Navigation – Plan du site
Partie II. Des dynamiques contemporaines

Challenging the Narrative of “Arab Decline”: Independent Music as Traces of Alexandrian Futurity

Dépasser le discours du « déclin arabe » : la musique indépendante comme témoin d’un avenir alexandrin
Darci Sprengel
p. 135-155

Résumés

Cette étude se penche sur la vie et la musique de musiciens indépendants alexandrins afin de montrer que la scène musicale indépendante de la ville offre une vision alternative, celle d’une ville tournée vers le futur. Alors que le passé d’Alexandrie suscite une large attention académique et populaire, on verra en quoi l’observation de la scène musicale indépendante de la ville remet en cause le discours du déclin et laisse entrevoir des éléments d’un futur alexandrin diffèrent. Cet article s’appuie sur 24 mois de recherches ethnographiques menées à Alexandrie depuis 2010, ainsi que sur le travail d’universitaires féministes comme Jill Dolan et Kathleen Stewart. Nous défendons l’idée que faire de la musique (« musicking ») indépendante est un type de performance qui permet à beaucoup de jeunes égyptiens de ressentir, dans le présent, les traces d’un futur alternatif.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Independent Music and the Narrative of “Decline”
The Ordinary Affects of Independent Music

Aperçu du début du texte

In a top-floor apartment next to the Qaid Ibrahim Mosque, guests begin arriving for a night of jamming (known more formally as a jalsah or jalsât, pl.) at around 10 p.m. Mostly Egyptian men but a few Egyptian women and foreigners, in their 20s and 30s, trickle in throughout the evening and number about a dozen. The majority in attendance are independent arts enthusiasts but are not trained musicians. Cushions, chairs, and pillows hug the three walls that form the living room. Scarves or semi-transparent cloth cover the lights, dimming ocular sense.

All are welcomed and encouraged to jam, whether s/he is a musician or not. In an environment where sociality is the most important value, musical ability does not matter much (Taylor 2015: 112). The attendees are a mix of people from neighborhoods spanning Bahari to the upscale parts of Smouha, representing some of the poorest and wealthiest areas in Alexandria. Before the music begins, it is a social affair, much like any house party. Eve...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Darci Sprengel, « Challenging the Narrative of “Arab Decline”: Independent Music as Traces of Alexandrian Futurity », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 17 | 2018, mis en ligne le 28 février 2020, consulté le 19 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/ema/3828 ; DOI : 10.4000/ema.3828

Haut de page

Auteur

Darci Sprengel

Darci Sprengel completed her PhD in ethnomusicology at the University of California, Los Angeles. She is currently a Visiting Assistant Professor at Beloit College and previously taught at the American University in Cairo.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • OpenEdition Journals