Navigation – Plan du site

Enjeux frontaliers et territoriaux au Sahel et au Moyen-Orient

Border issues and territorial stakes in the Sahel and the Middle East
Karine Bennafla et Daniel Meier
p. 11-16

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

Ce numéro d’Égypte/Monde arabe (EMA) livre la deuxième et dernière partie des actes du colloque international organisé par le CEDEJ à Assouan, en janvier 2017, sur le thème « Frontières et recompositions territoriales au Sahel et au Moyen-Orient ». Son objectif était d’interroger les conséquences spatiales et territoriales des « Printemps » arabes ainsi que la place des espaces frontaliers dans un contexte post 2011. Le moment contestataire amorcé en 2010-2011 dans les pays arabes a transformé et attisé les enjeux de frontière et de contrôle territorial, avec un ébranlement des délimitations stato-nationales en tant que cadres d’exercice de la souveraineté étatique. La première partie des communications a été publiée à l’été 2017 dans le numéro 101 de Confluences Méditerranée (« La frontière dans tous ses états ») qui au travers des exemples syrien, turc, irakien et malien évoquait le maintien des cadres frontaliers, une transformation des fonctions et de la gestion des frontières n...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Karine Bennafla et Daniel Meier, « Enjeux frontaliers et territoriaux au Sahel et au Moyen-Orient », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 18 | 2018, mis en ligne le 15 juin 2018, consulté le 18 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/ema/3891

Haut de page

Auteurs

Karine Bennafla

KARINE BENNAFLA est professeure de géographie à l’Université Jean Moulin Lyon 3 et, depuis 2015, directrice du CEDEJ au Caire –USR 3123. Elle a effectué une thèse de doctorat sur la contrebande et la restructuration des espaces frontaliers en Afrique centrale, puis des recherches postdoctorales sur l’espace frontière de la Békaa au Liban avant de travailler au Maroc (notamment sur le mouvement protestataire de Sidi Ifni).

Daniel Meier

DANIEL MEIER est docteur en sociologie politique du Graduate Institute, Université de Genève. Après plusieurs années de terrain au Moyen-Orient, il a été Visiting fellow au St Antony’s College (Oxford) ainsi qu’au centre de recherche international sur les frontières de l’Université Queen’s (Belfast). Il enseigne actuellement à Grenoble et Turin. Rattaché au laboratoire PACTE depuis 2014, il a participé au programme européen EUBORDERSCAPES. Ses recherches portent sur les questions de réfugiés et de frontières au Moyen-Orient. Auteur de plusieurs ouvrages et spécialiste du Liban, il dirige actuellement un projet centré sur les espaces interstitiels aux frontières. Il est l’auteur de Shaping Lebanon’s Borderlands (IB Tauris, 2016).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • OpenEdition Journals