Navigation – Plan du site
La fin de l’histoire
Lectures

Topiques du possible : l’utopie chez Miguel Abensour

Miguel Abensour, Utopiques (2010-2013)
Federico Tarragoni
p. 190-194
Référence(s) :

Miguel Abensour, Utopiques, Arles, Éd. de la Nuit / Paris, Sens y Tonka, 2010‑2013, 3 vol.

Entrées d’index

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2018.

Plan

Utopie dangereuse ?
Utopie moteur de la critique sociale ?

Aperçu du texte

« Il n’y a point d’utopistes, dans l’acception outrée du mot ; il y a des penseurs qui rêvent une société plus fraternelle et cherchent à découvrir leur terre promise dans les brumes mouvantes de l’horizon. Mais l’insensé qui voudrait s’élancer d’un bond vers le point inconnu se précipiterait dans le vide. »
Auguste Blanqui
(cité dans Utopiques, 1. Le Procès des maîtres rêveurs, p. 90.)

Utopiques est un chantier in fieri. Ses quatre tomes, dont le dernier est actuellement en gestation, abordent la question de la nature politique de l’utopie à partir d’angles et de perspectives différents. Aussi Utopiques doit-il être entendu comme un panorama fait de « tableaux de l’utopie », à l’image des « tableaux de pensée » livrés par Walter Benjamin dans le Passagenwerk, ou, peut-être de manière plus appropriée, comme des topiques, des lieux de déclinaison de l’utopie dans la pensée et la réalité historique. L’on y trouve des philosophies fondatrices, comme celles de More, Leroux, Fourier, Morris...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Federico Tarragoni, « Topiques du possible : l’utopie chez Miguel Abensour », Écrire l'histoire, 15 | 2015, 190-194.

Référence électronique

Federico Tarragoni, « Topiques du possible : l’utopie chez Miguel Abensour », Écrire l'histoire [En ligne], 15 | 2015, mis en ligne le 08 octobre 2018, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/elh/635

Haut de page

Auteur

Federico Tarragoni

Federico Tarragoni est maître de conférences en sociologie à l’université Paris Diderot et agrégé de sciences sociales. Chercheur au Laboratoire de changement social et politique (LCSP), il travaille au croisement de la sociologie et de la philosophie politique sur le populisme en Europe et en Amérique latine, les processus de subjectivation politique et la question émancipatoire. Il publiera en 2016 Le Peuple et le Caudillo. La question populiste en Amérique latine contemporaine (PUR) et Politiques d’une révolution en cours. Le cas de la « révolution bolivarienne » au Venezuela (Prairies ordinaires). Ses travaux s’inscrivent également dans l’histoire de la pensée sociologique, où il propose une actualisation du paradigme wébérien. Sur ce sujet, il publiera, avec Laurent Fleury, Postérités wébériennes. Les actualités de Max Weber dans les sciences sociales et la philosophie (A. Colin, coll. « U »).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS Éditions
  • Logo CERILAC
  • OpenEdition Journals