Navigation – Plan du site
Notices des auteurs

Courtes notices bio-bibliographiques des auteurs

Texte intégral

Alexis Artaud de La Ferrière

1Alexis Artaud de La Ferrière est Senior Lecturer in Sociology à l’Université de Portsmouth (Royaume-Uni) et membre associé à l’étranger au Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL, CNRS & EPHE). Ses travaux de recherche portent sur la sociologie de la religion, la sociologie de l’école et sur la théorie politique. Ses publications ont notamment interrogé la politisation du catholicisme en France contemporaine, l’engagement des catholiques auprès des migrants sans-papiers, et les transformations du catholicisme post-colonial en Tunisie.
alexis.delaferriere@gmail.com

Dominique Avon

2Dominique Avon, directeur d’études à l’École pratique des hautes études (EPHE), Paris Sciences & Lettres (PSL), chaire « Islam sunnite », est historien contemporanéiste. Il a été maître de conférences à l’Université Montpellier iii, puis Professeur à l’Université du Maine (Le Mans). Il a enseigné en Égypte (1992-1994), au Liban (2004-2005), aux États-Unis (2014) et il a été Professeur invité pour un mois en Belgique (2016), puis en Italie (2020). Membre du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GRSL, UMR 8582, CNRS & EPHE), il a coordonné la communauté thématique « Histoire euro-méditerranéenne » (HEMED). Il est directeur de l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) depuis janvier 2020. Il est responsable de la collection DCIE (Peter Lang). Il a écrit, co-écrit ou co-dirigé une vingtaine d’ouvrages, dont La liberté de conscience. Histoire d’une notion et d’un droit, Rennes, PUR, 2020.
dominique.avon@ephe.psl.eu

Caterina Bandini

3Caterina Bandini est doctorante en sociologie à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS, Paris) et au Centre Maurice Halbwachs (UMR 8097, CNRS, EHESS & ENS), associée au Centre de recherche français à Jérusalem (CRFJ, Umifre no 7, CNRS & MEAE et USR 3132). Elle a bénéficié d’un contrat doctoral du LabEx TEPSIS (2016-2019). Ses recherches portent sur le militantisme religieux et les rapports coloniaux en Israël-Palestine, ainsi que sur les mobilisations de solidarité internationale. Elle prépare actuellement une thèse sur l’engagement de groupes religieux pour la paix et contre l’occupation à partir d’une enquête ethnographique menée au sein de trois mouvements : les théologies de la libération palestinienne, les organisations religieuses juives pour les droits humains et les initiatives de paix entre colons religieux et Palestiniens dans les Territoires occupés. Elle a récemment publié « “Venez et voyez”. Une autre façon d’aborder le pèlerinage en Terre sainte », in Le Deschault de Monredon T., Pèlerinages : origine, succès et avenir, Éditions patrimoniales de la ville de Cahors, 2019. Elle est également l’auteure de « Un engagement paradoxal ? Le cas d’une association pour le dialogue entre Palestiniens et colons », Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée (à paraître 2020) et de « “Donner la parole” aux Palestinien.ne.s. Normativité et tensions dans le dispositif du témoignage direct en Israël-Palestine », in Ferron B., Née É., Oger C., Donner la parole aux « sans-voix » ? Construction sociale et mise en discours d'un problème public (à paraître en 2021).
caterina.bandini@ehess.fr

Jérôme Bocquet (coord.)

4Jérôme Bocquet est maître de conférences à l’Université d’Orléans (INSPÉ Centre Val de Loire) et rattaché à CITERES (UMR 7324, CNRS & Univ. Tours), équipe EMAM (Monde arabe et Méditerranée). Spécialiste du monde arabe contemporain et du fait religieux, auteur de plusieurs ouvrages sur la Syrie (dont Missionnaires français en terre d’islam. Damas 1860-1914, paru en 2005), il a soutenu en 2014 une habilitations à diriger des travaux sur les chrétiens et la guerre d’Algérie (à paraître en 2020 aux Indes savantes).
Jérôme Bocquet a assuré la coordination de ce Cahier d’EMAM no 32.
j_bocquet@orange.fr

Florence Hellot-Bellier

5Florence Hellot-Bellier a été membre de l’équipe de recherche « Mondes iranien et indien » (CNRS, Univ. Sorbonne nouvelle, EPHE & Inalco) au sein de laquelle elle a mené des recherches sur les relations entre la France et l’Iran et sur les Assyro-Chaldéens d’Iran. Elle a publié France-Iran. Quatre cents ans de dialogue en 2007, ouvrage qui a reçu le prix de la Fondation Mossadegh en 2009 ; avec G. Bohas, en 2008, Les Assyriens du Hakkari au Khabour. Mémoire et histoire ; et, en 2014, Chroniques de massacres annoncés. Les Assyro-Chaldéens d’Iran et du Hakkari face aux ambitions des empires ; ce dernier ouvrage a reçu le prix académique de l’Œuvre d’Orient en 2015.
f.hellot-bellier@orange.fr

Bernard Heyberger

6Bernard Heyberger, historien et arabisant, est directeur d’études à l’EHESS et à l’EPHE. Agrégé d’histoire, ancien membre de l’École française de Rome, il a dirigé EMAM à l’Université de Tours de 2004 à 2007, et l’Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) à l’EHESS, de 2010 à 2014. Ses recherches portent sur les chrétiens dans l’empire ottoman. En dehors de deux ouvrages de référence (Les chrétiens du Proche-Orient au temps de la Réforme catholique, Bibliothèque des Écoles françaises d’Athènes et de Rome, 1994, rééd. 2014, et Hindiyya (1720-1798), mystique et criminelle, Aubier, 2001, il a publié Hanna Dyâb, D’Alep à Paris. Les pérégrinations d’un jeune Syrien au temps de Louis xiv (trad. et édit. avec J. Lentin et P. Fahmé-Thiéry), Actes Sud, 2015, et dirigé de nombreux ouvrages collectifs. Souvent sollicité pour traiter des chrétiens du Proche-Orient en général, il a produit des introductions au sujet (Les chrétiens au Proche-Orient. De la compassion à la compréhension¸ Payot, 2013 et Les chrétiens d’Orient, Paris, PUF (Que sais-je ?), 2017, 2e édit. 2020.
Bernard Heyberger a rédigé la Préface de ce Cahier d’EMAM no 32.
bernard.heyberger@ehess.fr

Nathan Jobert

7Nathan Jobert est doctorant en science politique à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et au sein du Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP, UMR 8209, Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne, CNRS & EHESS). Sa thèse, qu’il réalise sous la direction de Julien Fretel et Olivier Grojean, porte sur la cause des chrétiens d’Orient en France, du xixe siècle à nos jours. Il interroge la construction, l’invention, de cette « tradition » française intrinsèquement liée au catholicisme et qui parvient, grâce à la mobilisation d’une multitude d’acteurs, à se perpétuer et à s’imposer comme une norme de la politique étrangère française. Ses recherches s’intéressent également aux processus d’institutionnalisation et aux évolutions des façons de « faire le bien » et de s’engager au sein de l’Église. Il revient sur certaines de ces problématiques dans un chapitre d’ouvrage collectif à paraître prochainement : Jobert N., « Justification des pratiques et de l’engagement au sein d’une cause catholique », in Ruiz de Elvira L., Saeidnia S. (dir.), Les mondes de la bien-faisance. (Se) mobiliser pour le « bien », (se) gouverner par le « bien », Paris, CNRS Éditions.
Nathan.Jobert@etu.univ-paris1.fr

Claire Lefort

8Claire Lefort est élève à l’École normale supérieure de Paris. Dans le cadre de son master d’anthropologie sociale et culturelle à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS, Paris), elle s’est intéressée à la situation des réfugiés irakiens et aux acteurs humanitaires confessionnels. Ses travaux ont donné lieu à la publication d’un article, « “Chrétiens d’Orient” en France et en Syrie : enjeux politiques et redéfinitions identitaires » (Noria Network of Researchers in Political Affairs) ; ainsi que d’un livre, Les Sabéens-Mandéens. Premiers baptistes, derniers gnostiques, Éditions du Cygne, 2017. Elle travaille désormais sur les processus d’humanitarisation de l’aide internationale en Afrique subsaharienne, sous la direction de Laëtitia Atlani-Duault.
lefort@clipper.ens.psl.eu

Laura Ruiz de Elvira

9Laura Ruiz de Elvira est chargée de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), rattachée au Centre Population et Développement (CEPED, UMR 196, Univ. Paris-Descartes & IRD). Politiste et arabisante, ses recherches portent sur la sociologie de l’action collective, les pratiques d’aide et les politiques sociales en Syrie. Elle est l’auteur de Vers la fin du contrat social en Syrie. Associations de bienfaisance et redéploiement de l’État (2000-2011), Karthala, 2019. Avec C.H. Schwarz et I. Weipert-Fenner, elle a dirigé l’ouvrage Clientelism and Patronage in the Middle East and North Africa, Routledge, 2018. Elle a également coordonné, avec T. Boissière, « Le quotidien économique dans un Proche-Orient en guerre », Critique Internationale, 2018 ; et, avec É. Longuenesse, « Syrie : entre fragmentation et résilience », Confluences Méditerranée, 2016.
ruiz@mmsh.univ-aix.fr

Oissila Saaidia

10Oissila Saaidia, agrégée de l’université en histoire et licenciée en arabe, est Professeur des Universités en histoire contemporaine à l’Université Lyon II. Elle dirige depuis septembre 2017 l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC, USR 3077, CNRS) à Tunis. Elle s’intéresse aux enjeux religieux de part et d’autre de la Méditerranée. Parmi ses publications récentes, on mentionnera : Algérie coloniale. Musulmans et chrétiens : le contrôle de l’État (1830-1914), CNRS Éditions, 2015 ; L’Algérie catholique. xixe-xxie siècles, CNRS Éditions, 2018, Prix d’histoire Diane Potier-Boès de l’Académie française 2019.
oissila.saaidia@irmcmaghreb.org

Dominique Trimbur

11Dominique Trimbur est chargé de mission à la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, à Paris, chercheur associé au Centre de recherche français à Jérusalem (CRFJ, Umifre no 7, CNRS & MEAE et USR 3132). Historien des relations germano-israéliennes et des présences catholiques, notamment françaises et allemandes, en Palestine/Israël (1850-1948), il est l’auteur de nombreux articles et de plusieurs ouvrages sur ces sujets : De la Shoah à la réconciliation ? La question des relations RFA-Israël (1949-1956), CNRS Éditions, 2000 ; avec (dir., avec R. Aaronsohn, De Bonaparte à Balfour. La France, l’Europe occidentale et la Palestine, 1799-1917, CNRS Éditions, 2001 (2de éd. 2008) ; Une École française à Jérusalem. De l’École Pratique d’Études bibliques des Dominicains à l’École Biblique et Archéologique Française de Jérusalem, Paris, Cerf, 2002 ; Entre rayonnement et réciprocité. Contributions à l’histoire de la diplomatie culturelle, Publications de la Sorbonne, 2002 ; Europäer in der Levante. Zwischen Politik, Wissenschaft und Religion (19.-20. Jahrhundert) [Des Européens au Levant. Entre politique, science et religion (xixe-xxe siècles)], Oldenbourg, 2004 ; avec R. Aaronsohn, De Balfour à Ben Gourion. Les puissances européennes et la Palestine, 1917-1948 Paris, CNRS Éditions, 2008 ; avec B. Haider-Wilson, Europa und Palästina 1799-1948: Religion-Politik-Gesellschaft [Europe and Palestine 1799-1948: Religion-Politics-Society], Académie autrichienne des sciences, 2010.
https://crfj.academia.edu/​DominiqueTrimbur
dominiquetrimbur@hotmail.fr

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Courtes notices bio-bibliographiques des auteurs », Les Cahiers d’EMAM [En ligne], 32 | 2020, mis en ligne le 06 mai 2020, consulté le 08 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/emam/2842 ; DOI : https://doi.org/10.4000/emam.2842

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les Cahiers d'EMAM est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page