américain depuis les années 1910. Sous ses dehors de comédie camp, cette pièce relève d’une esthétique du trauma ; davantage que tel ou tel événement précis, c’est la temporalité elle-même qui est en cause, l’expérience de la diachronie qui place la différence et l’absence au cœur même de l’identité. Art fugace et daté, d’autant plus propre à commémorer une époque révolue, la chanson en est à la fois l’occasion et le symptôme.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2023.

Aperçu du texte

Dans une scène marquante de Follies (1971), musicalde Stephen Sondheim sur un livret de James Goldman, la chanteuse Heidi Schiller remonte sur la scène où elle connut ses plus grands triomphes aussitôt après la Première Guerre mondiale. Broadway a bien changé depuis 1918. Le théâtre de son imprésario Dimitri Weismann est sur le point d’être démoli; il a convié ses étoiles d’antan à une soirée d’adieu. Heidi se remémore son plus grand succès, une valse lente intitulée One More Kiss ; elle commence à la fredonner lorsque, soudain, un autre chant s’élève, celui de la jeune Heidi qui, cinq décennies plus tôt, éblouissait le public par ses prouesses vocales. Les paroles de cet étrange duo acquièrent alors une résonance imprévue. Prises au pied de la lettre, elles évoquent l’ultime baiser qui précède une rupture amoureuse :

One more kiss before we part,
One more kiss
and––farewell,
Never shall we meet again,
Just a kiss and
then
We break the
spell.

On devine que cette chanson provient d’une...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathieu Duplay, « « One More Kiss Before We Part » : la chanson et le trauma du temps qui passe dans Follies (1971) de Stephen Sondheim et James Goldman »Écrire l'histoire, 22 | 2022, 63-72.

Référence électronique

Mathieu Duplay, « « One More Kiss Before We Part » : la chanson et le trauma du temps qui passe dans Follies (1971) de Stephen Sondheim et James Goldman »Écrire l'histoire [En ligne], 22 | 2022, mis en ligne le 22 septembre 2023, consulté le 30 janvier 2023. URL : http://journals.openedition.org/elh/3170 ; DOI : https://doi.org/10.4000/elh.3170

Haut de page

Auteur

Mathieu Duplay

Mathieu Duplay est professeur de littérature américaine à l’Université Paris Cité. Ses recherches portent notamment sur les relations entre musique et littérature dans l’opéra et le théâtre musical américains ; son ouvrage sur les œuvres scéniques de John Adams est à paraître prochainement aux Éditions Honoré Champion.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search