Navigation – Plan du site

AccueilVolumes35Optat (Saint)

O19

Optat (Saint)

Jean-Marie Lassère
p. 5787-5789

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Evêque catholique de Milev, dans le nord de la Numidie (aujourd’hui Mila, en Algérie), né païen à une date indéterminée du début du IVe siècle, en un lieu inconnu. Sa carrière est tout aussi inconnue, seule son oeuvre antidonatiste nous est parvenue. L’Afrique chrétienne est alors divisée depuis 312 par le schisme créé par Donatus, évêque de Carthage, au motif qu’on ne peut accepter le retour dans la communauté des clercs et des fidèles qui ont faibli lors de la persécution de Dioclétien, par exemple en remettant aux représentants officiels du paganisme les livres saints, d’où le nom de traditores sous lequel les schismatiques les désignaient. Eux-mêmes se donnaient pour « l’Église des Purs ». Le conflit, arbitré de façon incohérente par les empereurs, encombre l’histoire des provinces africaines jusqu’en 411, émaillé de violences auxquelles reste attaché le nom des circoncellions*. La secte eut sa propre hiérarchie, évêques, prêtres et diacres, et même des moniales. Plusieurs évêques donatistes rédigèrent des traités qui soutenaient les positions de leur Église, qui prétendait être l’Église authentique, en particulier sur la question centrale du baptême, qu’ils voulaient réadministrer à ceux qui avaient été baptisés par un ministre indigne, c’est-à-dire en fait à tous les catholiques. Un des plus célèbres parmi ces évêques était Parmenianus, le successeur de Donatus au siège donatiste de Carthage.

2C’est pour répondre à ses traités (qui ne nous sont pas parvenus) qu’Optat rédige, en 366-367, un ouvrage en sept livres parfois appelés Contra Parmenianum Donatistam, à l’encontre de la tradition la plus ancienne qui ne les intitule que Libri Optati. Leur intérêt se divise entre la théologie (essentiellement celle du baptême), la défense de l’unité de l’Église, qui ne peut être que celle qui est liée à l’évêque de Rome, et l’histoire de la première moitié du IVe siècle. Le livre I présente les origines et les premiers développements du schisme (chap. 13-28) ; le livre III dans son ensemble décrit le climat de l’Afrique divisée et les violences qui s’y produisent ; c’est là, au chap. 4, que sont présentés les excès des circoncellions, passage toujours utilisé pour l’étude de la société africaine de l’époque ; enfin, dans le livre VI est retracé l’épisode du bref principat de julien (361-363) pendant lequel les donatistes ont tenté de reprendre l’avantage. Le reste de ces six premiers livres est consacré à la défense de l’unité, au rejet du rebaptême, et, sans la moindre hostilité dans le vocabulaire, à la responsabilité des seuls schismatiques dans le conflit, étant donné que divers conciles ont blanchi les évêques accusés de « tradition ». Optat y donne sa propre définition de la catholica, opposée à celle de Parmenianus : c’est en fait l’universalité de la communion, et bien sûr l’union avec la cathedra romaine (II, 2, 2). Sur la question centrale du rebaptême, Optat fondait la théologie sacramentelle catholique sur la personne du ministre, mais seulement à titre secondaire car le sacrement en fait vient de Dieu (V, 4). Le succès de l’ouvrage peut se mesurer aux réactions des donatistes à sa lecture, ce qui conduisit Optat à rédiger beaucoup plus tard (vers 484 ?) un septième livre où il confirme ses thèses et affirme que le seul objectif des catholiques est de parvenir à une réconciliation.

3Premier ouvrage rédigé, à notre connaissance, sur l’angoissante épreuve du donatisme, le traité d’Optat est une source d’une grande importance, bien qu’elle soit faite d’une polémique lassante où chaque partie se renvoie la balle, et encombrée de citations scripturaires, inégalement convaincantes mais très argumentées, sur des documents officiels et des pièces d’archives qu’Optat ajoute en appendice à son œuvre, avec une probité toute moderne (s’il ne les a pas sélectionnés). Du point de vue littéraire, le succès est inégal, car si l’on apprécie une certaine élégance et quelques tournures heureuses, ou des formules frappantes et réalistes, on regrette en revanche des lourdeurs et des répétitions. Optat a tout de même marqué son siècle, et même au-delà, dans la mesure où saint Augustin lui-même reste son tributaire.

4Ne pas confondre Optat de Milev avec son contemporain, le bouillant évêque donatiste de Thamugadi, Optatus, « un vrai barbare mitré » selon le verdict de P. Monceaux peut-être trop enclin à suivre les jugements de sources catholiques très hostiles.

Haut de page

Bibliographie

Optat de Milev, Traité contre les Donatistes, Intr., texte critique, traduction et notes par M. Labrousse, Paris, Sources chrét., vol. 412 (1995) et 413 (1996).

Gutiérrez Martín (J. L.), Iglesiay liturgia en el Africa Romana del siglo IV. Bautismo y Eucharistia en los libros de Optato, obispo de Milevi, Rome, 2001.

Monceaux (P.), Histoire littéraire de l’Afrique chrétienne, t. V, Saint Optat et les premiers écrivains donatistes, Paris, 1920 (rééd. Bruxelles, 1966), p. 241-306.

Simonetti (M.), « Optat », Patrologie, 4, 1986, p. 173-178.

Tengström (E.), Donatisten und Katholiken. Soziale, wirtschafiliche und politische Aspekte einer nordafrikanischen Kirchenspaltung, Studia graeca et latina, 18, Göteborg, 1964 ; compte-rendu critique de Février (P. A.), « Toujours le donatisme, à quand l’Afrique ? Remarques sur l’Afrique à la fin de l’antiquité, à propos d’un livre de E. Tengström », Rivista di Storia e letteratura religiose, 2, 1966, p. 228-240.

Wilmart (A.), « Un sermon de saint Optat pour la fête de Noël », Revue des Sciences religieuses, 1929, p. 197-203.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Marie Lassère, « Optat (Saint) »Encyclopédie berbère, 35 | 2013, 5787-5789.

Référence électronique

Jean-Marie Lassère, « Optat (Saint) »Encyclopédie berbère [En ligne], 35 | 2013, document O19, mis en ligne le 12 mars 2021, consulté le 27 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/2818 ; DOI : https://doi.org/10.4000/encyclopedieberbere.2818

Haut de page

Auteur

Jean-Marie Lassère

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo IREMAM
  • Logo INALCO
  • Logo AIBL
  • Logo Peeters
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search