Navigation – Plan du site
La fin de l’histoire

« Une logique que rien n’arrête… » : Uchronie de Renouvier

Jérôme David
p. 37-43

Résumés

Dans Uchronie (1876), Charles Renouvier établit la matrice de ce qui deviendra l’histoire contrefactuelle. Nourri d’une critique du kantisme qui le rapproche des travaux des pragmatistes américains comme William James ou John Dewey, cet ouvrage tâche de produire une forme inédite de véracité historiographique dans laquelle entre aussi la littérature. L’histoire « telle qu’elle s’est réellement passée » le cède à l’histoire telle qu’elle aurait pu, sinon dû, se passer. Ce faisant, Renouvier tente à sa manière de conjurer le spectre d’une guerre civile que l’héritage problématique de 1789 a selon lui laissé planer sur tout le xixe siècle.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2018.

Plan

Conjurer la guerre civile
Les modalités du récit historique
Faire gagner mille ans à l’histoire

Aperçu du texte

L’année 1876, dans l’œuvre de Charles Renouvier, marque plusieurs fins de l’histoire : la fin de la période ouverte par la Révolution française, durant laquelle un idéal a alimenté sans cesse la menace d’une guerre civile ; la fin du kantisme et de la croyance philosophique en une « chose en soi », inatteignable et inaltérable, qui fonderait toute entreprise de connaissance ; la fin d’un régime historiographique s’autorisant de la vérité objective du passé. L’histoire contrefactuelle, que Renouvier inaugure alors avec Uchronie, suggère ces fins dans une conceptualisation aussi rigoureuse que déroutante. Plus encore, parce qu’il combine épistémologie, littérature et engagement politique, l’ouvrage exemplifie par son dispositif compliqué les exigences d’une certaine pensée démocratique du monde social, assimilable à de « Secondes Lumières françaises », et les difficultés qu’elle rencontrait à se formuler clairement.-

Conjurer la guerre civile

Dans un article publié en 2004, le philosoph...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jérôme David, « « Une logique que rien n’arrête… » : Uchronie de Renouvier », Écrire l'histoire, 15 | 2015, 37-43.

Référence électronique

Jérôme David, « « Une logique que rien n’arrête… » : Uchronie de Renouvier », Écrire l'histoire [En ligne], 15 | 2015, mis en ligne le 08 octobre 2018, consulté le 22 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/elh/585 ; DOI : 10.4000/elh.585

Haut de page

Auteur

Jérôme David

Jérôme David est professeur à l’université de Genève. Il a publié notamment Balzac, une éthique de la description (H. Champion, 2010) et Spectres de Goethe. Les métamorphoses de la « littérature mondiale » (Prairies ordinaires, 2012).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS Éditions
  • Logo CERILAC
  • OpenEdition Journals