Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Alger, 1955. Essai d’une géographie sociale
de Jean Pelletier, présentation actualisée et commentée par Rachid Sidi Boumedine

Jacques Fontaine
Référence(s) :

APIC Éditions, Alger, 2015, 260 pages.

Texte intégral

1L’ouvrage de Jean Pelletier est issu de sa thèse complémentaire, soutenue en 1955 (en même temps que sa thèse principale). Le travail de terrain a été fait en 1954, suite à une expérience d’enseignement au lycée Bugeaud d’Alger, de 1948 à 1950. C’est un travail de géographie sociale (publié dans les Cahiers de géographie de Besançon en 1959) qui ne manque pas de mérites, ce qui a amené Rachid Sidi Boumedine à le republier à Alger en 2015 avec une longue présentation commentée.

2Cet ouvrage fait le point sur la ville d’Alger au crépuscule de la colonisation (le recensement de 1954 avait pour date de référence le 31 octobre, veille du déclenchement de la Guerre de Libération). Il « nous donne les résultats d’une recherche quasi exhaustive sur Alger et qui a tenu par la rigueur de la démarche et la netteté des propos à échapper aux critiques de parti pris éventuel, tant ses conclusions sont nettes de toute ambiguïté » (R. Sidi Boumedine, p. 11). R. Sidi Boumedine considère que l’ouvrage de J. Pelletier, avec sa « froide objectivité scientifique, sans jugement de valeur », contribue à déconstruire l’approche globalisante de la société coloniale toujours en vogue en Algérie, approche globalisante valable aussi pour la société algérienne à l’époque coloniale et la société précoloniale. L’ouvrage de J. Pelletier « contribue donc à une nécessaire déconstruction » des mythes de la société coloniale qui ne sont pas sans conséquences sur la structuration du tissu urbain algérois actuel et sur la gouvernance de la société aujourd’hui. Une relecture utile donc, pour tous ceux qui s’intéressent à Alger, d’autant plus que l’apport contextuel, en particulier l’analyse historique, de R. Sidi Boumedine permet de mieux comprendre comment, au fil des années, la politique urbanistique menée à Alger est responsable de l’état des lieux décrit par Jean Pelletier.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Fontaine, « Alger, 1955. Essai d’une géographie sociale
de Jean Pelletier, présentation actualisée et commentée par Rachid Sidi Boumedine
 », Les Cahiers d’EMAM [En ligne], 30 | 2018, mis en ligne le 02 mai 2018, consulté le 19 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/emam/1481 ; DOI : 10.4000/emam.1481

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les Cahiers d'EMAM est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page