Navigation – Plan du site
Résumés de thèses

Réalité et avenir des villes historiques face au processus d’urbanisation moderne : étude de cas de Derna et des villes littorales

Elhusian Eljarba

Texte intégral

Thèse de Doctorat en Aménagement de l’espace et Urbanisme, sous la direction de Serge Thibault (Professeur émérite, Université de Tours), soutenue le 16 octobre 2017 à l’Université François-Rabelais de Tours

1Depuis la première moitié du XXe siècle, les villes en Libye ont connu des changements politiques, spatiaux et économiques importants, en particulier vers la fin de la période coloniale italienne lors de laquelle une nouvelle urbanisation avait trouvé sa place autour des villes traditionnelles ayant conservé leurs caractéristiques anciennes.

2Dans ce contexte, à partir de l’indépendance de la Libye (1952), la majorité des villes libyennes se sont caractérisées par l’existence de deux structures urbaines juxtaposées (médina et ville contemporaine). En ce sens, les gouvernements successifs du Royaume-Uni de la Libye (le premier régime politique après l’Indépendance) ont lancé un grand processus de modernisation des villes libyennes. Au début, cette tâche a été confiée à plusieurs agences, compagnies et bureaux d’urbanisme étrangers (McGaughy, Marshall, Doxiadis, McMillan et Lucas, Architectural Planning Partnership…), qui ont réalisé les premiers plans directeurs pour les villes libyennes contemporaines ; ensuite, elle a été livrée à des institutions et organismes d’aménagement, nationaux et locaux.

3Par ailleurs, l’un des tournants au niveau de l’urbanisme de la Libye contemporaine a été la découverte du pétrole qui a entraîné une transformation économique remarquable, renforçant ainsi l’orientation du pays vers la modernisation et permettant de lancer des grandes opérations de renouvellement urbain. En ce sens, de nouveaux quartiers et secteurs ont été progressivement érigés plus ou moins près des noyaux anciens, menaçant ainsi la structure urbaine fragile de ces médinas et entraînant leur dégradation progressive. Par conséquent, la divergence entre la médina et la ville s’est amplifiée et elle se présente désormais dans un contexte de conflit entre modernité et tradition.

4En 1969, c’est un coup d’État dirigé par Khadafi qui a liquidé la monarchie et a installé un nouveau régime. Pendant cette période, plusieurs lois ont été adoptées, en même temps que de nouvelles structures et de nouveaux modes de gestion administratifs, politiques et économiques étaient installés et mis en œuvre. Ces transformations radicales ont eu des effets considérables sur l’urbanisme des villes libyennes. La révolution de 2011, qui a renversé le régime de Kadhafi, a à son tour modifié la donne et posé en de nouveaux termes la question de la sauvegarde des héritages urbains.

5Dans ce contexte, la ville de Derna et sa médina ne constituent pas une exception ; elle a donc participé de tous ces changements et transformations politiques, économiques, culturelles et urbaines, et en a subi les effets. Sur un plan général, les problèmes les plus aigus qui ont affecté et affectent encore la médina de Derna – et qui contribuent à sa dégradation –, peuvent être principalement attribués aux transformations sociales et aux changements économiques et culturels à long terme, exacerbés au fil du temps pour faire des médinas et de leurs populations des marges de la ville, et faire en sorte qu’elles soient considérées comme des quartiers obsolètes. Par conséquent, après avoir connu une longue période de dégradation, un fort déclin de ses activités traditionnelles et une perte de ce qui faisait sa spécificité culturelle, cette médina de Derna se trouve aujourd’hui dans une situation si critique que son existence (sa survie) est menacée.

6En vérité, les notions de conservation et de sauvegarde des médinas sont relativement nouvelles en Libye. En effet, ce n’est qu’au début des années 1990 que les autorités libyennes ont commencé à adopter certaines dispositions concrètes face à l’état dégradé de leurs médinas. En dépit de ces réactions différées et limitées dans le temps et l’espace, la situation des vieilles villes libyennes a continué à se dégrader, ce qui nous amené à nous interroger sur les raisons qui empêchent les dispositions prises d’atteindre leurs objectifs.

7Dans la dernière partie de la thèse, nous avons essayé de formuler un certain nombre de préconisations devant permettre de créer les conditions de l’émergence d’un processus de sauvegarde équilibré, approprié et durable pour la médina de Derna.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Elhusian Eljarba, « Réalité et avenir des villes historiques face au processus d’urbanisation moderne : étude de cas de Derna et des villes littorales », Les Cahiers d’EMAM [En ligne], 31 | 2019, mis en ligne le 27 août 2019, consulté le 13 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/emam/1612 ; DOI : 10.4000/emam.1612

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les Cahiers d'EMAM est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page