Navigation – Plan du site

Visées allogènes et endogènes de la réforme des subventions à la consommation en Égypte

Exogeneous and endogeneous aims of subsidies to consumption reform in Egypt
Marie Vannetzel
p. 127-155

Résumés

Cet article analyse la réforme du système des subventions à l’alimentation et à l’énergie en Égypte à l’aune de la problématique du réformisme développée par A. Roussillon. Cette réforme, lancée à l’été 2014, est d’abord resituée dans l’histoire des discours institutionnels qui ont construit le « problème » des subventions dans le cadre de la conditionnalité croisée du FMI et de la Banque mondiale. L’article examine plus précisément la période 2004-2014 comme un moment de redéfinition du cadrage de ce « problème », en éclairant la production internationale et locale de l’expertise et en soulignant son articulation aux soulèvements de 2011. Enfin, il confronte ce cadrage aux discours présidentiels du Maréchal al-Sissi (2014-2017) et montre comment celui-ci non seulement se réapproprie et traduit cette expertise, mais plus encore fait de la réforme une condition sine qua non de la souveraineté de l’État. Ainsi, alors que la réforme des subventions est typiquement abordée comme un effet du « système d’emprise » des institutions financières internationales, nous revisitons la dichotomie allogène/endogène et analysons comment se combine à cette emprise l’affirmation du réformisme du nouveau régime, qui prétend formuler sa vision du projet social-historique égyptien.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Introduction
La réforme du SSC entre conditionnalité, expertise et (géo)politique
Les débuts du « problème » : distorsion des prix et déficit budgétaire
Conditions et expertises croisées : les subventions dans l’ajustement structurel
« Towards a New Social Contract » ? Du gouvernement Nazif à la Révolution
Le cadrage du problème des « subventions corrosives »
« If not now, then when ? » Le Printemps des subventions
Sissi réformiste ? Les discours présidentiels sur la réforme du SSC
La pédagogie du basit
« Tu veux que l’État se lève ou qu’il reste mort ? »
Conclusion : le « folklore » des subventions 

Aperçu du début du texte

« Shedd el hizam ‘ala wostak ghayroh mayefidek »

Introduction

Le mandat présidentiel de Sissi a débuté à l’été 2014 avec le lancement d’une réforme de grande ampleur du système de subventions à la consommation (SSC). Destiné à rendre accessibles au plus grand nombre l’énergie (carburants, gaz, électricité) et les denrées alimentaires de base (pain, huile, sucre, etc.), ce système de subventions a longtemps été conçu comme l’un des principaux canaux de la redistribution sociale et comme un symbole du rôle « développeur » de l’État (Sachs 2012).

D’abord mises en place durant la Seconde Guerre mondiale en tant que système de rationnement pour faire face aux pénuries, les subventions à la consommation ont été élargies et systématisées sous Nasser puis Sadate. Le SSC se voit pour la première fois remis en cause alors que ce dernier entame des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) pour signer un « accord de confirmation » (Stand-by agreement) d’un montant d’environ 150 mil...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marie Vannetzel, « Visées allogènes et endogènes de la réforme des subventions à la consommation en Égypte », Égypte/Monde arabe,Troisième série, 20 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2023, consulté le 05 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/ema/6779 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ema.6779

Haut de page

Auteur

Marie Vannetzel

Marie Vannetzel est chercheure en sociologie politique au CNRS, au Centre universitaire de recherche sur l’action publique et le politique (CURAPP) à Amiens. Elle est également chercheure associée au CEDEJ, et vacataire à la Faculté d’économie et de science politique de l’Université du Caire depuis septembre 2017. Elle a soutenu sa thèse de doctorat en 2012 à Sciences Po Paris et mène des recherches sur l’Égypte depuis plus de dix ans. Son projet actuel porte sur la réforme des politiques de subvention à la consommation et la mise en place de nouveaux programmes sociaux ciblés, dans une approche de sociologie qualitative et ethnographique.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • OpenEdition Journals