Navigation – Plan du site
La fin de l’histoire
Lectures

Penser l’effondrement. Catastrophe, écologie et histoire

Joseph A. Tainter, The Collapse of Complex Societies (1988)
Jared Diamond, Collapse. How Societies choose to fail or succeed (2005)
François Jarrige
p. 185-189
Référence(s) :

Joseph A. Tainter, The Collapse of Complex Societies, Cambridge / New York, Cambridge University Press (New Studies in Archaeology), 1988, xiv-250 p.

Jared Diamond, Collapse. How Societies choose to fail or succeed, New York, Viking Penguin, 2005, xi-575 p.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2018.

Aperçu du texte

Depuis une quinzaine d’années, le thème de « l’effondrement » a envahi le champ des sciences humaines et sociales. Un rapide calcul à partir du catalogue de la Bibliothèque nationale de France révèle ainsi que, sur les 164 ouvrages publiés en France depuis 1841 dont le titre contient le mot « effondrement », 50 l’ont été après l’an 2000. Tandis qu’au xixe siècle l’effondrement renvoyait d’abord à l’affaissement des immeubles et des carrières, qu’au milieu du xxe siècle il désignait la chute d’un régime politique ou une défaite militaire – comme « l’effondrement » de 1940 –, ce sont désormais « le capitalisme », « la société », voire « la civilisation occidentale » elle-même qui menacent de s’effondrer, comme l’atteste d’ailleurs un nombre croissant d’alertes et de travaux scientifiques. Alors que les catastrophes semblent être notre horizon, que les mises en garde se multiplient, la réflexion sur l’effondrement est devenue un mode d’analyse fréquent des sociétés contemporaines, voir...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Jarrige, « Penser l’effondrement. Catastrophe, écologie et histoire », Écrire l'histoire, 15 | 2015, 185-189.

Référence électronique

François Jarrige, « Penser l’effondrement. Catastrophe, écologie et histoire », Écrire l'histoire [En ligne], 15 | 2015, mis en ligne le 08 octobre 2018, consulté le 25 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/elh/626

Haut de page

Auteur

François Jarrige

François Jarrige est maître de conférences en histoire à l’université de Bourgogne (centre Georges-Chevrier). Il a récemment publié Technocritiques (La Découverte, 2014) et, en collaboration avec Emmanuel Fureix, La Modernité désenchantée (La Découverte, 2015).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS Éditions
  • Logo CERILAC
  • OpenEdition Journals